Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLa Main › L'heure de salir

La Main › L'heure de salir

cd • 11 titres

  • 1Entre le jour et la nuit
  • 2L'armée du sommeil
  • 3Le soleil blanc
  • 4L'heure de salir
  • 5Le sol gelé
  • 6Les contours sourds
  • 7Jusqu'à l'os
  • 8La carne
  • 9Ils tombent tous
  • 10Brisé
  • 11Nous ne serons plus rien (Maman Kusters remix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Joann Guyonnet (voix, musique, production)

remarques

chronique

Chronique crescendo au menu, histoire de vous faire partager mes émotions à la découverte de ce skeud…Ok, sonorités froides, synthétiques, beats aussi secs qu’un bois de réglisse, chant en français, scandé plus que chanté d'ailleurs…Du déjà entendu; ça commence à me gaver un peu cette vague minimal cold wave un brin conceptuelle qui pullule de nos jours…Pause, j’admets que ce refrain EBM/wave ('Entre le jour et la nuit') est quand même très catchy. On enchaîne avec ‘L’Armée du sommeil’…Aussi sexy qu’une version minimale de Taxi Girl, racoleur dès la première écoute (genre ‘je presse la touche ‘replay’ deux ou trois fois de suite; le tube qui crève les tympans), avec des textes intelligents sans se la jouer inutilement arty. Je laisse tomber la panoplie de schtroumpf grognon, l’adrénaline monte gentiment. ‘Le soleil blanc’ achève de me convaincre. Au final, c’est comme la pizza: les ingrédients, on les connait, on se les procure facilement mais en faire un délice, c’est affaire de chef. La Main, c’est pareil. C’est entendu, on connaît les sonorités, les structures, et ils sont des centaines à rivaliser dans le genre mais ce projet-là est à classer dans le haut du panier. Il s’y entend en mélodies efficaces, en rythmes entraînants, mais le talent ne s’arrête pas là. Avec ‘l’heure de salir’ (la crasse est un thème récurrent), plus tranquille mais fort en menace, le groupe démontre qu’en plus il est capable de nous livrer un disque varié dans les atmosphères, oscillant entre minimal wave dansante, EBM soft, cold wave, une touche d’expérimentation. Les départs des morceaux peuvent paraître convenus mais très vite les jokers sortent des manches et cette musique devient irrésistible, même le remix de Maman Kusters peu convaincant aux premières notes a subi le syndrome de la touche ‘repeat’. Cette apocalypse synthétique, comme bien d’autres chansons, sait libérer ses saveurs au moment adéquat et rendre l’auditeur (et le chroniqueur) accro. Même quand on a l’impression que ça commence à tourner en rond, La Main nous cueille à rebrousse-poil avec le lourd et glauque ‘La Carne’ interprété en espagnol avec une voix différente, plus basse, tendance obscure qui se poursuit sur le bon ‘Ils tombent tous’ qui marque un renouvellement des sonorités et des climats plus proches de la morgue que de la chambre froide. Inutile de se complaire dans les housses à cadavres, on remet un peu de rythme pour la fin avec ‘Brisé’ et ‘Nous ne serons plus rien’ et son chant au vocodeur perdu dans un espace un peu sec aux teintes de soleil de néon couchant. Le boss de Unknown Pleasures paraissait si fier et enthousiaste de sa signature…J’admets qu’il y a largement de quoi, ce disque place la barre très haut dans le style.

note       Publiée le jeudi 2 février 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "L'heure de salir".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "L'heure de salir".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "L'heure de salir".

havoc › lundi 4 septembre 2017 - 15:05  message privé !

oui il y a du Charles de Goal mais aussi du Taxi Girl, du Jacno ou du Deux dans ce duo https://www.youtube.com/watch?v=1BPeFLIbNpg

Note donnée au disque :       
Richard › samedi 4 février 2017 - 18:53  message privé !

Après cette chronique et ces commentaires élogieux, découverte ce jour du dit album sur bandcamp. Je n'ai sans doute pas suffisamment de recul, mais pour l'instant, je suis plutôt mitigé. Si les textes collent vraiment très bien à cet univers terriblement rêche, j'y retrouve aussi parfois comme une forme de caricature qui se transformerait en humour un peu involontaire (c'est subjectif, c'est entendu)...C'est plus à Guerre Froide que l'ambiance générale m'a fait penser. Je laisse "l'heure de salir" passer au filtre du temps, pour voir si...

Kagoul › samedi 4 février 2017 - 12:07  message privé !

j'ai eu cette première impression aussi, j'avais écouté le premier titre seulement en renonçant à écouter la suite. et puis ta chronique Twilight m'a fait écouté l'album entier, et oui au final c'est plutôt pas mal du tout :-) les ingrédients on les connait mais le plat est délicieux :-) et c'est vrai que ça fait penser a charles de goal pour a voix, et le côté sec, sans les guitares.

Note donnée au disque :       
Twilight › vendredi 3 février 2017 - 15:51  message privé !
avatar

Pas con, le lien avec Charles de Goal...

Note donnée au disque :       
Warsaw › vendredi 3 février 2017 - 11:39  message privé !

Vu en live, et c'est excellent. Entre Charles de Goal et de la minimal bien froide et martiale