Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRamones › Animal boy

Ramones › Animal boy

cd • 12 titres

  • 1Somebody put something in my drink
  • 2Animal boy
  • 3Love kills
  • 4Apeman hop
  • 5She belongs to me
  • 6Crummy stuff
  • 7My brain is hanging upside down (Bonzo goes to Pitburg)
  • 8Mental hell
  • 9Eat that rat
  • 10Freak of nature
  • 11Hair of the dog
  • 12Something to believe in

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Intergalactic Studios, New York, USA. Produit par Jean Beauvoir.

line up

Joey Ramone (chant), Dee Dee Ramone (basse, chant), Johnny Ramone (guitare), Richie Ramone (batterie)

remarques

chronique

Styles
punk
rock

Krausnickstrasse 23, Berlin, adresse du Musée Ramones… Franchement, les amis, ça vaut la visite, c’est petit mais rempli de goodies assez incroyables évoquant l’historique du plus célèbre des groupes punk ; avec en plus de quoi se boire quelques bières et grignoter une petite pâtisserie. Comme vous n’êtes pas sur Trip Advisor, on va vous dénicher un album à chroniquer: allons-y avec le neuvième essai des faux frères. ‘Animal boy’ marque clairement une radicalisation du son sans se départir à 100% des influences ‘new wave' qui parsemaient son prédécesseur. Elles se décèlent sur une ou deux discrètes touches de clavier (‘My brain is hanging upside down’, le pénible faux slow qu’est ‘She belongs to me’) mais pour le reste, rassurez-vous, c’est du punk pur jus. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les brûlots que sont ‘Eat that rat’, ‘Animal boy’ ou ‘Love kills’ (interprété par Dee Dee avec son timbre de cartoon badass). Seconde observation, si l’on a toujours salué à juste titre le talent d’écriture du bassiste, il serait bon de se rappeler de Richie Ramones qui signe une unique chanson (‘Somebody put something in my drink’), la meilleure du disque et un must des Ramones par la même occasion…Tiens, tiens, sur le suivant, ce sera aussi le cas avec ‘I know better now’ et ‘I’m not Jesus’. Si sa collaboration n’aura pas été si longue, on peut dire que le mec aura su laisser une empreinte marquante avec trois chefs-d’oeuvre dans un laps de temps restreint; beau palmarès ! Pour le reste, si je lui préfère un poil le suivant, ‘Animal Boy’ demeure une belle galette efficace, pleine de punch, prouvant un regain du confiance du quatuor pourtant miné par des problèmes internes et des ventes assez molles (malgré un succès croissant lors des concerts). Le drôle mais punk ‘Apeman hop’, le puissant ‘Mental hell’ (pauvre Joey qui écrit sur ses démons), ‘Hair of the dog’, sans oublier les titres mentionnés précédemment, autant de raisons d’acheter et de constater une écriture toujours plus efficace, un son qui en terminé avec les compromis et un Joey qui durcit méchamment sa voix derrière le micro sans perdre sa touche mélodique inimitable. Un essai moins médiatisé que d’autres plus médiocres (‘Road to ruin’, ‘Pleasant dreams’). À tort selon moi. 4,5/6

note       Publiée le jeudi 15 décembre 2016

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Animal boy" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Animal boy".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Animal boy".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Animal boy".