Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMandrake (JAP) › Unreleased materials vol.1

Mandrake (JAP) › Unreleased materials vol.1

4 titres - 56:09 min

  • 1/ Kazari Mado No Dekigoto (8:41)
  • 2/ Syumatsu No Kajitsu (14:21)
  • 3/ Okasareta Kyuden (13:17)
  • 4/ Sakuran No Tobira (19:50)

enregistrement

Enregistrement en concert

line up

Fumiyasu Abe (violon, voix), Tohru Akutu (basse), Susumu Hirasawa (guitare, chant), Sadatoshi Tainaka (batterie), Yasumi Tanaka (claviers)

remarques

Uniquement disponible en import japonais...si encore disponible !

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
néo symphonique

Vous avez sans doute déjà tous entendu parler de Mandrake ? Il s'agit d'un prestidigitateur. Tout comme celui-ci, ce mystérieux groupe japonais sort littéralement de nulle part, on ne sait pas non plus d'où il vient, mais quand on a la chance d'assister à l'une de ses représentations, on est pour le moins estomaqué. Le label japonais Belle Antique s'est fait une spécialité des rééditions de groupes nippons complètement inconnus, trop souvent desservis par une piètre qualité sonore. Ce disque de titres jamais publiés auparavant n'échappe malheureusement pas à la règle. En un mot comme en cent, le son est tout simplement dégueulasse, façon bootleg. Mais l'énergie qui s'en dégage et qui vous prend à la gorge, tellement on a peine à croire que cela a été enregitsré en 1978, rachète aisément les défauts de ce petit disque. Il vaut surtout pour un morceau d'anthologie, une vraie claque : "Okasareta Kyuden" et son intro assassine qui nous rend témoins de la puissance et de l'agressivité dont le groupe peut faire preuve et qui étonne pour le moins car ce titre fait tâche au milieu du reste. Le chant japonais, pas très assuré, et de longs passages peu inspirés lorgnant vers un académisme bon enfant à la Ain Soph ou Outer Limits n'aident pas l'album à prendre de l'ampleur. Que du contraire, et c'est bien dommage car Mandrake semble avoir un potentiel réel que ces concurrents directs n'ont pas. Au final, il s'agit d'un disque très dispensable, mais si toutefois vous avez l'occasion d'y jetter une oreille, ne vous faites pas prier. Ne fût ce que pour ce fabuleux troisième titre, assez hallucinant et qui a des airs bien plus crimsoniens que l'intégralité de l'oeuvre de Bi Kyo Ran...

note       Publiée le dimanche 21 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Unreleased materials vol.1".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unreleased materials vol.1".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unreleased materials vol.1".