Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChildren On Stun › Tourniquets of love desires

Children On Stun › Tourniquets of love desires

cd • 10 titres

  • 1Elegance
  • 2Hollow
  • 3By the wayside
  • 4Levelled out
  • 5Downfall
  • 6Beginning of the end
  • 7Sidelined
  • 8Cats or devils eyes
  • 9Pandora's box
  • 10Choices (Hollow EP version)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Pilot Sound, Hastings, Grande Bretagne, mars 1994.

line up

Neil Ash (chant, clavier), Pete Finnemore (guitare), Simon Manning (basse, guitare), Poison Dwarf (boîte à rythmes)

remarques

chronique

J’adore ce mot, ‘tourniquet’; il évoque les manèges pour gosses sur lesquels nous nous rendions malades à force de tourner comme des imbéciles et pourtant, dans sa traduction en la langue de Shakespeare, il signifie ‘garrot’ donnant ainsi une coloration (c’est le cas de le dire) nettement différente au titre de cet album, le tout premier des Children on Stun. Impressionnant de maîtrise à dire vrai. Non pas que le groupe soit si génial que ça à la base mais j’ai toujours trouvé étonnant et injuste qu’il ait pu être relégué à ce point à l’ombre de Rosetta Stone ou Nösferätü malgré une popularité certaine au Royaume Uni. Toujours est-il que voilà un combo qui a su apprendre vite et tirer le meilleur de ses expériences. Première partie de Rosetta Stone (dont le gratteux produira ce cd), des démos aux ventes correctes dont il se servira pour produire un premier single, ‘Hollow’ (ici présent), une chanson en béton, au même titre que l’autre hit, ‘Sidelined’. S’il fallait posséder un seul album, ‘Tourniquets of love desires’ revendiquerait légitimement le rôle de par la présence de ces deux morceaux. D’autant que le reste tient fort bien la route. Ok, les Children on Stun jouent du gothic rock briton assez classique, calqué sur les March Violets (qui ont inspiré leur nom) plus que les Sisters of Mercy, ce qui marque une différence assez flagrante. Le punch pour commencer, notre trio assume son identité de jeune chien fou qui a de l’énergie à revendre, sa musique regorge de force et de conviction avec des guitares old school qui tourbillonnent, flirtant parfois même de loin avec le deathrock en de fugaces grincements. Ensuite vient le chant, pas si guttural, un brin juvénile même mais avec toute la conviction et la fougue qui va avec. Du coup, sans être originales, leurs compositions se détachent quand même par leur sincérité et leur efficacité mélodique; Children on Stun avaient cette capacité de moins prendre la pose et de chercher à assurer. Le résultat est là, c’est du gothic rock traditionnel mais sacrément bien tourné, toujours aussi prenant vingt ans après.

note       Publiée le jeudi 4 août 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tourniquets of love desires".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tourniquets of love desires".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tourniquets of love desires".