Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHorna › Envaatnags Eflos Solf Esgantaavne

Horna › Envaatnags Eflos Solf Esgantaavne

cd • 8 titres • 48:53 min

  • 1Vihan tie07:26
  • 2Musta temppeli08:09
  • 3Vala pedolle08:28
  • 4Kirous ja malja04:23
  • 5Saastainen kaste04:28
  • 6Kuoleva lupaus07:34
  • 7Zythifer03:36
  • 8Kuilunhenki04:49

enregistrement

"Bénédiction délivrée au printemps 2004, dans la chapelle noire de l'Ossuaire".

line up

Shatraug (guitare, basse), Corvus (voix).

Musiciens additionnels : Lord Sargofagian (batterie), Black Longinus (chœurs [6]), Ravenum (batterie).

remarques

Sorti en cd, vinyle, cassette. Un morceau est disponible seulement dans la version cd, à savoir : "Kuilunhenki".

chronique

Dans la gigantesque discographie de Horna, pourquoi ne pas tout simplement commencer par le seul album en ma possession ? Malin ! En plus, notre quasi anagramme des « Évangiles de Satan » est sorti pile au milieu de leur carrière. Donc, Horna, groupe finlandais fondé en 1995, toujours vivant et tournant, a sorti un nouvel album, à un certain moment, en l'occurrence ici donc en 2005. Et je l’achetai car j’étais dans une période : « j’écoute des cassettes et des groupes sur des cassettes ». Notamment des groupes qui ne sentent pas bon, qui puent le chacal même, avec qui on ne dîne pas pour rigoler, on déjeune très sérieusement. On évite les polémiques. On plante dextrement sa fourchette dans la côte de porc. Et qu’est ce que j’aime chez Horna ? Enfin au moins dans la période citée, celle du mitan de leur carrière (et de la mienne) ? Déjà, le chanteur Corvus est la réincarnation du mec d’Iron Monkey : il a en effet une délicieuse glaire pleine de haine qui s’étrangle en hurlant comme s’il avait un kilogramme de fraises tagada dans la bouche, mélangée avec du sirop pour la toux. « Meuuuuuuaaagghha, Saaaaatannn, aaaauuuu ». Et ça, j’aime. Et ce que j’aime aussi c’est la tourbillonnante de guitares toutes simples, mais hypnotiques, c’est mid-tempo, on n’est jamais perdu, les mélodies et les riffs se répètent jusqu’au bout du morceau mais on ne s'ennuie pas, et on se retrouve en fin de course comme si on avait bel et bien rêvé la vision de cet escogriffe dans le jardin, genre il a les narines qui fument et il a un chapeau pointu. Et l’accent finlandais. Donc voilà en dépêche ce que je voulais dire de cet album, maintenant, il faut aller piocher les autres, je vous dis donc à plus tard ! À l’année prochaine ! Pour la prochaine chronique de Horna ! Peut-être ! Cliquez sur « J’aime » ! Même le black metal a besoin d'amour, non ? Non ? Non. Bon, d'accord.

note       Publiée le samedi 3 septembre 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Envaatnags Eflos Solf Esgantaavne".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Envaatnags Eflos Solf Esgantaavne".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Envaatnags Eflos Solf Esgantaavne".

Shelleyan › vendredi 26 novembre 2021 - 00:25 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Ah ben oui, ça dépote. Plutôt bien; à creuser, voir acheter ^^

Shelleyan › vendredi 26 novembre 2021 - 00:03 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

encore un truc dans ma 'To listen' list , merci ^^

Nicko › jeudi 25 novembre 2021 - 22:37 Envoyez un message privé àNicko
avatar

Si tu veux du black n' punk, écoute le "Rapture" d'Impaled Nazarene

Shelleyan › jeudi 25 novembre 2021 - 21:57 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Mon batteur vient de me le faire écouter ce soir en pensant que ça me plairait...Il avait raison. Du black'n'punk de première !

Demonaz Vikernes › dimanche 4 septembre 2016 - 12:24 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Niveau vocal, dur de passer après Corvus. Mais c'est surtout la modernisation de la production des travaux avec Spellgoth qui me gène... ça colle très mal à Horna.

Note donnée au disque :