Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLilith Le Morte › Si rompe il silenzio nel giardino delle mandragole

Lilith Le Morte › Si rompe il silenzio nel giardino delle mandragole

cd • 8 titres

  • 1Onironauti
  • 2Sangue
  • 3Subsuttore
  • 4Grunge Ballad
  • 5A Galla
  • 6Aut Aut
  • 7Alberi Arsi
  • 8Preludio

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Alice Cusi (chant, claviers, programmation), Annalisa Liuzzi (basse, choeurs, cris)

Musiciens additionnels : Gianna Greco (basse additionnelle sur le titre 5)

remarques

chronique

Des fois, j’en ai marre, ce qu’on nous vend comme du gothic rock ou du moins de la musique sombre demeure finalement bien propret, accessible (non pas que j’aie quoi que ce soit contre de la bonne pop, surtout quand elle est vantée comme telle). Pas de danger avec les deux Italiennes de Lilith le Morte; elles, n’usurpent pas leur nom: voilà l’esprit riot girrl des Babes in Toyland exprimé dans un contexte gothique et sans guitare ! Le groupe compose à partir d’une basse bûcheronne (qui rend effectivement la présence d’une guitare saugrenue) et de claviers, sans oublier une boîte bien martelante, privilégiant une musique tout sauf linéaire jouant beaucoup sur l’intensité, les montées, mais également des passages plus mélodiques et sombres (‘Sangue’, ‘Grunge ballad’), bref évitant des clichés rock trop définis. Tout cela ne serait rien sans le travail vocal de Alice Cusi, sorte de pythie gothique aux prises avec des démons pas franchement rassurants mais également capable de se montrer mystérieuse et séduisante, parfois à l’intérieur de la même chanson (‘Aut aut’)…Une sorte de personnification musicale du ‘Lady Lilith’ de Dante Gabriel Rossetti, le charme diabolique (‘Alberi Arsi’) mais version punky. L’album lui-même se présente comme une oeuvre à écouter comme un tout, non pas que chaque titre manque d’identité, bien au contraire, mais en raison de sa cohérence en termes de climats et de production. ‘Si rompe il silenzio nel giardino delle mandragole’ donne à l’auditeur l’impression d’être piégé dans une cave ou du moins dans un endroit d’où on ne voit pas le ciel; sans être étouffant ni réellement oppressant, il se dévoile pourtant sans cesse aux limites du danger, opérant comme une brume noire, toxique, sans cesse en mouvement, insaisissable, à la force effrayante, limite sournoise. Et ce n’est pas l’ultime pièce, épaisse, purement dark ambient et instrumentale, qui dissipera ce sentiment; tout est résumé par le titre du cd, bitch !

note       Publiée le mardi 4 avril 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Si rompe il silenzio nel giardino delle mandragole".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Si rompe il silenzio nel giardino delle mandragole".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Si rompe il silenzio nel giardino delle mandragole".