Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSilke Bischoff › Silke Bischoff

Silke Bischoff › Silke Bischoff

cd | 11 titres

  • 1 I Don't Love You Anymore (You'll Die)
  • 2 Small And Tired
  • 3 666 Hellbound (The Devil's Within You)
  • 4 Hold Me
  • 5 Follow Me Into The Night
  • 6 Why Me?
  • 7 The Church-Bells And The Razor-Blades
  • 8 On the other side I'll see you
  • 9 I Don't Love You Anymore (Acoustic Version)
  • 10 Why Me? (Acoustic Version)
  • 11 Small And Tired (Acoustic Version)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Kinderzimmer Studio, Ditzingen, Allemagne

line up

Felix Flaucher (chant, musique), Axel Kretschmann (musique)

chronique

Le nom du groupe résume à lui-seul cette ambiguïté troublante jamais aussi bien exprimée que sur ce premier album: une danse de vie et de mort. Pop synthétique vénéneuse, jeu des symboles (têtes de mort, aigles martiaux, croix, flingues, clins d’oeil SM, et toujours ces clichés obscurs de jeunes goths pour décorer pochette et livret), des textes sombres, le tout côtoyant beauté et douceur…Une musique à l’image de Silke Bischoff, pauvre jeune fille emmenée en otage qui mourra sous les balles de par l’incapacité des flics et l’appétit vorace des médias, âgée de 18 ans à peine…L’innocence fauchée dans la plus complète injustice, un événement qui aura à jamais marqué le duo qui se baptisera du nom de la jeune victime et en changera pour 18 Summers (son âge au moment du drame) pour des raisons légales de par les pressions de la famille. Un peu à l’instar de Depeche Mode, Silke Bischoff aime les mélodies et la mélancolie; comme eux, à une certaine époque du moins, ils goûtent volontiers à une certaine expérimentation sonore et c’est ce qui fait le charme de ce premier disque, glacé, tranchant mais non dénué d’une émotion vraie. Yin et Yang ? Pas à ce point mais il y a un peu de ça quand même entre l’intention et le rendu. Si j’ai toujours trouvé qu’au delà de cet opus, le duo a trop tranché du côté de la 'douceur' (les versions acoustiques inutiles en donnent un apperçu); ici, l’équilibre ambigu des forces entre noirceur et lumière est parfaitement respecté. Autre point fort du disque, une économie de moyens qui se recentre sur l’essentiel, soit un beat travaillé autour de sonorités légèrement indus, une basse synthétique, quelques bruits, quelques accords de clavier mais jamais trop. Le reste se joue entre la dualité des timbres de Felix jouant entre le grave et le suave, comme entre Dave Gahan et Martin Gore mais avec moins de talent car le ton est parfois forcé chez l’Allemand. Il n’en demeure pas moins que la formule fonctionne souvent parfaitement (‘Small and tired’, froid et martial, ‘The church bells and the razor blades’, mystique et désolé, ‘On the other side I’ll see you again’, triste et contemplatif…), avec une pointe franchement glauque sur le final de ‘666 hellbound (the devil’s within you’). Bref, si, comme je l’avouais dans ma chronique de leur side-project Crystal Lake, je ne suis pas un très fan de Silke Bischoff, ce premier opus m’apparaît pourtant comme une évidence et je vous le recommande.

note       Publiée le lundi 12 juin 2017

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Silke Bischoff' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Silke Bischoff"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Silke Bischoff".

ajoutez une note sur : "Silke Bischoff"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Silke Bischoff".

ajoutez un commentaire sur : "Silke Bischoff"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Silke Bischoff".