Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMazhar ve Fuat › Turküz Türkü Çağırırız !

Mazhar ve Fuat › Turküz Türkü Çağırırız !

cd | 11 titres | 37:16 min

  • 1 Turküz Türkü Çağırırız [reprise de Aşık Veysel] [3:05]
  • 2 Seviyorum Seni Canım [2:25]
  • 3 Mevsimler [poème de İsmet Kür] [2:34]
  • 4 Sür Efem Atını [2:20]
  • 5 Nerde Hani [3:01]
  • 6 Derdimi Dökersem Derin Dereye [reprise de Aşık Veysel] [3:02]
  • 7 Adımız Miskindir Bizim [poème de Yunus Emre] [5:26]
  • 8 Hekimoğlu [3:21]
  • 9 Türkmen Güzeli [3:00]
  • 10 Upside Down [4:00]
  • 11 Güllerin İçinden [3:28]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Engin Bener. Arrangements par Zafer Dilek.

line up

Mazhar Alanson (chant, guitare), Fuat Güner (chant, guitare)Mehmet Gözüpek (batterie), Fehiman Uğurdemir (guitare électrique, bağlama), Özkan Uğur (basse), Hale Alanson (chant, choeurs), Ali Güçkan (guitare acoustique), Vural Şahin (orgue), Mehmet Şenyaylar (violon), Yılmaz Şenyaylar (violon), İskender Şencemal (violon), Mekin Çetinöz (alto)

chronique

Styles
folk
rock
psychédélique
country
world music
Styles personnels
psyché-folk & country-rock turc

Et maintenant, pour quelque chose de complètement différent, voici un album culte. Edité à quelques milliers d’exemplaire lors de sa sortie, l’unique album de Mazhar Alanson et Fuat Güner, le duo de guitaristes qui accompagnait Barış Manço à la fin des années soixante sous le nom de Kaygısızlar. Encore plus tournés vers l’Occident que leur comparses de la scène anadolu pop, ils se séparent du moustachu excentrique, peu en accord avec la direction de plus en plus anatolienne de sa musique. C’est que Mazhar et Fuat sont portés vers un son folk anglo-saxon, voire même country, les harmonies vocales masculines de groupes comme Crosby, Stills & Nash. Alors, sous la bienveillante production de Engin Bener et Zafer Dilek, les artisans du studio Yonca, Mazhar et Fuat enregistrent cet étrange et brillant album, où les chansons folk turques, les fameuses türküler, croisent le chemin du psychédélisme venu de Grande-Bretagne et des guitares de l’acid-rock américain. Comme il se doit, on y trouve le répertoire du troubadour aveugle Aşık Veysel, dans la plus pure tradition des adaptations présentées au concours Altın Microfon, « Nous sommes Turcs et nous chantons des chansons », avec les guitares acoustiques des deux chanteurs se mêlant au bağlama de Fehiman Uğurdemir (le guitariste de Kardaşlar, Dadaşlar, Kurtalan Ekspres, soit un des musiciens les plus importants de la scène). Sur « Derdimi Dökersem Derin Dereye », c’est une voix féminine littéralement angélique qui se fait entendre par delà les voiles de guitares cristallines en la personne de Hale Alanson, chanteuse lyrique et accessoirement épouse de Mazhar. Cette répartition des rôles n’est pas la moindre des singularités de cet album rare, le duo cédant avec un bonheur non dissimulé à leur gout pour un country-rock à la turc sur « Seviyorum Seni Canım », un des nombreux morceaux composés par Alanson lui-même, avec des parties de grattes qui grattent sous la selle du cow-boy en Anatolie (ça change du Danemark de Lee Hazelwood mais c’est tout aussi efficace mélodiquement). Avec leurs deux voix de concert, Mazhar et Fuat signent un petit classique qui va se retrouver sur diverses compilations, l’irrésistible « Sür Efen Atını » et son solo de guitare western épicé, également repris par les légendaires Replikas dans les années deux-mille. Mais le versant psyché se retrouve plus foncièrement dans le folk de « Nerde Hani » où un étrange bourdonnement indien (est-ce le bağlama qui sonne ainsi ?) vient envaper de ses volutes les lignes cursives des guitares, ou les chants féminins d’une délicatesse soyeuse, presque irréelle, de Hale sur « Hekimoğlu » ou « Türkmen Güzeli », impression d’être coincé sur une île aux délices cachée dans le brouillard de Marmara. Au milieu de l’album, la pièce maitresse, un poème du mystique soufi Yunus Emre, « Adımız Miskindir Bizim » sur une mélodie lancinante, avec des montées de claviers en vagues chimiques, des choeurs de prêtresses envoutées et une ligne de basse pop vibrante, quasi-érotique, exécutée par Özkan Uğur, celui-là même avec qui Mahzar et Fuat monteront dans les années quatre-vingt le plus grand groupe de pop-rock de cette décennie d’oppression, MFÖ (Mazhar-Fuat-Özkan, formation qui reprendra d’ailleurs quelques titre de cet album de fait annonciateur). Jamais au bout de surprises, l’album compte aussi un titre en anglais qui pourrait passer sans problème pour une face B inconnue de CSNY, l’excellent « Upside Down », avant de se conclure sur un dernier magnifique morceau de folk mélancolique, chanté comme toujours à deux voix, tricoté par deux guitares sur nappes d’orgue. Resté dans l’ombre des plus grands noms de la scène, l’unique album de Mahzar ve Fuat est pourtant l’un des plus singuliers, un petit trésor de folk-rock psyché, masculin-féminin, sensuel et poétique.

note       Publiée le mardi 29 novembre 2016

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

partagez 'Turküz Türkü Çağırırız !' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Turküz Türkü Çağırırız !"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Turküz Türkü Çağırırız !".

ajoutez une note sur : "Turküz Türkü Çağırırız !"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Turküz Türkü Çağırırız !".

ajoutez un commentaire sur : "Turküz Türkü Çağırırız !"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Turküz Türkü Çağırırız !".

Klarinetthor › mercredi 30 novembre 2016 - 02:21  message privé !

Je ne l'avais ecouté que deux fois maximum avant ce soir, et pourtant il me semble familier. les pistes avec du chant feminin sont en general magnifiques. Un peu plus de mal avec le titre country, mais tout le reste est vraiment plaisant, et varié. Bizarre que ca ait si peu marché

Note donnée au disque :