Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSamothrace › Live at Roadburn 2014

Samothrace › Live at Roadburn 2014

vinyl 33t | 3 titres | 43:37 min

  • 1 When We Emerged [13:24]
  • 2 Awkward Hearts [12:20]
  • 3 A Horse Of Our Own [17:52]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré à Tilburg au Roadburn 2014.

line up

Bryan Spinks (guitare, voix), Renata Castagna (guitare), Joe Axler (batterie), Dorando Hodous (basse)

remarques

Sorti en vinyle, et en téléchargement sur bandcamp.

chronique

La musique est souvent belle en concert, surtout quand il y a du gros son. Le festival Roadburn de Tilburg, aux Pays-Bas, en est un bon exemple. Plein d'autres festivals en sont de mauvais... qui n'a pas subi ce groupe de brutal death inaudible pour cause de non conformité de rien à leur son ? Qui n'a pas tremblé en voyant les murs de tôle onduler sous les rafales de basse de Shane Embury, délivrant également une musique inaudible à base de brrr bzzz brrzzzz ? Non mais à Tilburg on sait bien faire les choses, surtout pour des groupes jouant très très fort, les drones et autres effets obtenus ainsi étant une des raisons pour laquelle tous ces gens se déplacent dans cette ville assez morte par ailleurs. Ce festival produit régulièrement des albums live enregistrés là-bas, histoire d'en faire la promotion, et des fois c'est vraiment de la bonne, for ekzempeul celui de Yob cliquable ici-bas, en plus j'y étais et Mike Scheidt version imberbe même s'il fait toujours plus petit qu'à la télé est quand même mastoc. Là ce concert de Samothrace je n'y étais pas. Par contre je les ai vus ailleurs et en écoutant le disque je retrouve les sensations de ce moment : une espèce de souffle de dragon qui tousse, une énergie avec ses flux et reflux, et aussi du gros son bien sûr, couvrant parfois la légère complexité de la composition de cette espèce de musique de chambre doom sludge folk. Car oui, vous aurez souvent de la guitare non saturée, de la grosse batterie qui tape comme un sourd, puis des gros riffs à fond, un gars qui crachote comme si on lui avait enlevé la trachée, et ça, en alternance sur de longues minutes, voyez la longueur des morceaux. En tout cas c'est assez touchant comme musique, tristoune, panoramique et ce sont des chansons pas des drones à trois notes, avec ce qu'il faut de rebondissements pour en faire de jolies histoires à se raconter alors que les non-morts rôdent, dehors.

note       Publiée le mercredi 27 décembre 2017

partagez 'Live at Roadburn 2014' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live at Roadburn 2014"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live at Roadburn 2014".

ajoutez une note sur : "Live at Roadburn 2014"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live at Roadburn 2014".

ajoutez un commentaire sur : "Live at Roadburn 2014"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live at Roadburn 2014".