Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVenin Carmin › Glam is gone

Venin Carmin › Glam is gone

  • 2016 • Seja SEJA 11 • 1 LP 33 tours

lp • 10 titres

  • 1Pure & alive
  • 2Mirror dirt mirror
  • 3Suckers (are you) ?
  • 4The perfume, the poison
  • 5Fade & forget
  • 6Drawing down the moon
  • 7All you got is the sun
  • 8July ain't summer
  • 9The spiral dance
  • 10Glam is gone

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Death to Majors Studio

line up

Camille-Marine Bourgeois (chant, basse, programmation, composition)

remarques

chronique

Attention, le fruit a l’air beau, coloré, tendre, mais est-ce bien prudent de le mordre à pleine dent ? Si tu ne t’y prends pas correctement, tu vas le regretter. Venin Carmin, c’est ça, de la pop avec chant de lolita mais que tu aurais grand tort de sous-estimer car l’ombre et la force ne sont jamais loin. L’attaque des morceaux est immédiate et catchy grâce à un bon travail sur les mélodies mais les choses ne s’arrêtent pas là. Ce disque est également riche et fouillé dans son orchestration, on y décèle ça et là des influences new wave synthétiques, une touche de décadence, quelques accents plus noirs (écoutez les discrets jappements de guitare sur ‘Mirror dirty mirror’, la basse lourde de ‘The perfuse, the poison’, entre autres). Idem pour le chant, l’auditeur distrait s’émerveillera sur le timbre en apparence doux et enfantin (genre Allison Shaw des Cranes) mais le regrettera vite car loin d’être fragile, il se révèle au contraire assuré et vindicatif au besoin (les paroles confirment). C’est une autre des qualités de ce disque, son aspect pop ne masque pas une véritable profondeur qui se dévoile au fur et à mesure des écoutes. On s’égare voluptueusement dans la mélancolie vaporeuse et vénéneux du magnifique ‘The spiral dance’, on danse sauvagement sur ‘Drawing down the moon’, on découvre que ‘The perfume, the poison’ peut serrer la gorge et ‘Suckers (are you)’ te flanquer une bonne claque si tu approches trop près. On remarquera la fluidité tant des mots qui se coulent merveilleusement dans les mélodies que de la musique qui jongle allègrement entre énergie et intimité avec la même crédibilité. ‘Glam is gone’ ? C’est sûr, pas beaucoup de paillettes, ou alors de couleur foncée sur peau pâle, avec le rouge sang au centre. Venin Carmin détient tous les atouts que l’on est en droit d’attendre d’une pop exigeante: des mélodies en béton, des arrangements aux petits oignons, une bonne production, des ambiances variées et une vraie profondeur émotionnelle derrière l’apparente (et trompeuse) futilité qui rend l’écoute de l’album toujours plus intéressante au fur et à mesure des écoutes. Un album en forme de bonbon mais nettement plus acidulé et moins sucré qu’il n’y pourrait paraître.

note       Publiée le dimanche 1 mai 2016

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Glam is gone" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Glam is gone".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Glam is gone".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Glam is gone".

M-Atom Envoyez un message privé àM-Atom

merci pour la découverte. c'est effectivement bien sympa...enfin je dirais plutot vicieux !