Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNorma Loy › Baphomet

Norma Loy › Baphomet

cd • 14 titres

  • 1Baphomet sunrise
  • 2Apocalypse
  • 3Freak
  • 4Altamont
  • 5Strange summer
  • 6Golden fish
  • 7Les fleurs
  • 8Je me rappelle
  • 9(I hate your) heroin
  • 10Blue moon
  • 11Strangers in the dark
  • 1213 novembre
  • 13Love and fears
  • 14Kundalini rising

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Dijon, Paris, France

line up

Chelsea (chant, choeurs, samples, sons, muyu, ghanta, percussions), Usher (claviers, piano, synthé, programmation, samples, sons, choeurs)

Musiciens additionnels : Scavone H (basse), Mika Chrome (guitares), Paul Fiction (FX, programmation), Al von Philox (drones)

remarques

chronique

1969, Altamont, le rêve hippie s’effondre dans le sang et les acides…La Révolution n’aura pas lieu, le rêve est mort après s’être changé en cauchemar. 2016, Paris, il n’y a pas de rêve mais il s’est effondré quand même, la Révolution n’a pas eu lieu ou alors elle est sur le point d’éclater. Deux hommes, Chelsea et Usher alias Norma Loy, debout sur la colline, assistent à cette situation d’apocalypse, en deviennent les témoins et racontent…La fin d’une ère, le flower power, les couleurs ? 1969, c’est l’ouverture de la décennie terrible qui verra l’avénement des Stooges, du Velvet Underground, de l’existentialisme comme alternative à l’utopie, les drogues qui te crament le corps plus que l’esprit, l’explosion du punk…’The filth and the fury’…Ouais, tu parles, ‘Baphomet’ est un disque de hippies, de hippies cybernétiques aux yeux charbonneux, les rejetons de Suicide (dont l’influence est omniprésente), un skeud qui incarne à lui-seul l’espoir, l’ascension et la chute, la tristesse en prime. On mâche les cendres de hier à la sauce d’aujourd’hui en grinçant des dents (‘Je me rappelle’, littéralement hanté par le spectre de Suicide dans sa construction et ses sons), l’héroïne n’est plus l’amante séduisante mais la mégère que l’on hait (brillant ‘Heroin’ noise rock dans l’âme et les tripes). Les fleurs ? On les préfère séchées (terrible mélancolie poético-enfantine et funèbre de ‘Flowers’) et si Baphomet se lève sur ses rythmiques electro, son orgue religieux, que ‘Apocalypse’ et ‘Freak’ se glissent dans des rythmes limite trip hop glacé, les guitares torturées, les petites sonorités malsaines, tissent une aura mystique et malsaine, comme un mauvais trip au centre d’un pentagramme. ‘Brothers and sisters, comme on now, everybody just cool down’, une brise froide chasse l’encens…Trop tard. ‘Altamont’, ’13 novembre’, la musique en deuil une fois encore; pas pour les mêmes raisons mais on s’en fout…Quelque chose est mort avant même de naître. ‘Baphomet’ est un disque nostalgique, ‘Baphomet est un disque qui combat la nostalgie, ‘Baphomet’ est un disque au delà de la nostalgie, un concentré de violence et de tristesse, pas toujours bien équilibré d’ailleurs mais qui a dit que l’âme humaine était équilibrée ? Le nouvel âge sera-t-il mystique (un ‘Kundalini rising’ dark ambient et spirituel à souhait pour conclusion) ? Album bilan ? De quoi, de qui ? Pour qui, pourquoi ? Altamont-Bataclan, bientôt 50 ans pour se retrouver au point de départ ? Le groupe n’est pas là pour apporter les réponses, juste servir de miroir. Minimalisme cold wave, obscurité gothique, accroche pop (‘Blue Moon’), expérimentation, quelques pointes de colère pêchue, beaucoup de recueillement, tantôt torve, tantôt pur, de l’électronique…Norma Loy grandiose dans tout son caractère insaisissable pour une oeuvre qui peut décevoir à première écoute mais se révèle fascinante sur le long terme. 4,5/6

note       Publiée le lundi 5 septembre 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Baphomet".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Baphomet".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Baphomet".

havoc › lundi 4 septembre 2017 - 15:07 Envoyez un message privé àhavoc

Norma Loy est le groupe le plus sous-évalué de la vieille scène cold/dark française la preuve https://www.youtube.com/watch?v=zhSNwaY6wpA

Note donnée au disque :       
Shelleyan › lundi 19 décembre 2016 - 11:16 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Vu en concert à Lyon ce weekend...J'aime moins le côté dépouillé de leur musique mais tout de même, sacré visuel, sacrée présence...Quel groupe !

Note donnée au disque :       
Kagoul › samedi 24 septembre 2016 - 13:45 Envoyez un message privé àKagoul

Une belle réussite ! quel talent :-)

Note donnée au disque :       
Richard › mardi 20 septembre 2016 - 09:06 Envoyez un message privé àRichard

Norma Loy a du talent. Norma Loy n'aime vraiment pas la facilité et encore moins les émotions uniformes. Cet excellent " Baphomet " ne déroge pas à la règle.

Note donnée au disque :