Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeteriorate › The Senectuous Entrance

Deteriorate › The Senectuous Entrance

cd | 10 titres | 33:34 min

  • 1 The Senectuous Entrance [02:53]
  • 2 In the Presence of Eurus [03:55]
  • 3 Xipe Totec [03:15]
  • 4 Stealing Strength from the Ivory Boar [03:01]
  • 5 Kiev: 1237 [03:22]
  • 6 Religious Fatum [03:51]
  • 7 Ode to a Mortal [03:24]
  • 8 Daeva Come... [03:37]
  • 9 Gather the Nebbish [02:34]
  • 10 Evaporated Battle Ground [03:42]

enregistrement

Enregistré et produit par John Lovrich au Snugfit Studio, Pennsylvanie. Coproduit par Thorous Bosman. Pistes 1 à 5 enregistrée en aout 1995, pistes 6 à 10 en aout 1994. Mixé par Thorous Bosman et John Lovrich.

line up

Chris "Darkwoods" Woods (batterie), Joe Gorski (guitare), Thorous (claviers, basse, voix [7, 9, 10]), Jack Gannon (voix [1-6, 8]), Frank Ierovante (guitare)

remarques

Sorti en cd.

chronique

Evidemment les années passent et tout trépasse. Deteriorate se transforme telle une cheville malfaisante en un monstre à trois yeux super moche et déprimé ! Et tout y est, un peu comme sur le premier album, mais on n’est plus du tout dans les gimmicks death, là c’est la chute dans panda-land : pochette emblématique qu’on croirait sorti des débuts d’Abigor, turn-over des gars avec l’arrivée aux cordes vocales d’un gargouilleur assez improbable dont je soupçonne l’utilisation de la technique yahourt chère au mec Tardy, à savoir régurgiter des sons pour faire de sa voix un instrument, pas forcément pour que cette voix soit le support d’un texte. Là le texte serait à peu près de ce genre là : grawwwaayahahahwahgraaah. Alors oui parfois c’est cool avec les blasts derrière, les gros riffs méchants mais ce son de gouttière avec de la réverb par dessus, sur la longue, ça fait mal aux genoux ! Sinon vous trouverez vraiment l’essentiel du son black metal des années 1990 : ambiance méga satan, batteur fou, densité mastoc, breaks à la guitare acoustique un pied sur le muret du donjon, chemise à jabot, canines acérées. Les moments les plus intéressants à mes oreilles seront ceux qui décolleront une fesse pour rejoindre le vieux death à la Morbid Angel à la fin de l'album, après ce lavage de glotte au vitriol, sinon, je trouve quand même que le temps tire parfois un peu la langue à force de pousser ce gros chariot pas très original, souvent plombé encore par cette voix de chauve-souris franchement stressante, mais qui aurait pu en fait bien se planter dans un groupe de power violence, tiens, ça me donne des envies de me benümber la gueule d’un coup, c’est malin. Mais ce qui est encore plus bizarre dans tout cela c'est que ce Gannon première pression du début disparait au mitant du disque, l’album étant stylistiquement bien coupé entre un début bien black de vampire enregistré après une crise existentielle j'imagine et la fin de l’album avec un autre chanteur enregistré bien avant, bien death metal, non plus porté par Mike Trush le fabuleux hurleur du premier album mais par John Bosman qui avait déjà un peu participé à tout cela... concluant donc l'objet d'une drôle de manière, plus death black que black black… était-ce voulu ou non, je ne sais, mais j’ai comme l’impression de m’écouter deux EPs très différents et finalement la fin death est même encore plus convenue, le vocaliste numéro 2 (ou 3?) s’étouffant souvent et n’ayant pas une énorme portée, les plans étant moins impressionnants que sur "Rotting in Hell"… enfin, bref, The Senectuous Entrance est une bizarrerie de plus retrouvée au fond de la poussière, pour les fans de groupe type Incantation pour la fin de l'album ou bien de type euh... tout jeune Anaal Nathrakh pour le tout début ? Bien américain, bien malsain, hésitant entre le black et le death pour mieux te manger mon enfant, ce Senectuous Entrance reste quand même en-dessous de leur très joli premier album, pour des raisons de cohérence du propos, leur orientation tardive vers le raw black metal ne donnant pas quelque chose de très frappant mais plutôt un objet de stress de plus pour ma part. C’est ballot, ce deuxième CD est bien plus facile à se procurer… « Moins c’est vieux moins c’est bon ? Moins c’est cher ? ».

note       Publiée le mercredi 31 mai 2017

partagez 'The Senectuous Entrance' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Senectuous Entrance"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Senectuous Entrance".

ajoutez une note sur : "The Senectuous Entrance"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Senectuous Entrance".

ajoutez un commentaire sur : "The Senectuous Entrance"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Senectuous Entrance".