Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Road to Sacrosanct 2015

Compilations - Divers › Road to Sacrosanct 2015

cd | 14 titres | 00:00 min

  • 1 Grooving in Green: '9th circle'
  • 2 NU:N: 'It's a goth revolution (Sacrosanc mix)'
  • 3 Horror Vacui: 'Screens of infamy'
  • 4 Age of Heaven: 'The providence (radio edit)'
  • 5 Drama Queen: 'Echoes'
  • 6 Winter Severity Index: 'Compulsion'
  • 7 The Stompcrash: 'On the seventh floor'
  • 8 October People: 'Not the one'
  • 9 Long Night: 'Winterstone'
  • 10 The Last Cry: 'No resistance (The Kruger mix')
  • 11 Yabanci: 'Star in man'
  • 12 Last Dusk: 'Evocation'
  • 13 Whispers in the Shadow: 'His name is Legion'
  • 14 The Last Dance. 'Missing'

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

chronique

Il n’est pas rare qu’un festival propose une compilation pour immortaliser l’événement ou plus exceptionnellement comme cadeau bonus à l’achat du ticket; Swiss Dark Nights s’est montré plus original dans son concept en en proposant une AVANT la manifestation, en l’occurrence le fameux Sacrosanct auquel était convié le propre groupe du fondateur du label, Yabanci. Comme l’indique son titre, ce cd se présente comme une carte de visite et bien que ma chronique arrive fort tard par rapport à l’événement, elle pourra jouer ce rôle, notamment pour les moins spécialistes. Témoin de son époque, le festival, à l’origine très axé gothic rock traditionnel, a élargi sa palette en incluant un brin de deathrock et de cold wave à sa programmation. C’est ainsi que l’on retrouve les excellents Horror Vacui avec leur post punk goth/deathrock pêchu et écorché et au rayon froidure, leurs compatriotes de Winter Severity Index avec une chanson qui ne dépareille pas dans l’ambiance gothique générale. Beaucoup de neuf, à l’exception de Age of Heaven et The Last Dance, deux formations anciennes, plutôt mineures à mon sens, mais assez bien représentées sur cette galette. Les premiers optent pour le duo boîte claquante/guitares musclées, avec une touche de clavier pour l’ambiance, sans omettre les traditionnels vocaux caverneux. Les seconds, souvent trop soft à mon goût, sonnent étonnamment convaincants avec une composition du dernier opus bien plus réussi que les autres; eux témoignent d’un son plus proche des 90’s dans la lignée de Rosetta Stone, soit un gothic rock revendiqué comme tel mais plus léger dans ses sonorités, niveau chant notamment. Rayon ancienneté toujours, impossible de ne pas mentionner les Autrichiens de Whispers in the Shadow, combo d’abord fortement influencé par les Cure qui depuis quelques années s’est reconverti dans un gothic rock apocalyptique plus musclé, surtout après sa signature sur le label de Merciful Nuns. Toujours un sens aigu de la mélodie et une conviction intacte. Parmi les benjamins, les Costaricains de Last Dusk qui n’avaient alors pas produit leur album, les Portugais de NU.N, plus classiques dans leur gothic rock à vocaux caverneux, et la seule inconnue pour moi, Long Night, pas forcément originaux mais assez sympa: mélodie solide, chant assuré, sonorités assez typées 90’s, de quoi passer un bon moment. Afin de poursuivre dans l’inédit, un remix spécial pour The Last Cry qui m’avaient scotché avec leur premier essai et n’ont cessé de me décevoir sur les deux suivants; pas d’inquiétude ici, le morceau provient justement dudit premier essai. Pour le reste, parmi le meilleur, on retiendra Yabanci et son gothic rock rock mystique, lignée Fields of the Nephilim mais avec vocaux féminins. Niveau ‘originalité’, la palme revient à The Stompcrash qui ose une chanson plus claire, hivernale et mélancolique du plus bel effet. Une dernière mention pour les Grecs de Drama Queen, version moderne, crédible et moins niaise de All about Eve qui seront d’ailleurs signés chez Swiss Dark Nights; je ne connaissais pas leur musique à cette époque et me suis donc délecté de leur ‘Echoes’. Globalement, la sélection est rigoureuse, chaque formation arrivant pourvue d’un morceau solide, même celles qui me laissaient un brin dubitatif et je conclurai, par esprit de justice, par une note rapide sur Grooving in Green, fidèles à eux-mêmes, avec leur approche pêchue et October People, plus froids, très légèrement post punk dans le feeling. La ‘route pour Sacrosanct’ n’est donc pas uniquement pavées de bonnes intentions, elle se base sur des preuves solides. 4,5/6

note       Publiée le vendredi 7 avril 2017

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Road to Sacrosanct 2015' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Road to Sacrosanct 2015"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Road to Sacrosanct 2015".

ajoutez une note sur : "Road to Sacrosanct 2015"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Road to Sacrosanct 2015".

ajoutez un commentaire sur : "Road to Sacrosanct 2015"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Road to Sacrosanct 2015".

Twilight › vendredi 7 avril 2017 - 17:50  message privé !
avatar

Il est légèrement mieux que le second mais Dieu qu'il est poussif ! Le premier était si claquant de vie ! On dirait que le groupe a mis toute son énergie dedans et puis plus rien...Cela dit, je lui laisse un peu de temps encore mais il est trop mou, je trouve...

Note donnée au disque :       
Richard › vendredi 7 avril 2017 - 15:52  message privé !

Déçu Twilight par " Goodbye " le dernier The Last Cry ?...Je trouve pour ma part que ce troisième opus (même s'il n'est en rien novateur) alterne bien, encore une fois, des titres très classiquement goth rock et d'autres plus sombrement "pop". Et avec toujours cette petite pointe de nostalgie.