Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNanook › Ai ai

Nanook › Ai ai

cd • 10 titres

  • 1Pinngorpoq
  • 2Ai ai
  • 3Unigasikkavit
  • 4Inuinnaagavit
  • 5Nuiuarput
  • 6Kuserpalaaq
  • 7Pinngortitaq
  • 8Unneqqarinneq
  • 9Akimut ersittut
  • 10Sivisunnglaq

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Atlantic Studio, juillet-spetember 2011

line up

Christian K. Elsner (chant, guitare), Frederik K. Elser (chant, guitare, clavier), Martin Zinck (batterie, percussions, percussions groenlandaises), Ib Uldum (basse, choeurs), Mads Ron (clavier)

Musiciens additionnels : Mike S. Christensen (clavier additionnel , programmation), Lars Greve (saxophone, clarinette)

remarques

chronique

Styles
pop

Pour fêter mon départ imminent pour le Groenland, quoi de mieux que de vous parler du groupe vedette du pays et de sa belle pop aérienne et mélancolique ? ’Ai ai’, c’est comme se promener au petit matin quand le givre blanchit l’herbe, que le ciel d’hiver est si glacé que chaque couleur de l’aube se détache nettement. La musique de Nanook est douce, emplie d’espace, mais recèle également entre ses lignes, un sentiment profond à la fois très simple et complexe qui peut s’apparenter à un espoir intense ou à de la tristesse selon les moments. L’homme est si petit et humble face à une nature et une immensité que son esprit étroit peine à saisir dans sa globalité, ressent de manière duale: une joie trop intense au point de s’apparenter parfois à de la mélancolie. La musique de Nanook est emplie de ces sentiments et le chant n’y est pas étranger avec ses tonalités haut perchées. Le groupe privilégie une certaine tranquillité pour insuffler entre ses lignes fraîches une légère grisaille qui se pose davantage comme un mélange de respect et de questionnement que comme un spleen ouvertement assumé. Bande-son de dimanche de pluie ? Pas tout à fait, le rapport à la lumière est plus complexe que ça dans leur pays et je trouve que cela se sent, les musiciens sont également capables de laisser poindre des éclats énergiques (‘Kuserpalaaq’, ‘Unneqqarinneq’), capter la moindre étincelle claire, que ce soit dans une vague, un reflet sur la glace, un rai de soleil entre les nuages. Faussement lumineuse, faussement triste, véritablement les deux, la pop de Nanook dégage quelque chose de mystique, porté par les belles sonorités de la langue inuit. Je complexifie peut-être trop car après tout, elle peut également s’écouter simplement et s’apprécier sans se poser plus de questions…’Ai ai’ demeure un très beau voyage aux contours finement ciselés, une invitation à la rêverie...

note       Publiée le lundi 4 juillet 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ai ai".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ai ai".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ai ai".