Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTerra Tenebrosa › The Tunnels

Terra Tenebrosa › The Tunnels

cd • 7 titres • 46:57 min

  • 1The Teranbos Prayer06:08
  • 2Probing the Abyss06:03
  • 3The Mourning Stars10:09
  • 4The Arc of Descent07:54
  • 5Guiding the Mist / Terraforming07:30
  • 6Through the Eyes of the Maninkari05:20
  • 7The Tunnels03:53

enregistrement

Enregistré au Cuckoo's Nest, Pontonjaeren. Mixé par The Cukoo à Pontonjaeren. Masterisé par Håkan Sörle au Rekord Studio.

line up

The Cuckoo, Hibernal, Risperdal.

remarques

Sorti en cd, vinyle. Réédition CD en 2016 par debemur morti.

chronique

J’ai lu dernièrement une question ma foi bien pertinente : « pourquoi diable les gens regardent-ils des films d’horreur ?". Une question qui me touche particulièrement, vu que je ne peux absolument pas supporter l’épouvante animée comme ça, d'autant plus dans une salle, devant un écran énorme, ayant peut-être sur-développé cette partie du bulbe photosensible, et complètement atrophié ailleurs. Cet ailleurs, c’est celui de la musique, une musique particulière, celle qui est glauque ou violente ou sombre, qui renverse les préjugés, qui fait peur, comme dans les films mais en mieux, comme dans les livres, mais en pas pareil. J’ai souvent trouvé la musique plus malin que l’image animée en fait, prenant moins le spectateur en otage, le laissant jouer de la distanciation, il peut réussir à ne pas être berné à 100% - en tout cas la musique ne me file pas des angoisses et cauchemars, c'est plus... chiasseux que constipé l'effet que ça a sur moi, ça purge, au bout du tunnel. Jusqu’à ce que je touche certaines de mes limites, notamment dans le métal extrême (avec un e à la fin), notamment avec le groupe chroniqué, dont voici le premier album. Je vous refais le topo : il s’agit d’anciens Breach se cachant derrière des masques et des pseudonymes que ceux qui savent, eh bien... savent (Risperdaaaaal pour tous ! Alllez !). Qui se retrouvent lors de sessions photos me faisant repenser à des films soviétiques flippants ou des cauchemars en campagne, voire des hallucinations en forêt. Et la musique ? Ben je me disais « ouais, c’est le premier, ça va être le coup d’essai, ça va être moins goret pour mes sentiments et ma peur ». Tu parles. C’est vraiment la même épouvante rampante qui est à l’œuvre, faite de gargouillis, de basse / guitare breachienne, laissant beaucoup de place aux silences et à des sons indéterminés, toujours très rythmés, et surtout bien agencé, ce que je ne retrouve pas, par exemple, dans un groupe se disant épouvantable comme Aevangelist : là, on n’a pas l’impression, malgré le fracas et la multitude de sons à écouter que trois groupes jouent en même temps. Un premier album donc flippant, humide, aussi sympathique que ce rêve de scolopendre rouge et luisant que j’ai fait cette nuit. Et je crois même que cet album, laissant encore plus les ambiances se poser en omettant plus la violence que l'angoisse donne des envies de reviens-y bien plus régulières que le suivant...

note       Publiée le mardi 22 novembre 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Tunnels".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Tunnels".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Tunnels".

Procrastin › jeudi 8 novembre 2018 - 18:40  message privé !

Comme tu le suggérais, c'est de la garmonbozia de 1er choix!

born to gulo › mercredi 7 novembre 2018 - 17:10  message privé !

Ouais.

Note donnée au disque :       
Procrastin › mercredi 7 novembre 2018 - 15:48  message privé !

Celui ci est excellent, il a ce que les autres perdent en gagnant en (sur)production.

Twilight › mardi 22 novembre 2016 - 08:06  message privé !
avatar

Je me suis mis à ce groupe mais j'avoue que cela-là me pose problème, non qu'il soit mauvais mais j'avoue que c'est trop...Je sais pas quoi...pour moi. Je marche plus dans les deux suivants. Question de goût.

born to gulo › mardi 22 novembre 2016 - 07:11  message privé !

Ah ! Oui, il est bien plus onirique que le suivant, lynchien.

Note donnée au disque :