Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGobbleHoof › FreezerBurn

GobbleHoof › FreezerBurn

cd • 9 titres • 40:45 min

  • 1Nomad Lust03:15
  • 2Embryo02:59
  • 3Where's The Fire? Pale Moonlight!06:51
  • 4Headbanger (Windshield)04:15
  • 5Seed05:31
  • 6Sadist06:45
  • 7Sintax03:35
  • 8Shotgun02:57
  • 9Death04:35

enregistrement

Enregistré par Sean Slade sur un 16 pistes à Fort Apache, South Roxbury, Massachusetts. Produit par J Mascis. Mixé à Fort Apache, North Cambridge, Massachusetts. Sintax et Shotgun mixés au Wharton Tiers, NYC. SEEd a subit un dommage irréparable en post production grâce à Tim de Slaughterhouse Studio, Amherst, Massachusetts, et grâce à Dave Beaupre ainsi que Richard Witty de Sound Tools. Headbanger a été enregistré et mixé par Jim Fourniadis et J.Z. au Toxic Shock, NYC (produit par Tim et George).

line up

Charlie Nakajima (voix), Kurt Fedora (basse), George Berz (batterie), Sean Keefe (guitare), Tim Aaron (guitare).

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
funky grungy doomy moche

An déterminé, année du bizarre. Alors que, je tombai sur. Et c’est ainsi que, je me retrouvai dans. « Ouais, et sinon, tu peux faire des phrases STP ? ». Jay Mascis est guitariste, et batteur, et aussi producteur, et si ça se trouve il sait tout faire, comme sortir ce groupe au nom pas facilement prononçable, avec cet album à la pochette difficilement exportable dans une exposition sur le vivre-ensemble à l’heure des oiseaux qui chient - oui mais en fait, le chanteur a joué du punk hardcore avec les deux loulous J et Lou avant qu'ils fondent Dinosaur. Le lien est là. Jay Mascis joue donc de la production dans cet album, et voilà. Et ce groupe, qu’est-ce qu’il joue ? Je sais pas. J’ai beau l’écouter, j’ai du mal à le mettre dans une case, on dirait du « grunge », on dirait du « stoner », ou dirait parfois du « hard rock » ou du doom ou du rock gothique ou du rock psyché, en gros ça ressemble à une sauterelle qui aurait un cul de perce-oreille, à un criquet qui aurait la tronche de ma Grand-Mère dans un épisode tragique de « Clémentine » (quand tu fermes les yeux). Les morceaux sont donc alambiqués, mais assez enlevés, assez drogués, en roue libre totale notamment quand on écoute bien le chanteur chanter n'importe quoi n'importe comment avec des voix méchantes, puis enfantines, avec des temps « Alice in Chains » ou « Tool » mais vus du microscope, ou plutôt vus du point de vue de Hubble, une mouche s’est écrasée je ne sais comment sur l’objectif ça déforme la tête d’Uranus, sur la photo finish on ne voit que le crâne d’un bébé hydrocéphale comme si on l’avait rempli de formol, ou l’inverse. Pour les amateurs de, qui voudrait retrouver, sans forcément, DU COUP. En fait.

note       Publiée le mercredi 17 août 2016

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "FreezerBurn" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "FreezerBurn".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "FreezerBurn".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "FreezerBurn".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Tu m'en diras tant.