Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGallhammer › The Dawn of...

Gallhammer › The Dawn of...

cd | 12 titres | 47:59 min

  • 1 Speed of Blood [03:05]
  • 2 Crucifixion [03:35]
  • 3 May Our Father Die [04:08]
  • 4 Aloof and Proud Silence [04:55]
  • 5 Hallucination [04:46]
  • 6 Selfish Selfless [01:18]
  • 7 Insane Beautiful Sunnyday Slaughter [03:43]
  • 8 Beyond the Hate Red [02:42]
  • 9 Friction [03:56]
  • 10 At the Onset of the Age of Despair [07:12]
  • 11 Crucifixion [03:53]
  • 12 May Our Father Die [04:46]

enregistrement

Les pistes 1 et 10 sont des démos de l'album "Ill Innocence". Les pistes 2 à 4 sont extraites des sessions de "Gloomy Lights". Les pistes 5 à 9 sont extraites de la démo "Gallhammer" de 2003. Les pistes 11 et 12 sont extraites d'une session de 2006.

line up

Vivian Slaughter (voix, basse), Risa Reaper (batterie), Mika Penetrator (guitare, voix).

remarques

La compilation contient également un dvd avec des enregistrements de concerts au Japon.

chronique

Chez le comte Gutsof de la Darkness, on aime tous les pays, on reçoit des colis de toute provenance, et on fait commerce avec tout le monde, parce que c’est comme ça, on est dans l’universalisme, on est des citoyens du monde. Bon, je charrie un peu. Mais regardez : je crois que le jour où je publie cette chronique, on a en première page des textes sur des Finlandais, des Suisses, des Libanais, des Allemands, des Belges, et il y a même le drapeau des Nations Unies, on peut le relever deux fois. Là, c’est Japon. C’est du black metal. Et ce sont des femmes qui jouent. Alors, pour chaque personne ayant ses propres obsessions, on évitera donc de parler de Gallhammer comme un groupe d’un certain style de musique, ou d’un groupe venant d’un pays particulier, ou d’un groupe formé de personnes particulières car on est universaliste ici. Mais, finalement, on s’en fout, car on peut bel et bien avec ce couteau, mesdames et messieurs, découper l’universalisme en tranches de particularités ! Et pourquoi ? Vous me demanderez. Eh bien pour que vous vous en fassiez une idée bande de lecteurs francophones ! Tout ça pour dire que ce groupe de black metal japonais au féminin a sorti après quelques démos et un album, sa première compilation, ça va vite en besogne vous me direz, y a Peaceville qui fourre son nez direct dans les parties de basse monotones, les accords mineurs à la vieux black pour sortir ce cd + dvd, c’est suspect, c’est hype, mais c'est leur "première sortie globale après des échos prometteurs venus de l'underground" qu'ils nous disent Peaceville dans le livret. "Dis papi, c’est quoi la hype ?" C’est comme la charcuterie mon petit, c’est comme l’universalisme, ce sont des tranches de choses qu’on vend, qu’on écoute et qu’on mange aussi. Le son de Gallhammer qu'on écoute en mangeant ? Du black inspiré des grands anciens, mais alors bien anciens (elles n'ont repris qu'Amebix, Hellhammer évidemment et Burzum), très primitif, qui se veut bien glauque, assez punky crusty si vous voulez, que ce soit dans les versions lentes qui sentiront le vieux sludge / doom comme on le fait si bien là-bas, ou bien rapides, comme on le fait aussi, si bien, là-bas. Mais quoi, oh, ça passe bien dans mes oreilles ! D’autant mieux si vous l’aimez votre black metal sans ritournelles folk, si vous le sentez exclusivement en cuir et chaines, et en pantalons trop serrés, et nauséeux. Là, c’est banco. Donc, si vous voulez commencer la discographie de Gallhammer sans vous fouler, vous pouvez acheter cette compilation de leurs débuts, c’est pas cher et ça passe tranquillement, à condition que vous aimiez les vieux Celtic Frost par exemple. Enfin, je dis ça… vous pouvez aimer ce que vous voulez, si vous cherchez en gros de la musique sombre avec un son qui sort du fond de la grotte et des gens qui growlent ou qui grincent, ça ira. Plus ou moins dépressives. Ou agressives, ou malades. Tiens, voilà l’étiquette qui pourrait aller : malade. Bienvenue en maladie, introduction, chapitre 1 !

note       Publiée le samedi 3 septembre 2016

partagez 'The Dawn of...' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Dawn of..."

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Dawn of...".

ajoutez une note sur : "The Dawn of..."

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Dawn of...".

ajoutez un commentaire sur : "The Dawn of..."

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Dawn of...".

Demonaz Vikernes › lundi 19 juin 2017 - 12:39  message privé !

"At the Onset of the Age of Despair" est quand même un sacrée pépite... le reste m’intéresse nettement moins hélas.

Note donnée au disque :       
Dead26 › dimanche 4 septembre 2016 - 09:48  message privé !

J'adore Gallhammer et ce depuis leurs débuts. C’est un peu les Darkthrone nippons avec des parties lentes dans un esprit néo old school mais le génie en moins. Ça reste quand même agréable à écouter. Une excellente compilation avec plein de bonnes choses dedans. Le deux versions de Crucifixion qu’il y a sur ce cd moi elles me font bander grave, presque meilleur que sur l’album. Tiens à propos d’érection et si mes souvenirs sont bon la chanteuse c’est la copine d’un certain Maniac (mais tout le monde s’en fout)...

Note donnée au disque :       
(N°6) › dimanche 4 septembre 2016 - 02:01  message privé !
avatar

Tiens, je m'étonnais qu'elles n'aient pas été chroniquées jusqu'ici les craquettes japonaises beumeu. J'avais hésité à acheter une réédition en solde chez Gibert avant mon départ de Paname. Vu comment ça a l'air de sonner vraiment old-school, je me dis que j'aurais p'têt du.