Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAA Split Second › A kiss of fury

A Split Second › A kiss of fury

cd • 9 titres

  • 1Backlash
  • 2Crimewave
  • 3Cold war in the brainbox
  • 4The parallax view
  • 5Crashcourse in seduction
  • 6Into the burning hole
  • 7Kiss of fury
  • 8Firewalker
  • 9Fire

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

TOP Studio, Gent, Belgique

line up

Marc Ickx (chant, claviers, percussions), Chrismar Chayell 8claviers, programmation, beatbox), Pete Boone (claviers), Fedzjan Venvelt (guitare)

Musiciens additionnels : Kevin Mulligan (guitare additionnelle), Peter Meyvaert (guitare additionnelle), Iben Larsen (choeurs)

remarques

chronique

Impossible de se lasser des formations de l’école belge des années 80, leur manière unique de combiner une touche dansante, un goût du bidouillage électronique, avec une noirceur volontiers gothique fonctionne toujours aussi bien trente ans plus tard en ce qui me concerne. The Neon Judgement, Poésie Noire, A Split Second…Tiens, en parlant d’eux…’A Kiss of fury’, un disque qui claque dans ses mots, dans ses sons, clairement un premier pas vers l’essoufflement mais seulement le premier car cette galette ne démérite pas non plus dans la discographie de belges. Machines, circuits on the hunt, créer le beat, implacable, dure…Lui adjoindre la rythmique pour le rendre sexy comme une lanière de fouet, dansant as fuck. C’est fait. Parfois une pointe de guitare alourdira le propos (‘The parallax view’) mais l’important c’est de conserver l’aspect mélodique, légèrement froid grâce aux lignes de synthé, trouver la loop parfaite; en gros comment couler un feeling pop dans un masque de démon. Des tubes, cet album en contient et des goûteux, l’excellent ‘Crimewave’ avec sa ligne de violon orientale tueuse ( quinze ans avant les Chemical Brothers), ‘Crashcourse in seduction’, un ‘Kiss of fury’ moins rapide mais bien burné, limite rapé dans sa scansion torve ou encore ‘Firewalker’ et sa rythmique endiablée. Alors pourquoi parler de premier pas vers l’essoufflement ? Parce que malgré ces indéniables qualités, impossible de se départir d’un sentiment de déjà entendu, ces structures sont familières, un peu trop pour qui connaît les productions précédentes du groupe. Rien de rassis mais plus l’éclate de la découverte non plus; d’ailleurs cette première version du combo splittera (ah ah ah) peu après, A Split Second devenant principalement le projet de Marc Ickx. Ne soyons pas boudeurs, vous pouvez encore y aller franchement avec ce ‘Kiss of fury’ mais écoutez ‘From the inside’ ou ‘Balistic statues’ avant.

note       Publiée le mercredi 27 juillet 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A kiss of fury".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A kiss of fury".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A kiss of fury".