Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNâdira Pirmatova, Mariam Sattarova, Abdurahim Hamidov › Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik

Nâdira Pirmatova, Mariam Sattarova, Abdurahim Hamidov › Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik

cd | 12 titres

  • 1 Tasnif
  • 2 Gardun
  • 3 Samâ’
  • 4 Sarakhbâri Dugâh
  • 5 Six tarâna
  • 6 Sarakhbâri Arâm-e jân
  • 7 Husayni Dugâh
  • 8 Dugâh Oynasin
  • 9 Chârgâh
  • 10 Sawti Chârgâh
  • 11 Sâqi-nâma’i Sawti Chârgâh
  • 12 Ufari Sawti Chârgâh

line up

Nâdira Pirmatova (chant), Mariam Sattarova (chant), Abdurahim Hamidov (dutâr), Abduhâshim Isma’ilov (ghijak), Shuhrat Razzaqov (tanbur), Ahmad Jân Dâdâev (violon)

Musiciens additionnels : D'autres musiciens non crédités

chronique

Styles
world music
Styles personnels
shash-maqam cool

L’effondrement du bloc soviétique au crépuscule des années 80 a eu des effets pour le moins... inattendu. Tout ces pays (re)devenus indépendants comme le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Turkménistan et dans une autre mesure l’Azerbaïdjan ont développés un amour pour le nationalisme assez peu habituel – peu aidés il est vrai par des politiques pas vraiment démocratiques. Peu habituel disais-je, car l’appartenance à l’URSS, outre l’adoption du cyrillique, contenait en elle-même l’abandon de tout un pan de leur culture, religieuse notamment (pas vraiment compatible avec l’idée du socialisme à la russe). La musique n’y a pas échappé, même si paradoxalement elle fut assez peu touchée par cette aliénation – peut être à cause de son caractère « pré-islamique » et « privé » ? Quoiqu’il en soit la réappropriation quasi forcenée des pays de l’Asie Centrale concernant leur patrimoine culturel a eu un autre effet pour le moins inattendu, à savoir la modification de la substance même de cette musique, et massivement distribuée comme telle. Pour ce qui nous préoccupe ici, le Shash-maqam de Bukhara (l’équivalent en gros du makam de Bagdad), on ne compte plus la profusion insensée des « versions » actuelles, dites réactualisées, recompilées ou que sais-je, du Shash-maqam, la plupart du temps chanté en ouzbek quand il est normalement chanté en… persan – et ce dès les années 40, quand même. On parle de « réadaptation », mais cela a-t-il encore un sens au regard de la nature pour le moins cosmopolite de Bukhara ? Car le shash-maqam, né au mitan du 18e, porte en lui-même la trace de ses voisins, les Arabes, les Perses, les Tadjikes, les Turcs, les Chinois de l’Est. Le disque proposé ici est une version abrégée et sélectionnée du shash-maqam traditionnel (en persan, donc), selon les bons soins de Jean During, la référence ultime en la matière (référence ultime tout court concernant les musiques iraniennes et d’Asie Centrale). Concernant le disque en lui-même, je n’aurais pas grand-chose à en dire, si ce n’est que l’interprétation est bien entendu parfaite, que les amateurs se gargariseront des influences asiatiques douce-amères d’un répertoire savant mais quand même nettement moins austère que son ami le radif persan, mais du coup nettement moins spirituel. Ce n’est pas le but, non plus, car Jean During le rappelle, le shash-maqam est issu de la nowba arabo-persane, musique de danse ou de fête – qui donnera en français, de longues années plus tard, « faire la nouba ». Sans doute faut-il y voir l’origine de l’aspect « narratif » (cinématographique pourrait-on dire) de l’enchaînement de ces séquences – ou bien est-ce le choix de During de proposer quelque chose d’accessible ? Car pour les plus hardcore d’entre vous, certains blogs (enfin, surtout un, dont les mots « oriental », « traditionnel » ou « musique » figure dans le titre) proposent des numérisations de CD ultra underground d’interprétations actuelles, ou de « coffrets » d’époque oubliés et/ou perdus (c’est à dire d’avant les années 90), des trucs immenses en 16 LP, le truc exhaustif, extrêmement riche et profond, pour le coup bien plus austère que ce qui est proposé ici mais nous faisant toucher du bout de l’oreille la grâce infinie de ces chants mélancoliques d’amour fou.

note       Publiée le jeudi 14 juillet 2016

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik".

ajoutez une note sur : "Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik".

ajoutez un commentaire sur : "Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Maqâm-Dugâh - Le Shash-maqâm ouzbek-tadjik".