Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOrder from Chaos › Stillbirth Machine

Order from Chaos › Stillbirth Machine

cd • 7 titres • 35:24 min

  • 1The Edge of Forever07:09
  • 2Power Elite04:45
  • 3Iconoclasm Conquest02:35
  • 4Forsake Me This Mortal Coil05:11
  • 5Stillbirth Machine07:33
  • 6Blood and Thunder04:02
  • 7As the Body Falls Away04:09

enregistrement

Produit par Ron Wyst et Chuck Keller. Enregistré en juin/octobre 1991 au Sound Factory, Kansas City, Missouri.

line up

Pete Helmkamp (basse, voix), Chuck Keller (guitare), Mike Miller (batterie).

remarques

Sorti en cd, cassette. Réédition vinyle par NWN! Productions en 2008. Illustration par H.R. Giger.

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
thrash metal
Styles personnels
cosmic crasse

Je pourrais me la jouer rédaction, "écrivez la suite", comme : « j’étouffai sous ce tas de feuilles et de branches, ils m’avaient laissé pour mort, une quinzaine de coups de couteaux dans le corps. Et pourtant je respirais, difficilement certes, hoquetant entre plusieurs remontées de sang que je toussai comme un tuberculeux, et pourtant oui, je me relevai et je pris ce bout de bois qui trainait là. Je me dirigeai vers leur maison. Je savais que ce qui resterait de ma vie serait le fruit d’un meurtre, d’une vengeance, et que je ne pourrais crever sans avoir le cadavre de mon ennemi sous mes pieds, défoncé à coups de matraque puis je finirais le boulot avec la première pierre que j’irai chercher, pantelant, dans le jardin de cet enfoiré ». Ou sinon je pourrais me la faire dissertation d’histoire : « alors, on a là à gauche, le thrash metal, on à loin au fond le punk et les films gore et la satanerie bon marché, l'occultisme d'impasse mal famée, on a les perfectos du death metal, on a les USA, et les intenses échanges entre eux et le vieux monde en terme de glauquerie pas faite pour les enfants : cet album est une convergence de tout cela, développant les liens les plus affreux entre les trois coins du metal extrême 150 de tension". Ou alors encore je pourrais m’engager à détailler tout cela de manière technique, la batterie qu’on dirait parfois des blip blip de vieux jeu d’arcade, cette basse bête à bouffer de l’avoine, ces riffs et ces solos d’un crade, mais d’un crade ! Comme la voix, destinée à ne plus s’exprimer qu’en régurgitant des glaires, voix grassouillette qu'on retrouvera dans plusieurs projets estampillé "guerre sur tous le fronts de Satan. Enfoiré". Sans oublier ces samples comme enregistrées sur une VHS maudite, et enfin ces paroles complètement cintrées ou mystiques selon votre point de vue, obsédées par la possession méga astrale et le pouvoir sur le corps. Ou enfin, je peux me la jouer émotionnel : cet album c’est juste de la bouillie de cervelle, c’est dégueulasse, c’est américain, ça part dans tous les sens, c'est noir, c'est rouge, c’est le métal extrême version snuff movie. C’est moche. Et c’est bon ! Première salve d'un groupe qui sortira ensuite d'autres livrées de purin, j'ai noté sur le calepin, faites de même si vous avez un attrait pour la violence la plus crasse qui soit ou d'une injection de culture US la plus vulgaire qui puisse trotter, histoire de démonter encore un peu l'image du pays de la liberté.

note       Publiée le jeudi 23 juin 2016

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Stillbirth Machine" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Stillbirth Machine".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Stillbirth Machine".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Stillbirth Machine".

CeluiDuDehors › jeudi 23 juin 2016 - 12:00 Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Du bon thrash/death bien crassou, et j'adore la voix d'Helmkamp sur tous les albums de ce groupe, plus percutante et barree que chez Angelcorpse, cet album vaut le coup rien que pour sa performance. Les morceaux sont parfois un peu longs et ca manque un peu de patate niveau batterie mais c'est du tout bon!

Note donnée au disque :       
saïmone › jeudi 23 juin 2016 - 11:55 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Woah le souvenir, ce truc me foutait une trouille d'enfer

Dead26 › jeudi 23 juin 2016 - 08:22 Envoyez un message privé àDead26

La grande époque des productions Wild Rags au son délicieux, qu'est ce que j'aurais pas fais pour l'avoir en cassette celui-là. Sinon j’adore tout ce qu’a sorti Order From Chaos, des premières démos jusqu’au dernier sorti chez Osmose. Stillbirth Machine sorti à la bonne époque ne déroge pas à la règle, bien primaire, sale et underground comme j’aime avec un Helmkamp au chant toujours aussi énervé. Perso j’ai toujours préféré Order From Chaos (plus dépouillé musicalement) qu’à un Angelcorpse ou sur la longueur ça allait trop dans le bourrinage intempestif.

Note donnée au disque :