Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTen East › The Robot's Guide to Freedom

Ten East › The Robot's Guide to Freedom

cd | 10 titres | 52:33 min

  • 1 Nocturnal Migration [7:14]
  • 2 Sun Filter [4:38]
  • 3 Hogbreath [2:47]
  • 4 Ocean Dome [4:59]
  • 5 Octopad [3:53]
  • 6 Silkworm [8:35]
  • 7 Hexxon [6:06]
  • 8 Moon Tail [4:27]
  • 9 Where the Hunted Hide [6:18]
  • 10 Lockjaw [3:35]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Gary Arce et Mike Dear à SST 2007-2008.

line up

Gary Arce (guitares, lapsteel), Greg Ginn (orgue, guitares), Mario Lalli (guitares), Scott Reeder (basse), Bill Stinson (batterie), Bryan Giles (guitares)

remarques

Artwork : Bill Stinson

chronique

Styles
stoner
punk
psychédélique
Styles personnels
stoner-punk

On les a affublé du dénominatif « stoner », c’est à dire de ceux qui se défoncent au cannabis comme si c’était des saletés de hippies, mais tous les musiciens qui ont créé cette musique du côté de Palm Desert étaient en fait issus ou fans de la scène punk hardcore californienne. Rien d’étonnant à ce que Greg Ginn, fondateur des emblématiques Black Flag, se retrouve alors quelques décennies plus tard aux manettes du deuxième album de Ten East, formation protéiforme menée par Gary Arce, le parrain de tous les « stoner-rock kids ». Tout se recoupe dans tous les sens. Après Brant Björk, c’est Scott Reeder qui tient cette fois la barre à la basse. Reeder, membre clef de Kyuss et bien avant cela, de Across the River, groupe qui signe l’acte de naissance de la scène avec Yawning Man. Ten East, c’est l’intersection entre les instrumentaux hypnotiques de la formation culte de Gary Arce et ses inspirations à la fois punk et jazz. Autant dire que ça racle. La guitare de Bryan Giles en particulier, chaque fois qu’elle y est invitée, goudronne avec force agressivité. Plus de ligne droite dans le désert. Du zig-zag entre longues pistes qui tirent sur des cadences répétitives et des brusqueries punkoïdes, avec ruptures de tons et dissonances qui secouent méchamment le véhicule, rappelant les dernières heures du Sort of Quartet, le groupe de jazz-rock que Arce avait mis en place dans les années quatre-vingt dix, dont les albums sortaient sur SST, le label dudit Greg Ginn. Tout se recoupe. Sans tourner en rond. Même si à force on finit par se bouffer sa propre poussière. Cette sortie sur la Ten East, l’Interstate Ten, peut se révéler épuisante pour les sens. C’est pas l’orgue, aussi psyché qu’une apparition de Ray Manzarek sur un titre de X, de Ginn qui fera office d’aspirine non plus, tout au plus d’injection de morphine entre deux assauts. Même la longue plaine de « Silkworm », trippante à souhait, a un revêtement abrasif sur lequel la guitare surf caniculaire de Arce ne vient se frotter qu’avec prudence. Toujours une sorte d’affrontement entre les solistes chez Ten East, jusqu’à trois d’entre eux quand Lalli vient s’en mêler. Des riffs angulaires, des textures dissonantes, des mélodies brûlées, des antagonismes de tons. Si ça ne chauffait pas autant, si ça ne sentait pas autant le pneu carbonisé, on catégoriserait bien cette musique-là de cérébrale. Comme du jazz. Ou du punk joué comme du jazz. Arce, le Tom Verlaine mutique de la Vallée de la Mort ? Une chose est certaine, on ne prend pas cette voie pour le fun, ou alors faut aimer les trips qui tournent l’estomac et collent la caboche entre le marteau et l’enclume. Un parcours compliqué, bruyant, plein de mirages méchants.

note       Publiée le mercredi 14 juin 2017

partagez 'The Robot's Guide to Freedom' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Robot's Guide to Freedom"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Robot's Guide to Freedom".

ajoutez une note sur : "The Robot's Guide to Freedom"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Robot's Guide to Freedom".

ajoutez un commentaire sur : "The Robot's Guide to Freedom"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Robot's Guide to Freedom".

Cinabre › dimanche 18 juin 2017 - 16:40  message privé !

Belle surprise, ce disque! Moi qui boude le stoner psychédélique aux fuzz gras depuis pas mal de temps, ça me fait une bouffée d'air frais dans le genre. Merci!