Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEcho And The Bunnymen › Echo and the Bunnymen

Echo And The Bunnymen › Echo and the Bunnymen

cd • 11 titres

  • 1The game
  • 2Over you
  • 3Bedbugs and ballyhoo
  • 4All in your mind
  • 5Bombers Bay
  • 6Lips like sugar
  • 7Lost and found
  • 8New direction
  • 9Blue blue ocean
  • 10Satellite
  • 11All my life

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Conny's Studio, Cologne, Allemagne.

line up

Ian McCulloch (chant), Will Sergeant (guitare), Les Pattison (basse), Pete de Freitas (batterie)

Musiciens additionnels : Ray Manzarek, Jake Brockman, Henry Priestman (clavier)

remarques

La version 25ème anniversaire ici chroniquée propose sept bonus: Jimmy Brown/Hole in the holy/Soul Kitchen/The game (acoustic demo)/Bedbugs and ballyhoo (original version)/Over your shoulder/Bring on the dancing horses (extended mix)

chronique

Tiens ? Il m’en restait un planqué dans les rayons dont je n’avais pas parlé. Ca tombe bien, c’est le mois d’octobre et il fait bien trop beau dehors, un peu de grisaille ne fera pas de mal. La première pochette hors paysage, encore qu’on devine clairement le ciel en fond d’image, pour un album évoluant au fil de l’eau sans trop faire de vagues. Ni gris, ni joyeux, ni froid, ni chaleureux, plutôt extérieur qu’intimiste, il s’écoute avec aisance mais peine à poser ses lignes d’accroche comparé à ses prédécesseurs qui contenaient tous des hits incontournables. Rien de mauvais mais une impression de passage fugace comme les ailes d’un oiseau effleurent la surface; on se retourne, on s’émerveille brièvement et on retourne à ses activités, les sens en alerte pour une prochaine fois qu’on espère plus marquante. Trop sobre peut être, à l’image de son titre ? Pourtant ces lignes cold wave, ces guitares cristallines, ces touches de piano glacées, sont loin d’être désagréables, le chant de Ian demeure emprunt de ce spleen particulier qu’on lui connaît, légèrement rocailleux (‘New direction’, ‘Blue blue ocean’) mais les chansons ne crochent pas totalement, glissent comme la pluie sur une toile cirée en ne laissant qu’une légère trace humide. Les invités au clavier (dont Manzarek lui-même) n’y changent rien. Sans être décevant, le disque manque de saveur, les autres nous ayant habitué à de hauts critères d’exigence; c'est d'autant plus déplorable que la mort de Pete de Freitas peu après marquera un premier hiatus dans la carrière du groupe. Tant qu’à faire, autant se rabattre sur l’édition 25ème anniversaire proposant de plus croustillants bonus dont une reprise de ‘Soul Kitchen’ des Doors.

note       Publiée le jeudi 6 octobre 2016

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Echo and the Bunnymen".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Echo and the Bunnymen".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Echo and the Bunnymen".

Consultant en informatique › jeudi 23 mars 2017 - 14:25  message privé !
avatar

Album au propre comme une rédaction de brevet des collèges. Pour qui parviendrait à ne pas s'endormir sur les premières dix minutes, y'a ensuite une sorte de déclic crypto-psychédélique qui fait complètement basculer le disque vers ce monde étrange où toutes les soupes sont bonnes.

Hazincourt › samedi 8 octobre 2016 - 14:05  message privé !

euh .. le seul bon souvenir de "Siberia" que j'ai c'est DIAFRAMMA :) bon je sors ...

Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › samedi 8 octobre 2016 - 13:54  message privé !
avatar

C'est vrai que j'ai un ou deux bons souvenirs de 'Siberia'...Piqûre de rappel ? Je ne l'avais pas approfondi...

Note donnée au disque :       
Dale › vendredi 7 octobre 2016 - 17:50  message privé !

Cet album reste tout de même très bon mais il est vrai qu'il ne possède pas l'aura des quatre autres: trop inégal et il manque une ambiance, une couleur... En revanche, pour ceux qui se sont arrêté là et n'ont pas daigné aller plus loin, je les invite à jeter une oreille et même deux à ces trois excellents albums que sont "Evergreen", "What Are You Going to Do with Your Life?" (celui ci est plus un album solo du sieur McCulloch déguisé en crooner, mais super classe) et "Siberia".

mangetout › jeudi 6 octobre 2016 - 13:00  message privé !

C'est sûr qu'il n'y a plus la magie spontanée des premiers albums et que comparé à ceux-là, il est nettement en dessous, mais McCulloch et Sergeant n'ont plus le même âge aussi et honnêtement et rationnellement (oui je sais ça fait pas bander ce genre d'adverbes) ça reste un très bon album.