Vous êtes ici › Les groupes / artistesrroadside.picnic › Rigor Mortis

roadside.picnic › Rigor Mortis

  • 2012 • M4NM 1 Téléchargement Web

téléchargement • 11 titres • 31:05 min

  • 1Doğdum Der2:32
  • 2Mütemadiyen3:53
  • 3Başka Gün3:06
  • 4Olacak Iş Değil2:26
  • 5Tunguska1:20
  • 6Kapat (Interlude)0:46
  • 7Gully Foyle4:16
  • 8Can Sıkıntısı2:32
  • 9Lagras3:12
  • 10Sahte Koro2:42
  • 11Gelme Ölüm4:20

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Ağaçkakan, Armonycoma Or Slt

remarques

https://roadside-picnic.bandcamp.com/album/rigor-mortis

chronique

Styles
hip-hop
electronica
indus
Styles personnels
leftfield hip-hop

Pour confidentielle qu’elle soit, la scène expérimentale underground turque reste bien vivace. roadside.picnic, ou RSPC, est un projet issu du collectif M4NM, Music For Non Musician, en référence à Brian Eno, regroupement d’artistes indépendants fondé à Eskişehir en 2009 puis relocalisé à Istanbul. Comment dire sans faire de comparaison abusive ? Parce que c’est un duo, y aurait un petit côté Suicide en version left-field hip-hop, Armonycoma Or Slt faisant office du bidouilleur de sons en chef trois étoiles, concasseur de samples, les mains dans les modulateurs, et Ağaçkakan un MC à l’intensité rugueuse. Forcément le problème de la langue se pose, surtout quand le discours pèse aussi lourd dans le processus artistique. Ceci dit, on va pas faire comme si on comprenait la moitié de ce que raconte la Fonky Family, sans même aller jusqu’à la plupart des MC anglophones au flow de mitraillette. Mais faut se rendre à l’évidence, à ne pas parler le Turc, on y perd forcément quelque chose. De source sûre (de premier ordre), les textes d’Ağaçkakan visent vers le poétique, la percussions d’images, les métaphores et les déconstructions des mots. Le mec a quand même pondu un morceau basé sur une oeuvre de Perec, pour situer un peu. Et je ne dis pas pondu parce que son pseudonyme signifie Pivert, un nom d’oiseau qui sied bien à son flow qui donne des petits coups syllabiques, un débit sec, un esprit frappeur qui colle à des instrumentaux aux qualités assez oppressantes. Plongeant dans un patrimoine musical du cru, de grands crus avant tout, Armonycoma exhume les illustres figures de l’anatolian pop, allant chercher chez Moğollar la fameuse ritournelle d’orgue de « Vahşi Çiçek », transformant un fragment de « Gül' e Ninni » de 3 Hür-El en interlude pateux et noisy. Car les atmosphères du hip-hop de roadside.picnic ne donnent pas dans le beat « musique du monde », plutôt dans le souffle délétère d’un mal être urbain ultra-moderne, un air de science-fiction souffreteuse. La voix du grand Fikret Kızılok est bien quelque part sous les textures électroniques polluées de « Gully Foyle », comme un fantôme pris dans des nuages industriels, une volute mélodique qui s’extirpe des beats à l’écho d’acier. Affleurement plus contemporain, le chanteur laze Kâzım Koyuncu lui aussi semble sortir d’une radio pourrie, de son au-delà jusqu’aux filets brouillés de Armonycoma. Comme le passé et le futur se rentrent dedans sans cesse, des souffles indus et textures modernistes-glauquasses émerge le « Gelme Olüm » du chanteur pop/acteur Tanju Okan, pris dans au piège dans la nasse. La dévastation austère des rythmique, les textures électroniques lancinantes pourraient ainsi saluer Dälek comme un lointain cousin, le duo turc baignant ses textes dans une constante dissonance sonore. Les saccades percussives de « Olacak Iş Değil » entraînent le manège d’un trip-hop nauséeux, la voix du Pivert décalquée en quinconces, toute en installation électronique buggée; un vieil orgue psyché mélancolique envoute « Can Sıkıntısı », spliff roulé sur un bout de 45 tours des Red-coats passé en vitesse déroutante. Tout est déformé jusqu’aux larsens épouvantables de « Lagras », morceau de bravoure et de combat, flow martelé de révolté qui s’échoue après force « No pasaran » sur le « A las barricades » de Valeriano Orobón Fernández, chant anarchiste de la guerre d’Espagne fondu sous des flux de mots brisés et des percussions orientales. Alors, même sans saisir les paroles, l’alchimie goudronneuse de roadside.picnic fait son effet, un truc qui rape et qui râcle, désoriente et pointe le poing, en l’air.

note       Publiée le mardi 28 mars 2017

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Rigor Mortis" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Rigor Mortis".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Rigor Mortis".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Rigor Mortis".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Clairement pas 100% convaincu mais pas rebuté non plus; voilà un truc auquel je vais revenir