Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSunn O))) › НЕЖИТЬ

Sunn O))) › НЕЖИТЬ

fichiers telechargeables • 6 titres • 104:14 min

  • 1A)))17:47
  • 2B)))15:15
  • 3C)))21:15
  • 4D)))18:00
  • 5E)))17:59
  • 6F)))13:58

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistrée à PIPL, Moscou, Russie, 11 août 2015. Enregistré par Wolfsblood. Produit par Chris Fullard. Masterisé par Brad Boatwright.

line up

Greg Anderson (guitare), Attila Csihar (voix), Tos Nieuwenhuizen (basse), Stephen O'malley (guitare)

remarques

Pour des raisons techniques, le titre est tronqué. Le titre intégral est : НЕЖИТЬ: живьём в России ; qu'on peut traduire en anglais par "Undead - Live in Russia". Ou en français par : "Pas mort : vivre en Russie". Le groupe est bien Sunn o))) même si la graphie est cyrillique sur cet album. Illustration et calligraphie par Manuel Tinnemans.

chronique

la si do ré mi fa. On peut en faire des chansons avec ces notes ! Un bout de « j’ai du bon tabac » ou des morceaux de Sunn o))). Groupe dont le patronyme renvoie à du matériel d’amplification, Sunn o))) est donc logiquement lié à la musique « live ». D’autant plus que, regardez de plus près : y a écrit « faut écouter le plus fort possible ». Bien, mais tout le monde n’a pas le temps ni l’argent ou l’espace de faire péter les watts (ou le disjoncteur) comme le groupe de Stephen O’Malley et Greg Anderson. Alors, comme d’autres, je fus captivé par des concerts de Sunn o))), dans des festivals. Je notai qu’effectivement, il faut un gros disjoncteur pour supporter leurs exigences, et qu’effectivement, faut écouter cette musique très fortement, pourquoi ? Parce que ça masse, et ça coûte un peu moins cher qu’une séance de kiné. Vous me direz ça dépend du kiné. BREF : cet album fait partie d'une fournée 2016 par Sunn o))), groupe pas avare du tout en publications et en montage de buzz, et c’est bien Sunn o))) qui joue, et non, ils ne jouent pas en cyrillique. Le cyrillique, ze new hype of extreme metal. Ils jouent très fort (enfin, j’imagine) et, chez moi, je me permets de ne pas mettre tout à fond. Enfin, je ne me le permets pas tous les jours. Seulement les jours impairs. Et effectivement, il faut du matos. Premier problème. Deuxième problème : j’ai encore été obligé d’utiliser google traductions. Pourquoi ? Pour savoir où avait été enregistré ce concert. Et non, il n’a pas été enregistré en Pologne, il a été enregistré en Russie, à Moscou. Que me dit Gogol traduction au niveau du line-up ? Ceci : « Attila: la sorcellerie et le chamanisme ; Éternel: riff agression ; TOC: bass lave ; Somalie: nuages distorsion ». On passerait vraiment des journées mornes sans google traduction. Car vous savez quoi ? Ce live est sorti uniquement sur bandcamp. Bon, on ne sait jamais, les rééditions achetées pour être revendues quinze fois plus cher pour les amateurs du « vinyle » sont possibles. Et je vais faire rapide hein : Sunn o))) c’est comme les gags, c’est plus marrant « quand tu le vois dans le film ». Traduction : j’ai adoré me faire masser par Sunn o))), regarder de loin Attila Csihar se la jouer tête de revue avec des déguisements et tout, mais bon, quand je raconte, ça a moins d’impact. Ben sur ce disque c’est pareil, moins d’impact, à part quelques moments dans le looong))) mono)))loo)))gue d'Attila, faisant parfois ressentir le méga flip proposé, faisant aussi bien souvent se dire que putain, ce mec est complètement bourré en fait. Moins de double impact donc, visuel et physique - rectum qui se détracte, viscères qui s’assouplissent, érection. Ici, à la maison, c’est de la noise en ralenti, qu’on s’amuserait à écouter en « avance rapide », avec moins de granularité que sur leurs albums studios : c’est évidemment moins « propre », c'est parfois bien longuet. Du Sunn o))) sans guillemets quoi. Ce disque est donc à conseiller aux couples sachant s’amuser : y en a un qui fait Attila Csihar, et l’autre regarde. Vous prenez des fumigènes, et vous appuyez sur le PLAY de la chaîne qu’il vous a fallu des dizaines d’années pour l’acheter, parce qu’elle coûte cent mille euros. Vous avez changé votre abonnement EDF, c’est parti, amusez-vous bien, et que vive donc le metal de l’extrême limite moyen / bon.

note       Publiée le samedi 4 juin 2016

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

  • Earth › Earth²
    Earth - Earth²
    la base au carré, dude (enfin, surtout le "sunn amps and smashed guitars live", c'est plus pertinent)

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "НЕЖИТЬ".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "НЕЖИТЬ".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "НЕЖИТЬ".

Damodafoca › mardi 19 mars 2019 - 17:29  message privé !

Quand ils ont joué à Paris en 2005 au nouveau casino, y avait vraiment des gens qui étaient en souffrance totale, physique, affalé sur le devant de la scène. Aussi, quand ils ont joué à la villette sonique quelques années plus tard, c'était loin d'être épouvantable comme son, mais à certains endroits de la salle, ça faisait des résonnances quasi insupportables - je mets rarement des bouchons, excepté systématiquement pour les Swans car là on parle plus de la même chose...

Klarinetthor › mardi 19 mars 2019 - 13:28  message privé !

J'ai ressenti un gros manque quand je suis allé voir Sunn il y a des années de cela. Les trucs drone c'est pas pour moi en concert (sauf quand ça Novia haha). Quand les swans me ramonent les tympans je ne ressens pas ce profond ennui ressenti devant les capuchés enfumés. Allez plutot voir Mhönos, c'est local, c'est pas frais, et ça bute.

(N°6) › lundi 18 mars 2019 - 18:11  message privé !
avatar

Ben pourtant j'étais à fond dans l'humeur, en plus ils passaient un vieux classique de Darkthrone en attendant, j'étais dans les meilleures dispositions du monde. Non mais sans Attila (je demande pas Jessica Kenney, je suis pas exigeant à ce point non plus), c'était un peu tristoune quoi. C'est le problème des groupes à collab permanente, quand y a pas les invités sur scène, ça ne peut pas rendre aussi bien (cf Massive Attack et leur surnom de scène dans les 90's, Massive Arnaque).

Rastignac › lundi 18 mars 2019 - 17:36  message privé !
avatar

Quand on est dans l'humeur, c'est vraiment kiffant un concert de Sunn. Mais c'est pas là que je me suis fait mal aux oreilles (Killing Joke, Suma, Swans, au moins). Et les répétitions dans espace bien confiné. Mais ça fait longtemps que je me suis pas dit "ah tiens là t'as abusé." Et je ne mets plus rien comme bouchon (à part pour pioncer parfois...).

Tiens je me ferais bien masser les mollets (earth2 à fond les basses dans la bagnole > maximum results).

Note donnée au disque :       
(N°6) › lundi 18 mars 2019 - 16:39  message privé !
avatar

Chaque physiologie est différente. Je doute que le son ait été plus fort à La Rochelle qu'à JuppéCity vu la législation, et perso j'ai trouvé le son "soft" par rapport à des trucs vu récemment (Thurston Moore et Dälek, pour être précis, qui m'ont pété les feuilles pas qu'à peu près). Même pas trop loin de la scène, pour moi y avait vraiment aucun souci sans les bouchons (d'ailleurs plein de gens n'en portaient pas). C'était pas les Swans quoi. Même question infrabasses, franchement, je m'attendais à quelque chose de plus fort, dans tous les sens du terme. Après, peut-être je suis déjà sourd comme un pot (c'est bien possible d'ailleurs)...