Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Empire Hideous › Body of work

The Empire Hideous › Body of work

cd • 15 titres

  • 1Wild Wife
  • 2Devious Child
  • 3Tower Of Empty Hallways
  • 4Letters From Puppets
  • 5Locked Up Outside
  • 6Opera March Of The Empire
  • 7Rhino
  • 8Mr Barnum
  • 9Find My Way Out
  • 10Power The Empire
  • 11To Thread A Needle
  • 12Impious
  • 13Kissing Your Poison
  • 14November
  • 15Parasites Bible

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

remarques

Titres 1-5 extraits du mini 'The Empire Hideous' (1990); titres 6-9 extraits du mini 'This evil on earth (1992); titres 10-15 extraits du cd 'Only time will tell' (1994).

chronique

Phineas Taylor Barnum, entrepreneur, forain, auteur, révolutionnaire de l’art du cirque, mégalomane, politicien, philanthrope, mais qui se définit lui-même comme ‘Prince des charlatans’…Je ne sais pas pourquoi mais je ne suis pas surpris qu’un tel personnage ait pu fasciner Myke Hideous, non que les deux hommes aient quelque chose en commun car le chanteur est tout sauf un mystificateur, juste un artiste sensible, dégoûté par la bigoterie, la nature humaine dans ce qu’elle a de faux. Bref, cette compilation regroupe deux minis ainsi que le cd ‘Only time will tell’; une bonne occasion de se plonger dans le deathrock fascinant de ce groupe bien trop mésestimé. D’entrée de jeu, je parlerais du chant, ce mec a une voix superbe, proche de celle de Rozz Williams, charismatique et sensuelle, avec une légère pointe de mélancolie même dans ses échos les plus affirmés. Quant à sa musique, si elle est sombre, tourmentée, elle n’est pas foncièrement agressive, elle n’en a nul besoin. Myke Hideous a ce talent de rendre clair ses intentions dès le départ d’une chanson sans besoin d’explication, de fioritures, il suffit d’écouter. Beaucoup de bons morceaux à retenir par ici, notamment ‘Rhino’, violent réquisitoire contre les interventions américaines (Koweit, Vietnam,…), l’excellent ‘Impious’ avec son ouverture en forme de messe requiem, autre critique acerbe contre l’hypocrisie religieuse, ‘Mr Barnum’ bien entendu, ‘Parasite’s bible’ ou encore ‘Wild wife’. Le combo privilégie une approche en nuances au contraire de Mephisto Walz ou le Christian Death des débuts préférant une production directe et en bloc, changements de rythmes, attaques de guitare, passages tranquilles, sont monnaie courante, chaque morceau collant au plus près des diverses émotions. ‘Body of work’ se présente donc comme une pièce essentielle de la discographie de Empire Hideous et de toute collection deathrock qui se respecte.

note       Publiée le mercredi 29 juin 2016

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Body of work" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Body of work".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Body of work".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Body of work".