Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElektro Hafız › Elektro Hafız

Elektro Hafız › Elektro Hafız

cd • 9 titres • 34:22 min

  • 1Hayat Bu Malum2:58
  • 2Günahkar Helvası3:57
  • 3Belki Son Kez3:22
  • 4Ne Diyeyim4:25
  • 5Dubb-i Akbar4:39
  • 6John Dere4:18
  • 7Deutsche Freunde4:10 [reprise de Ozan Ata Canani]
  • 8Destur III3:19
  • 9Nossa Bowa Gitara3:14

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Elektro Hafız (saz électrique, guitare électrique, basse, finger cymbals, chant, boites à rythme, synthétiseurs), Christoph Guschlbauer (batterie), DJ Steel (scratches), Steven Ouma (chant), Dennis Malo (chant), Tamer Özsevim (basse), Ismail Darici (def, talking drum), Ozan Ata Canani (saz électrique)

remarques

https://guerssenrecords.bandcamp.com/album/elektro-hafiz

chronique

Styles
rock
psychédélique
dub
musiques du monde
Styles personnels
anatolian rock dubbé

Parfois, il faut partir. Parfois, on ne peut plus rester. Quitter la Turquie, ce n’est pas inusité pour les artistes. Fuir un coup d’état, une dictature, un climat délétère. Le choix ou la contrainte de l’exil. Aucune idée de ce qui a poussé Demir Kerem Atay à s’installer à Cologne, mais il n’est pas le premier et ne sera pas le dernier à aller se poser ailleurs qu'à Istanbul. Ayant oeuvré dans l’excentrique groupe Fairuz Derin Bulut pendant plus de dix ans, le voici revenu sous le nom d’Elektro Hafız, toujours armé de son saz électrique et bien décidé à reprendre là où il s’était interrompu. Du rock anatolien aux sonorités psychédéliques, par le simple truchement de sa nature orientale, avec des touches d’électronique et surtout, et ça s’entend très vite, de dub. Ils ont un truc avec le dub, les turques, depuis les albums de ZeN dans les années quatre-vingt dix et encore plus les expériences de BaBa ZuLa avec Mad Professor. Elektro Hafız s’inscrit dans cette lignée, sans oublier les traces de krautrock sur « Belki Son Kez », aussi hypnotique que les plus répétitifs morceaux de Replikas, avec une bonne couche de scratching en plus. Du gros son de saz branché sur courant alternatif, des boites à rythmes en saccades, des synthétiseurs qui se raclent la gorge modulaire, le tout pour allumer du spliff sonique sur des rythmiques élastiques. Il fait même appel à quelques vocalistes reggae du cru, c’est à dire de la scène de Cologne, pour illuminer de leurs échos ces caoutchouteuses et acides ritournelles multicolores. Une musique à l’image de la pochette, pleine de fragments qui ne prennent sens que si on se recule, avec la tête qui tourne trop pleine de ces notes de saz qui picotent et qui chatouille le cerveau, de ces textures électroniques en arcs-en-ciel incertains, un pied en Jamaïque, un autre à Istanbul. Quand le chant du souffi sort des vapeurs soufflées de la bouche du rastamasta, le muezzin qui appelle au roulage, c’est l’effet secondaire de « John Dere » où Babylone se reflète dans les eaux du Bosphore et où Elektro Hafız fait résonner ses meilleurs riffs d’anatolian rock foncedé, concassant au passage des voix de fidèles sous son rouleau compresseur d’amplis. Mais il est bien en Allemagne aujourd’hui, alors, comme un clin-d’oeil, il reprend l’improbable tube de la fin des seventies « Deutsche Freunde » d’un autre immigré en Germanie, Ozan Ata Canani, qui vient lui-même jouer de son saz pluggé pour faire la doublette, deux générations jouant de concert une musique turque qui groove comme à l’époque, comme quoi la filiation se fait sans anicroche. Puis Elektro Hafız reprend son dub-rock-anatolien suave, avec glitch et samples d’instruments tradi, comme là-bas, ça lounge même en surf-dub de soleil couchant, « Nossa Bowa Gitara » visant de Cologne peut-être jusqu’aux Îles aux Princes. Car si Elektro Hafız est basé dans un pays plus froid, plus nordique, il n’a rompu aucun contact avec la scène stambouliote, comme en témoigne l’album compagnon sorti le même jour, complètement dubbé, lui. Déjà que le produit d’origine était bien chargé…

note       Publiée le mercredi 1 mars 2017

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Elektro Hafız".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Elektro Hafız".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Elektro Hafız".

Tallis › jeudi 17 octobre 2019 - 10:07 Envoyez un message privé àTallis

Effectivement, dans la catégorie "bien chargé", celui-là a des arguments. Dommage qu'il soit si court (faudra que je me procure la version dub, du coup, pour rallonger le trip). Hâte de le voir en concert avec Baba Zula !

Note donnée au disque :