Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCop Shoot Cop › Consumer Revolt

Cop Shoot Cop › Consumer Revolt

cd • 13 titres • 40:39 min

  • 1Lo.Com.Denom.2:23
  • 2She's Like A Shot3:50
  • 3Waiting For The Punchline3:48
  • 4Disconnected 6662:18
  • 5Smash Retro!1:42
  • 6Burn Your Bridges5:04
  • 7Consume1:10
  • 8Fire In The Hole3:15
  • 9Pity The Bastard4:12
  • 10Down Come The Mickey3:41
  • 11Hurt Me Baby1:31
  • 12System Test2:34
  • 13Eggs For Rib5:05

enregistrement

Morceaux 1, 2, 3, 6, 7, 9, 10, 11, 13 enregistrés en octobre 89 aux B.C Studio, Brooklyn, USA et mixés le mois suivant. Morceaux 5 & 8 enregistrés en octobre 88 à Fun City, NY, mixés le mois suivant. Morceaux 4 & 12 enregistrés dans un studio de merde, et traités ailleurs, plus tard. (I mean, who really reads this crap, anyway?)

line up

Tod A. (Voix, Basse haute vélocité), Jack Natz (basse bas moteur), Phil Puleo (metal, batterie), James Coleman (sampler), David Ouimet (sampler)

remarques

"All rights reserved. Violators will be hunted down, imprisoned, and suffer a lingering death by torture at the hands of trained mercenaries."

chronique

Styles
punk
indus

La Saga Cyberpunk, épisode numéro un point zéro. Gros plan sur écran cathodique, et des débris de métaux qui volent tout autour. Au loin, le quartier des affaires et ses grands immeubles, mais pour l’heure les lampadaires éclairent vert pale. On déambule dans la partie morte de la ville. Un coin oublié par l’administration, une zone de non-droit. Ou plutôt une zone où le seul droit en vigueur, c'est la loi du plus fourbe. Des ruelles trop mal famées, pleines à craquer de petites frappes qui n'attendent que le visiteur égaré pour lui détrousser jusqu’à sa dernière crotte de nez à coup de vieux rasoir. "Qu'est ce que tu viens faire dans le coin ma jolie ?"... De toute façon ça fait longtemps qu'il n'y a plus rien à sauver dans cette interminable friche où même le plus hardi des justiciers viderait sa vessie sans le vouloir. Ici c’est Tod Ashley et sa bande qui mènent la danse. Et chez ces loustics, tout est une histoire de rythme. Des mélodies ? Ouais, la tôle froissée et le verre brisé peuvent en produire des magnifiques, tu vas voir…Bienvenue au grand conservatoire de la Benne Tout-venant. Pas besoin de diplôme, juste trouver le bon bout de ferraille et frapper avec du coeur au ventre. "On te demande pas de jouer au héros, montre nous juste ce que t'as dans les tripes !". La plupart du temps, cet opus n’est qu’une haletante course-poursuite dans ces décombres sans fin, ponctuée par des appels téléphoniques qui n’aboutissent pas, des solos de perceuse, des assauts impitoyables donnés dans des trous à rats barricadés à la va-vite, et des passages à tabac à l'arrière-gout de limaille de fer. "Tenez le bien les gars, j'en ai juste pour deux secondes"... Mais quand même, ‘She’s like a shot’ l'irrésistible complainte du brigand au cœur brisé… ‘Burn your Bridges’, à savoir les dix commandements du Vilain modèle… ‘Pity the bastard’, point d’orgue de cette chasse à l’homme, tout en percussions sèches, bouteille de gnole cassée en pleine poire et orgues démoniaques pour l'apothéose. Et 'Eggs For Ribs', la montée d'adrénaline finale, lorsque tous ces brigands enfin réunis sous la même bannière crasseuse se répandent ensemble pour prendre le contrôle de la ville. Imaginez la tronche hagarde du consommateur lambda à voir débarquer ces affreux sur le pas de sa porte. Quitte à vivre dans un monde pourri, autant qu'il nous dévoile son vrai visage.

note       Publiée le vendredi 13 janvier 2017

Dans le même esprit, sergent_BUCK vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Consumer Revolt".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Consumer Revolt".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Consumer Revolt".

cyberghost › jeudi 19 janvier 2017 - 12:40  message privé !

Pity the Bastards en point d'orgue, exactement ! et Eggs for ribs c'est le "place tes dents ici" avant le coup de grolle final sur le haut du crâne... album parfait !

Note donnée au disque :       
Raven › vendredi 13 janvier 2017 - 20:44  message privé !
avatar

Passage à tabac et à niveau - même si j'ai une préférence pour Release (du Foetus Lizard, mais avec ce charisme à part, très canaille).

Note donnée au disque :       
Harry Dickson › vendredi 13 janvier 2017 - 20:24  message privé !

Et une "reprise" du Garçon George !

Harry Dickson › vendredi 13 janvier 2017 - 20:21  message privé !

Mais oui bien sûr !

Harry Dickson › vendredi 13 janvier 2017 - 20:20  message privé !

Bravo d'avoir chroniqué ça. Leurs quatre albums sont aussi biens que différents. Le dernier me fait penser autant à Foetus qu'à Flesh for Lulu (vieux band corbac).