Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCancer Barrack › Leben

Cancer Barrack › Leben

cd | 8 titres

  • 1 Beischlaf Mit 60kg Hackfleisch
  • 2 The Rigid And The Mobile
  • 3 Ichmauer
  • 4 Cocktail Of ...
  • 5 Hey Lord
  • 6 Speichel '93!
  • 7 Sog Nischt Kejnmol
  • 8 In Saliva

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Soundgarden"Studio, Hambourg, Allemagne, 1993

line up

Torsten Hammann (chant), Axel Ermes (basse), Andreas Klatt (guitare), Henning Lamp'l (batterie), Cichowski (électronique)

Musiciens additionnels : Kaatje Dierks (voix féminine)

chronique

Comment ne pas se laisser happer par le tourbillon baptisé ‘Beischlaf mit 60 kg Hackfleisch’ qui ouvre le cd ? Baiser avec 60 kilos de viande hachée, une vraie invitation à la romance, non ? Un des plus gros tubes du groupe en tous les cas, toujours aussi efficace pour se remuer les os sur une piste de danse. Synthé tueur, harmonies gothic rock puissantes, et le timbre maladif de quasimodo de Torsten Hammann: tout Cancer Barrack est résumé dans ce morceau. ‘Leben’ porte mal son titre, tout ici n’est que lourdeur, noirceur, colère froide, encore plus que sur ‘Walking through’, avec des guitares comme des coups de pillons dont les notes incisives semblent défier la stabilité mentale de l’auditeur (‘Ichmauer’). Le mid-tempo ‘Cocktail of’ apparaît dès lors comme une délivrance dont la tristesse sur le fil du rasoir prend des allures d’oasis, atmosphère prolongée par le bon ‘Hey Lord’ où l’artiste, démiurge improvisé, peut interpeller: ‘Hey Lord, don’t ask me questions, There ain’t no answer in me’. On réalise à quel point le chant porte conviction et identité. Après une version sombre et pas dégueulasse de ‘Speichel’, les Allemands concluent sur un autre titre étonnant, ‘In Saliva’, débutant après une récitation féminine ('Sog nischt kejnmol') sur une rythmique électro répétitive ponctuée d’accords tendus limite metal sur laquelle le batteur se lâche complètement; la voix de Torsten toujours aussi convaincante et barrée se trouve complétée par des répons féminins. Etrange climat, ni expérimental ni flippant, quelque part entre les deux, avec en bonus une légère ironie symbolisée par les sonorités électroniques. Tout ça sur plus de sept minutes. Intense. Hélas aussi la fin de carrière de Cancer Barrack qui ne sortira plus rien à l’exception d’un très honorable best of cinq ans plus tard. 'Life is a beauty, a golden offer, life's a glamour, a sweet and pop pop didel dap dance'...

note       Publiée le mardi 19 juillet 2016

partagez 'Leben' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Leben"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Leben".

ajoutez une note sur : "Leben"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Leben".

ajoutez un commentaire sur : "Leben"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Leben".

born to gulo › mardi 19 juillet 2016 - 11:48  message privé !

Merde alors, le nombre de fois que je l'ai croisé dans des bacs à soldes et trouvé joli et intrigant, lui... Je commence à me dire que j'ai peut-être loupé quelque chose.