Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNeurosis › Fires Within Fires

Neurosis › Fires Within Fires

cd | 5 titres | 40:53 min

  • 1 Bending Light [07:48]
  • 2 A Shadow Memory [06:50]
  • 3 Fire Is the End Lesson [06:54]
  • 4 Broken Ground [08:44]
  • 5 Reach [10:37]

enregistrement

Enregistré par Steve Albini au studio Electrical Audio, Chicago, IL. Masterisé par John Golden au studio Golden Mastering, Ventura, CA. Pochette par Thomas Hooper.

line up

Dave Edwardson (basse), Scott Kelly (guitare, chant), Steve Von Till (guitare, chant), Noah Landis (synthétiseurs, samples), Jason Roeder (batterie)

chronique

Désolé, je reviens à la charge ! Alors 4 années sont passées depuis le très moyen "Honor Found In Decay", et je crois que nous étions nombreux à nous demander si le groupe allait (pourrait) redresser la barre. La bonne nouvelle c'est que le petit dernier de la bande d'Oakland, sans toutefois pouvoir parler de véritable retour aux sources, revient à certains fondamentaux en termes de qualité de composition et d'interprétation qui font de cet album sans doute le meilleurs depuis... oh là... au moins "A Sun That Never Sets" sorti en 2001, c'est dire ! Le dressage de poil qui faisait cruellement défaut à son prédécesseur est de nouveau de rigueur. Pour le coup, n'en déplaise à l'ami Saïmone, et même si l'on regrette tous, moi le premier, l'époque bénie et révolue où Billy Anderson officiait derrière la console, cette époque où Dave Edwardson beuglait encore comme un troll des cavernes, on est quand même obligés de reconnaître que "les vieux" n'ont finalement peut-être pas encore tout dit ! Alors oui Neurosis n'évolue plus, c'est un fait, et "Fires Within Fires" ne révolutionne pas le moins du monde le genre. Les morceaux s'inscrivent dans la lignée de ce que propose le groupe depuis longtemps maintenant, mais il offre 40 minutes solides et racées qui ne feront pas tâche dans la longue discographie d'un groupe qui vient de fêter ses 30 ans de carrière, nous y reviendrons... Alors certes ce n'est pas l'album ultime de Neurosis, loin de là, mais il fait tout de même bien plaisir à entendre ce Fires Within Fires !

note       Publiée le dimanche 28 mai 2017

partagez 'Fires Within Fires' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fires Within Fires"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fires Within Fires".

ajoutez une note sur : "Fires Within Fires"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fires Within Fires".

ajoutez un commentaire sur : "Fires Within Fires"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fires Within Fires".

vincenzo › jeudi 8 juin 2017 - 15:17  message privé !

Tu n'es pas seul ! tout comme toi ! Je le trouve vraiment inabouti celui là...

Potters field › jeudi 8 juin 2017 - 12:16  message privé !

Marrant, je le trouve moins bien que Honor, qui déjà à mes yeux était moins bon que Given... Mais je reconnais avoir des goûts inhabituels.

Procrastin › lundi 29 mai 2017 - 19:29  message privé !

Eh ben, on dirait bien que cet album fait l'unanimité! 12 ans d'attente pour le retour des poils!

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 29 mai 2017 - 15:26  message privé !
avatar

Oui, il revient souvent ici aussi. Très spontané ce disque, très brut, "nature", plus païen qu'un caillou ; du déjà-vu bien sûr, mais ici plus sûr que jamais, avec un sentiment tenace de les voir eux-mêmes brut de décoffrage et entiers pour la 1ère fois. Je pense à l'artisan qui réfléchit même plus à ce qu'il fait depuis longtemps, qui burine et rabote comme un sourd jusqu'à obtenir un gros meuble, pas très beau, moche même, mais solide et stable, et qui survivra à nos enfants (et aux enfants des leurs et même bien après, quand les enfants qu'en auront pas fait ne seront plus des enfants, juste des vieux fatigués regardant ce même meuble immuable, gros et moche, jusqu'à ce que bien plus tard même le meuble il finisse par se désagréger et finir en poussière, rejoignant dans la terre ces enfants vieux, et nous qui attendions depuis longtemps, et tous ceux d'avant, bois ou os, tous réunis dans la terre...puis dans le feu de la fin qui fera fondre toutes les pierres et même le temps.... bref Neurosis, c'est pas du Louis la Brocante.

Note donnée au disque :       
bubble › lundi 29 mai 2017 - 15:07  message privé !

pareil , je le trouve vraiment bien ce Neurosis .. certes pas un iota d’innovation mais ça le fait quand même pour ma part ...