Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesÊ › Igigis

Ê › Igigis

k7 | 11 titres

  • 1 Desert Winds of Semoum
  • 2 Him with the Loud Voice
  • 3 The Presence in the Siggurath
  • 4 Khamsin
  • 5 Ashur-Baal-Napal's Will
  • 6 O Thou Seven Wise Ones
  • 7 Dreams of Ishtar
  • 8 The Writing of the Skies
  • 9 Laments on Uruk
  • 10 Wings of Plague
  • 11 The End of the Giants

enregistrement

Pas d'informations sur l'enregistrement.

line up

Kalûm (instruments, voix).

remarques

Réédité en 2013 sous format cassette.

chronique

Sortie des sables du temps, cette cassette peut faire l’effet d’une trouvaille à la Indiana Jones : la dernière cassette qui permettra d’ouvrir le tombeau du lion ailé à barbe qui malheureusement est gardé aujourd’hui par le British Museum. Mais tel un archéologue post-moderne, l’Auvergnat, le Limougeaud, le Savoyard ou le Provençal peuvent quand même tenter l’aventure. Après avoir regardé avec intérêt moult péplums plus ou moins SF (Stargate, Stargate, et Stargate par exemple), après avoir épluché la discographie de Nile, vous pouvez jeter une oreille sur cet album mystérieux de brutal death typé Sirocco, ça s’incruste même dans l’habitacle. Après introduction clin d’œil donc aux musiques de péplums orientaux mais à Babylone, c’est donc parti pour une certaine vision gutturale des richesses païennes pré-religions du Livre. Le son est celui d’une démo, ce qui n’est en soi pas un problème puisque tout sort nickel de l’appareil, pas forcément besoin de textures ultra gonflées pour se faire plaisir. Les growls sont plutôt saccadés, donc pas de uuuuuuuuggggh de trente secondes à la Tardy. Le tout s’écoute tranquillement car vous ne trouverez pas dans cet album ce qui souvent pêche dans les chtites démos obscures de brutal death : les guitares et / ou la rythmique à la ramasse. Ici ça joue bien, et le rendu, renforcé par l’anonymat (relatif si on s’inspire d’Indy dans le Temple Maudit de Metal Archives), l’alphabet non latin, et la musique bien grassouillette est finalement bien glauque. Et c’est bien ce qu’on cherche quand on écoute du death metal, agréablement ponctué d'interludes instrumentaux incantatoires.

note       Publiée le vendredi 26 août 2016

partagez 'Igigis' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Igigis"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Igigis".

ajoutez une note sur : "Igigis"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Igigis".

ajoutez un commentaire sur : "Igigis"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Igigis".

Demonaz Vikernes › dimanche 4 septembre 2016 - 12:59  message privé !

Démo de très bonne facture, mais l'album qui suit est bien meilleur !

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › vendredi 26 août 2016 - 19:28  message privé !

Always upvote Sumerians!