Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSpeedy J › Loudboxer

Speedy J › Loudboxer

  • 2002 • Novamute NoMu 93 CD • 1 CD
  • 2002 • Novamute NOMU93LP, • 2 LP 33 tours

cd • 15 titres

  • 1Reenter 3:30
  • 2Aesop 2:44
  • 3Cement 1:49
  • 4Sonof 4:20
  • 5Freq 2:10
  • 6(Bihum) 3:36
  • 7Inter Zil 0:51
  • 8Krekc 7:30
  • 9Sevn_Trak 8:30
  • 10Bugmod 4:43
  • 11Krikc Live 1:10
  • 12Cop Roll 5:14
  • 13Bark Decks 3:23
  • 14Stroker 4:12
  • 15Pannik Rmx 7:41

line up

Jochem Paap

remarques

la version 2 x LP ne s'adresse qu'aux DJs car elle est constituée de 200 locked grooves, pour ceux qui ont l'envie de recomposer l'album dans leur platine ou en mixer des éléments...

chronique

Styles
techno
Styles personnels
hardest techno

La discographie de Speedy J est telle qu'on pourrait bien l'aborder dans n'importe quel sens que cela n'y changerait rien. Surdoué de la musique électronique, Jochem Paap de son petit nom a tout fait et bien fait : ambient stratosphérique pour le label Fax, IDM de l'école anglaise (Ginger, Public Energy), mandales au kilomètre à la Imminent Starvation (l'EP 'Patterns (Remix)'), acid ambient voire trance goa sur G-Spot, et tout ca en faisant ses premier pas chez le très strict label de techno minimale Plus 8 dès 1990. Aucune logique donc, si ce n'est celle d'un certain goût pour l'aventure. Pourtant Loudboxer tient tout de même cette place à part, celle du tout dernier album. Et pour cause : en 2002 Speedy J a trouvé son groove dans la techno la plus dévastatrice, qu'il ne lâchera plus. C'est que Loudboxer veut tout casser, et Loudboxer casse tout. Les premiers morceaux nous font le coup de la récapitulation Haeckelienne mais que l'on ne s'y méprenne pas, c'est pour mieux nous infuser. Paap nous amuse et nous hypnotise avec ses boucles polyrythmiques qui entrent et sortent : ainsi s'enchaînent Aesop, Cement, Sonof ; pourtant déjà on sent que la pression a monté dans la cocotte, et de Freq à Bihum on est déjà dans les eaux de Surgeon, Regis, Female ; c'est du solide et cela ne fait que commencer. Le vrai dernier répit c'est 'Inter Zil', cinquante petites secondes d'une hallucination Seal Phüresque. Et c'est parti pour le décoffrage. Comme le clebs du webcomic populaire qui boit son café en souriant pendant que tout crame autour de lui - « this is fine »- on se retrouve pris au piège d'une rave aux contours élégants mais à l'intention ferme et claire de nous laminer la gueule. Les seize minutes prises entre Krekc et Sevntrak passent comme cela, kick sur kick, grincement sur grincement, alors que les drones harassants montent et descendent à une autre échelle temporelle. Pas besoin de subwoofers, c'est tellement bien produit que toute chaine décente se transformera en char pour l'occasion. Krikc revient même en version live le temps d'une minute hystérique faite de manipulations de pitches et de hurlements du public. Cop Roll, Bark Decks et Stroker vous ramènent chez vous pour les derniers morceaux les plus saturés qui soient ; les infrabasses pissent rouge de partout et même les rythmes commencent à s'enrayer comme l'attestent les syncopes au milieu de Cop Roll. Stroker quant à lui est si enflé qu'on croirait du LFO, prêt à faire sauter les woofers une fois pour toutes. Fini ? On respire une dernière fois sur le très bienvenu remix de Pannik qui résume en un seul morceau ce qui a déjà été dit tout du long : une longue montée en puissance, des kicks dévastateurs, des hi-hats en contretemps, des snares comme autant de baffes, et ça monte, ça monte, jusqu'à ce que le filtre passe-bas ne remporte tout ce beau monde dans les profondeurs de la Terre, avec nous au passage.

note       Publiée le lundi 27 janvier 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Loudboxer".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Loudboxer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Loudboxer".

Le Pape des zozos › lundi 20 avril 2020 - 10:53  message privé !

Tu parles de Dmute, j'imagine ? Je crois bien t'y avoir vu. Mais dans tous les cas, non, je ne suis que le deuxième parce que je faisais simplement référence à ici !

Wotzenknecht › lundi 13 avril 2020 - 12:58  message privé !
avatar

Merci ! J'ai peur que tu sois le second à en reconnaitre l'origine, mais si tu fais référence à un certain autre site sur lequel je traînais mes guêtres il y a vingt ans de cela, alors là en effet tu serais bien le premier.

Note donnée au disque :       
Le Pape des zozos › lundi 13 avril 2020 - 12:06  message privé !

Ah yes, je viens de voir : le retour de Wotzenknecht ! D'ailleurs j'aime bien le clin d'oeil de ton nouvel avatar. Dis-moi que je suis le premier à relever.

dariev stands › mardi 28 janvier 2020 - 17:16  message privé !
avatar

bien content que te re-v'la pour chroniquer. prose classe, comme d'hab ! en plus je suis pas sûr que les parallèles avec Seal Phuric, Surgeon et Regis ait beaucoup été faits.