Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarilyn Manson › The Pale Emperor

Marilyn Manson › The Pale Emperor

cd • 13 titres

  • 1Killing Strangers
  • 2Deep Six
  • 3Third Day of a Seven Day Binge
  • 4The Mephistopheles of Los Angeles
  • 5Warship My Wreck
  • 6Slave Only Dreams to be King
  • 7The Devil Beneath My Feet
  • 8Birds of Hell Awaiting
  • 9Cupid Carries a Gun
  • 10Odds of Even
  • 11Day 3
  • 12Fated, Fateful, Fatal
  • 13Fall of the House of Death

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Marilyn Manson (chant, percussions), Tyler Bates (guitare, basse, claviers, programmation), Gil Sharone (batterie)

Musiciens additionnels : Frank Macchia (saxophone)

remarques

chronique

Bye bye Manson, tu fais plus peur, tu ne fais même plus de bonne musique, tu n’étais donc qu’un imposteur de plus ! On avait sous-estimé Napoléon qui fut capable de revenir de l’île d’Elbe pour tenir en haleine les nations européennes une dernière fois; de même on aura enterré trop vite celui qui, quoi qu’on en dise, demeure un artiste passionnant toujours apte à se relever et surprendre. L’air de rien, par la toute petite porte, le visage flou, le costard blanc, l’homme nous revient avec sous le bras rien de moins que son meilleur album depuis ‘Holy Wood’. Le secret ? L’intéressé ose cette fois se réinventer sans trahir son code de conduite. Beaucoup de nouvelles influences: le blues, la pop, mais également des collaborateurs neufs, Tyler Bates (compositeur de musique de films) et le batteur Gil Sharone pour redynamiser la composition. Et ça marche, cela se sent dès ‘Killing strangers’ qui démarre pourtant avec la batterie lente, la basse étouffée, bien connue des fans, mais avec un truc en plus, une guitare qui emprunte davantage au blues qu’au metal. Ça se poursuit avec l’excellent ‘Deep six’ et sa ligne inquiétante, ses explosions sur le refrain: voilà enfin des mélodies qui trottent dans la tête, qu’on chantonnera aisément sous la douche ! Pas question de s’arrêter en si bon chemin, les chansons suivantes confirment le tir, dévoilent un vrai et beau travail des arrangements, parfois dépouillés mais toujours essentiels. Marilyn Manson sonne moins superficiel, plus authentique, comme si l’alter ego s’effaçait légèrement face à l’homme. Il a aussi travaillé son chant, parvient à moduler de franches et prenantes mélodies. Ces façons en apparence plus retenues le rendent au contraire plus inquiétant (‘Birds of hell awaiting’), glaçant, sans effacer l’émotion. Alors que ‘Born villain’ manquait cruellement de moments forts, les tubes ici paraissent ne plus cesser de s’enchaîner, il suffit de se baisser pour ramasser: ‘Deep six’, ‘Third day of a seven days binge’, ‘Slave only dreams to be king’ (avec textes intelligents) ou ‘The Mephistopheles of Los Angeles’ (démontrant un certain recul sain de l’artiste face à sa carrière). Les influences industrielles n’ont pas entièrement disparu, elles sont simplement très discrètes et se coulent imperceptiblement pour servir les atmosphères. En un mot comme en cent, cet album est excellent et servira très certainement de marchepied non pas à l’antichrist de pacotille mais à l’artiste mûr pour retrouver la lumière des projecteurs. D’ailleurs vu les magnifiques versions proposées, amateurs et collectionneurs auront le choix pour sélectionner la leur. A noter justement les bonus de l’édition deluxe qui sont des relectures acoustiques intéressantes de trois morceaux du disque, histoire d'enfoncer le clou. Pour en revenir aux métaphores napoléoniennes de départ, souhaitons simplement que cette réussite soit prélude à un retour du succès et non à la débâcle des ‘Cent Jours’.

note       Publiée le samedi 25 juin 2016

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Pale Emperor" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Pale Emperor".

notes

Note moyenne        10 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Pale Emperor".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Pale Emperor".

GrahamBondSwing › vendredi 24 décembre 2021 - 18:29 Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

Je rattrape mon retard... Celui-là d'abord pour commencer la journée, des belles chansons, ce n'est plus vraiment le Manson des débuts, mais on le reconnaît tout de suite... C'est respectable d'éviter le piège d'une ACDCisation. J'ai des envies de coup marketing franco-ringard pour ce Pale Emperor : pourquoi pas un album de duos (avec Ian Astbury pour commencer, ça pourrait avoir de la gueule).

vigilante › lundi 6 juillet 2020 - 07:15 Envoyez un message privé àvigilante

Le seul que j'ai gardé. Tout ça pour ça finalement.

Dun23 › mercredi 5 juillet 2017 - 11:45 Envoyez un message privé àDun23

Viens de mater John Wick, bien con, et Killing Strangers en bande son sur une scène m'a amené à écouter l'album. Et je sens que je vais régulariser...

blub › vendredi 14 avril 2017 - 22:10 Envoyez un message privé àblub

Tout est dis dans la chronique. Le révérend est de retour avec tout simplement sont meilleur album... Je m'attendais pas à un si haut niveau!

Note donnée au disque :       
Kagoul › vendredi 13 janvier 2017 - 10:24 Envoyez un message privé àKagoul

je me suis enfin décidé à écouter cet album, car je n'aime plus Manson depuis si longtemps mais là j'avoue que je prends bcp de plaisir ! super son en plus. je suis réconcilié avec ^^

Note donnée au disque :