Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCemetery › Wind and shadows

Cemetery › Wind and shadows

cd • 9 titres

  • 1Justice
  • 2Blood city
  • 3Wind and shadows
  • 4Almond eyes
  • 5The fan and the bellows
  • 6Worms
  • 7XVVX
  • 8Raven's nest
  • 9Voices from the heart

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Blue Island Parlour, Club Rectum, The Raven's nest, USA

line up

Danny Gallegos (chant, clavier), Desmond Knuska (guitare, chant), Samuel Nigrosh (basse), Ian Sugierski (batterie), ILTH (basse, voix), Michael Keith Leon (batterie)

remarques

Version vinyle disponible chez Mass Media Records

chronique

Cemetery, c’est du deathrock de chez deathrock…Tendue, sur le fil du rasoir comme rarement, leur musique évoque la claustrophobie entre les quatre murs d’un appartement sordide, la course effrénée au coeur de la ville ogresse la nuit, les flashs tremblants des réverbères, le réveil d’un cauchemar le corps en sueur, le souffle court…Noir, noir, obscur. Le secret ? Une production crue, une rythmique guerrière lestée au plomb qui martèle sans répit, des guitares deathrock old school, tantôt mélodiques, tantôt affolées qui tirent vers les aigus à en griller les nerfs (‘Blood city’), sans oublier le chant désespéré qui paraît se noyer dans ce flot glauque. ‘Wind and shadows’ fonctionne comme une véritable séance d’exorcisme, pas question de célébrer les démons, il s’agirait plutôt de les vomir, les écraser, pouvoir enfin respirer, libérer sa poitrine de la chape de plomb qui l’oppresse. Véritable plaisir masochiste, ce disque regorge d’énergie, avec des riffs proprement jouissifs (‘Wind and shadows’, du haut de ses sept minutes n’en est nullement avare, mais ce n’est pas le seul titre) mais on sent bien que le combo va au delà et travaille ses ambiances avec des passages lourds, proprement funèbres (‘Justice’, ‘Wind and shadows’), quelques trouvailles sonores (les cliquetis de ‘Blood city’), sans omettre une reprise franchement réussie et excitante du ‘The fan and the belows’ des Chameleons. Je 'déplore' uniquement les deux ultimes compositions, à savoir ‘The raven’s nest’ qui sonne comme une improvisation au local de répétition: qualité sonore médiocre, atmosphère ultra grinçante frôlant l’expérimentation, vocaux étouffés…Le deathrock poussé dans ses limites les plus extrêmes, ce qui ne me dérange pas, mais c’est un peu long comparé à d’autres chansons de bien meilleure facture. Quant à ‘Voices from the heart’, un peu à l’instar de ‘Voices in the walls’ (un gimmick ?) sur le précédent opus, il clôt de manière instrumentale et un peu plus relaxante au clavier cette plongée aux enfers (et accessoirement un des grands albums deathrock 2015). Thérapeutiquement, ce n’était peut-être pas si inutile finalement.

note       Publiée le mercredi 18 mai 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Wind and shadows".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wind and shadows".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wind and shadows".

Richard › samedi 3 décembre 2016 - 10:49  message privé !

C'est du lourd celui-ci ! Dès le premier titre, on est happé par cette noirceur moite qui colle définitivement à la peau. Les guitares sont grinçantes, aiguisées. On a la sensation d'avoir la tête sous l'eau et de ne pas pouvoir remonter à la surface. Du death rock de très haute tenue qui se permet même de revisiter The Chameleons. Des Américains qui ont sur tous les plans vraiment bon goût.

Note donnée au disque :