Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDischarge › End of days

Discharge › End of days

cd • 15 titres

  • 1New orld order
  • 2Raped and pillaged
  • 3End of days
  • 4The broken law
  • 5False flag entertainment
  • 6Meet your maker
  • 7Hatebomb
  • 8It can't happen here
  • 9Infected
  • 10Killing yourself to live
  • 11Looking at pictures of genocide
  • 12Hung drawn and quartered
  • 13Population control
  • 14The terror alert
  • 15Accessories by Molotov (pt.2)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Tremolo Studios, Newcastle Under Lyme, Grande-Bretagne, septembre 2015

line up

JJ (chant), Bones (guitare), Tezz (guitare), Rainy (basse), Dave (batterie)

remarques

chronique

Styles
punk
crust

Renaud sort et de l’alcool et un nouvel album et ‘Y en a qui vont pas aimer’. Effectivement, mec, bien joué et content pour toi mais je m’en fous un peu de savoir ‘que tu as embrassé un flic’. Discharge aussi reviennent avec du neuf et ça, ça me parle davantage. Les jumeaux Roberts sont donc à nouveau dans la place, de même que Rob Wainwright, avec un nouveau batteur et un vocaliste tout neuf, Jeff Janiak (Broken Bones, donc plutôt un bon choix). Nuclear Blast ? Etrange option peut-être mais le label allemand ne pouvait rater le coche, c’est certain. Alors, les gars, toujours la banane, vous aussi (parce que Renaud, il l’a) ? Ah, ben oui, visiblement. Pas question de dévier de la ligne. Une fois que c’est enclenché, ça caracole au turbo, version non stop, une explosion nucléaire dont le souffle ne se dissout pas. Pas le moindre répit, c’est violent, âpre; la batterie cogne à toute vitesse, enveloppée des deux guitares qui envoient la purée avec quelques riffs pas piqués des hannetons, une basse jamais en reste et le chant du nouveau très adapté selon moi au style du groupe. Très inspiré donc avec des lignes tueuses et une énergie sans cesse dans le rouge. Un peu ridicule de parler de tubes pour un combo pareil mais ‘End of Days’ inclut son lot de pièces marquantes : ‘New world order’, ‘End of days’, ‘Hatebomb’, ‘The broken law’ ou encore ‘It can’t happen here’. Niveau guitares, les frangins se sont donnés du mal, la violence hypnotique de leurs parties est franchement jouissive, inspirée comme jamais avec quelques putain d'intros ('It can't happen here' pour citer encore cette chanson). Bien entendu, nihil nove sub Sole, mais d’une formation de la trempe de Discharge, on n’attend pas franchement un renouveau plutôt qu’ils ne mettent pas d’eau dans leur vin et là, c’est gagné, leur cru à eux est noir comme de l’encre.

note       Publiée le dimanche 29 mai 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "End of days".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "End of days".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "End of days".

Klarinetthor › lundi 30 mai 2016 - 11:57  message privé !

Les mecs sont toujours resté fideles a Stoke on trent malgré les decennies et les changements de lineup, respect. J'aime pas trop les titres un peu plus motorhead dessus, j'accroche plus aux parties d-beat ou crust plus sombres. Rien de nouveau, c'est un peu comme les premiers mais bien plus produit quand meme. Si j'avai prefere la formation d'avant avec Rat des Varukers en live, la sur album ca passe tres bien, le timbre est assez fidele au chant des debuts.

Note donnée au disque :       
nicola › lundi 30 mai 2016 - 08:31  message privé !

Ha ha, j’ai moi aussi pensé aux anges du Dr Who.