Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChrome › The Visitation

Chrome › The Visitation

cd | 14 titres

  • 1 How many years too soon
  • 2 Raider
  • 3 Return to Zanzibar
  • 4 Caroline
  • 5 Riding you
  • 6 Kinky lover
  • 7 Sun control
  • 8 My time to live
  • 9 Memory chords
  • 10 Over the bay
  • 11 Danger zone
  • 12 The manifestation
  • 13 In a dream
  • 14 Informations

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Alamar Studios, San Francisco, Californie, USA

line up

Mike Low (chant, basse, guitare, synthé, choeurs), Damon Edge (batterie, synthé, choeurs), John Lambdin (guitare, basse, mandoline, strings, synthé, violon électrique, choeurs), Gary Spain (basse, clavier, violon acoustique et électrique)

remarques

Les quatre dernières chansons sont des bonus.

chronique

‘Brian Eno meets Santana’, oui, ça pourrait suffire comme description…Ou pas. Décrire les allumés de Chrome est à la fois la chose la plus aisée et la plus complexe au monde, surtout que ce premier essai (dont Helios Creed est encore absent) n’est pas le plus représentatif de leur carrière tout en l’étant totalement en ce qui concerne l’esprit. Un goût certain pour le space rock mais version fauchée qui se crée son univers en peignant les murs de la chambre en bleu nuit et en y collant des étoiles fluorescentes, pour le progressif également mais version punk (à commencer par la production maison DIY) et bien sûr une bonne louche de psychédélisme parfumée Krautrock parce que triturer ses sonorités, produire des trucs bizarres, c’est quand même drôlement plus intéressant (ces sons de violons tellement acides). Le joker spécial de ‘The visitation’ demeure pour moi une forme assez douce d’agencer les mélodies dans une bizarrerie qui n’en est certes qu’à ses balbutiements mais que l’on perçoit clairement déjà. Personnellement, j’aime la voix de Mike Low qui confère en plus de l’improbable bouillon évoqué précédemment une identité post punk (‘Return to Zanzibar’), alors que le punk débute à peine, au projet, preuve s’il en est que Chrome fait clairement partie des pionniers largement sous-estimés. Comment s’inventer des chevauchées astrales, des trips cosmiques quand on répète dans une cave basse de plafond ? Voilà ce que le groupe est capable d’accomplir. De manière tantôt rampante (‘Kinky lover’), tantôt plus rythmée ( écoutez le funk version électrique à la Hendrix sous mescaline de ‘Sun control’, tellement moderne dans sa rythmique !). Faut-il déplorer la qualité sonore moyenne ? Elle fait partie de l’identité Chrome, empêchant soigneusement de trop distinguer les nuances; quand on tourbillonne dans sa propre galaxie, on ne choisit pas toujours. Le bâtard cosmique des Seeds et de 13th Floor Elevators. 4,5/6

note       Publiée le jeudi 30 juin 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'The Visitation' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Visitation"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Visitation".

ajoutez une note sur : "The Visitation"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Visitation".

ajoutez un commentaire sur : "The Visitation"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Visitation".

taliesin › dimanche 3 juillet 2016 - 11:34  message privé !

Sans conteste un de mes favoris ! (avec 'Third from the sun' et les 'Chronicles')

Note donnée au disque :