Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDead › Voices

Dead › Voices

cd | 10 titres

  • 1 Substance
  • 2 Bad lashes
  • 3 Spit dreams
  • 4 Alive
  • 5 Flowerbag
  • 6 Sleeper
  • 7 Voices
  • 8 White mice
  • 9 No place for us
  • 10 Human light

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Berne Evol (chant), Bernard Marie (clavier, programmation), Brice Delourmel (guitare)

chronique

Dead, un paradoxe fusionnel entre une boîte ultra sèche flirtant avec le trip hop le plus interlope et des instrumentations mêlant cold wave organique, programmation cliniques, ambiances sinistrées comme autant de bouffées d’oxygène dans un paysage urbain aseptisé perfusé au néon et au rêve. Imaginez Mentallo and the Fixer travaillant avec les Cocteau Twins ou Massive Attack se mettant à la cold wave après avoir écouté Dead Skeletons et vous aurez un début d’idée de ce que recèle cette galette, originale et spéciale dans son approche. Mysticisme athée, prière vers un néant qui cherche à percer la brume, on pourrait trouver des kilos de métaphores pour tenter de cerner les impressions dégagées par ces compositions. Pour résumer plus clairement, on y trouve l’aspect hypnotique et envoûtant du trip hop mais version méchante, parfois proche des expérimentations dub de Scorn (‘No place for us’), les vagues d’échos en moins, l’existentialisme bétonné du post punk, entre un Depeche Mode blafard et Tricky le regard cerclé de noir, quelques grincements psychédélico-industriels, avec un chant paraissant flotter dans un éther épais alourdi par les miasmes des banlieues corrompues par le béton et la rouille. Sans renoncer à une certaine quête de luminosité grise (‘Alive’), le groupe fouille la poubelle urbaine pour en illuminer la saleté. Rien de morbide, juste du noir, rien de clinique, juste du froid, et pas assez pour trembler. Car l’énergie n’a pas quitté le corps même s’il fait le mort pour mieux nous égarer. Ecoutez ‘Sleeper’ pour comprendre ce qu’est le combat contre l’insomnie, découvrez ‘Voices’ pour réaliser comment plomber des nappes shoegaze ou encore ‘White mice’ pour ruiner toute espoir de fuite dans la danse…Un disque vraiment à part, passionnant dans son identité grise et interlope, maniant les paradoxes comme on fusionne les épices.

note       Publiée le mardi 28 juin 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Voices' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Voices"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Voices".

ajoutez une note sur : "Voices"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Voices".

ajoutez un commentaire sur : "Voices"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Voices".

Twilight › jeudi 30 juin 2016 - 01:24  message privé !
avatar

Oui, c'est vrai Kagoul, il y a une sorte de crescendo dans le sombre...^^

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › jeudi 30 juin 2016 - 00:16  message privé !

il y a du bon ripoff de Tricky en effet. et de l'inspi NIN periode With teeth

Kagoul › jeudi 30 juin 2016 - 00:03  message privé !

Oui c'est pas mal du tout ! j'avais écouté sur bandcamp quelques titres. là je vais écouter l'album en entier pour voir, vu ta chronique :-) mais apparemment plus on avance dans l'album et plus les titres sont bons.