Vous êtes ici › Les groupes / artistesWTom Waits › Bone Machine

Tom Waits › Bone Machine

  • 1992 • Island CID 9993 • 1 CD

cd • 16 titres • 53:33 min

  • 1Earth Died Screaming3:36
  • 2Dirt in the Ground4:07
  • 3Such a Scream2:08
  • 4All Stripped Down3:03
  • 5Who Are You3:54
  • 6The Ocean Doesn't Want Me1:49
  • 7Jesus Gonna Be Here3:18
  • 8Little Rain2:58
  • 9In the Collosseum4:50
  • 10Goin' Out West3:20
  • 11Murder in the Red Barn4:28
  • 12Black Wings4:35
  • 13Whistle Down the Wind4:35
  • 14I Don't Wanna Grow Up2:31
  • 15Let Me Get up on It0:53
  • 16That Feel3:13

enregistrement

Prairie Sun Recording, Cotati, Californie, USA, 1992

line up

Tom Waits (chant, percussions, guitare, piano)

Musiciens additionnels : Kathleen Brennan (percussions), Ralph Carney (saxophone alto et ténor, clarinette), Les Claypool (basse), David Hidalgo (violon, accordéon), Joe Gore (guitare), Brian "brain" Mantia (batterie), Larry Taylor (contrebasse), Joe Marquez (percussions), David Phillips (pédale steel), Waddy Watchel (guitare), Keith Richards (guitare, voix)

remarques

chronique

Depuis "Swordfishtrombones" en 1983, Tom Waits n'est plus le même. Ses histoires d'alcool et de bars enfumés au petit matin, il les a emporté avec lui, de l'autre côté de ce coma éthylique dont il a été le seul à réchapper. Car l'histoire de Tom Waits est celle d'un survivant. Sa voix porte en elle toutes les cicatrices, toutes les cigarettes grillées, tous les bourbons ingurgités par le bonhomme depuis plus de trois décennies. A la fois roccailleuse comme celle de Captain Beefheart ("Such a Scream") ou émouvante comme celle de Neil Young ("Dirt in the Ground"), elle est la charpente de l'édifice qui nous fait passer par mille et une émotions. Ce "Bone Machine" a la consistance et la variété que les "Mule Variations" et autres "Alice" et "Blood Money" n'auront pas à sa suite. Ses histoires impossibles, il les illustre par une instrumentation volontairement biaisée (piano désaccordé, casseroles en guise de percussions) et il les traduit dans des langages qu'il connaît bien, des langages qui l'habitent et qui servent de véhicule à une certaine forme de repentir ; blues tribal, bien sûr ("All Stripped Down"), country ("Who Are You", "Murder in the Red Barn") ou même gospel ("Jesus Gonna Be Here"). Nous sommes seuls, livrés à nous mêmes, et désarçonnés face à un tel déballage impudique. Comme écrit plus haut, les percussions, le piano, mais aussi le banjo, contribuent grandement à l'élaboration d'une atmosphère étouffante même si relativement dépouillée. Les expérimentaux "Let Me Get Up On It" et "The Ocean Doesn't Want Me" rappellent le déjanté Dr.John de "Remedies" alors que le timidement jazzy "Dirt in the Ground" prent rapidement un virage sous forme de marche funèbre. L'énergie est elle aussi canalisée avec des titres rockabilly sortis de l'enfer, faits de brics et de brocs, comme joués sur les ossements de leurs victimes ("Earth Died Screaming", "In the Collosseum", "Goin' Out West"). Tom Waits signe avec cet album de 1992 le meilleur disque de sa seconde partie de carrière. Un album prenant, à l'ambiance presque religieuse, comme sortie d'une messe noire issue des temps anciens où les autochtones invoquaient les esprits à coup de vieux gri-gri. Oui, il y a définitivement dans ce disque des traces indéniables des cérémonies de sorcellerie qui se déroulèrent jadis aux alentours du bayou de la Nouvelle-Orléans.

note       Publiée le dimanche 21 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Bone Machine".

notes

Note moyenne        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bone Machine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bone Machine".

stankey › jeudi 27 septembre 2012 - 20:57 Envoyez un message privé àstankey

Le blues du fossoyeur, plein de poésie...

Note donnée au disque :       
Raven › mardi 20 janvier 2009 - 18:57 Envoyez un message privé àRaven
avatar

et hop

Note donnée au disque :       
Cera › lundi 11 août 2008 - 16:03 Envoyez un message privé àCera
J'aime sa conception toute particulière des sonorités de percussions. Spécialemment sur cet album.
Note donnée au disque :       
Spektr › jeudi 28 février 2008 - 19:22 Envoyez un message privé àSpektr
En 1992, Tom Waits inventa le "Black Blues" ! =D Non plus sérieusement cet album est bien morbide et succulent, tels un "Swordfishtrombones" ou dans un registre bien différent, un "Blue Valentine". Artiste de génie.
Note donnée au disque :       
Potters field › jeudi 31 janvier 2008 - 13:57 Envoyez un message privé àPotters field
des gravats je sais pas, mais a lot of coffee and cigarettes, c'est sûr.