Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGogol 1er Et La Horde › Le Retour de la Horde

Gogol 1er Et La Horde › Le Retour de la Horde

  • 1986 - Accord, 7760139 (1 cd)

cd | 12 titres

  • 1 Le retour de Gogol et la Horde
  • 2 Voilà des paroles faciles à comprendre
  • 3 Je Pisse
  • 4 Je Bois et je suis le Roi
  • 5 J'Encule
  • 6 Moi
  • 7 Dernière Prière du Soir
  • 8 Travail, famille, patrie
  • 9 Vengeance anonyme
  • 10 Mais qui va nous faire marrer
  • 11 On se calme
  • 12 Une Minute avant la fin

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

chronique

Le truc agaçant avec Gogol, c’est de devoir se coltiner une intro grandiloquente genre humour potache de gamin zombie de 15 ans sur la moitié de ses albums. Ok, ça fait partie des gimmicks du ‘Maître’ mais j’avoue que ça me gonfle un peu. Cette étape passée, ‘Le retour de la horde’ est plutôt un bon disque, assez typique des meilleurs moments de l’Homme en Soutane. Il y a son côté punk revendicateur à deux balles (on vous emmerde tous, la société nous fait pas peur, etc, etc) avec notamment ‘Voilà des paroles faciles à comprendre’ (la parodie des Poppies me fait chaque fois sourire de toutes mes dents) mais aussi des chansons plus lourdes et sombres telles que ‘Je bois et je suis le roi’, du métissage new wave (‘Moi’ et ses claviers évoquant les Bollock Brothers, le hit parade version beauf de ‘Travail, famille, patrie’), sans oublier les passages déclamés (un peu trop nombreux ici), pièces visiblement indispensables du grand cirque théâtral Gogol. Il faut accepter de jouer le jeu, tout renvoie à l’artiste, sa création se reflète dans le miroir de son ego ou du moins de son personnage. C’est ce qui rendait les choses drôles mais aussi ce qui vieillit mal…La crédibilité de Jacques Dezandre s’étant bien étiolée aujourd’hui, la pertinence de tout ce cinéma a pris quelques rides…’Je vous emmerde, je vous escroque, je vous pisse dessus’, Gogol multiplie les provocations misanthropes en carton pâte, son guitariste balance quelques accords acérés qui aident à faire vieillir la pilule et paradoxalement dévoile la faiblesse du mythe. Retirée la pièce maîtresse, la partie sur l’échiquier vide paraît nettement moins passionnante. Les chansons manquent de corps, les textes cons, on connaît déjà, bref, rien qui ne semble préparé à durer. ‘Le retour de la horde’ s’écoute comme un tout, comme on concevrait une pièce de théâtre, avec sans doute une bonne pincée de nostalgie en prime. Pour qui accepte ses règles, c’est une demi-heure de bons délires et de décadence (il est quand même difficile de résister à 'J'encule' version piano). C’est pas évident de chroniquer Gogol sans répéter les mêmes conneries à chaque fois, pfffff.

note       Publiée le mercredi 27 avril 2016

partagez 'Le Retour de la Horde' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Le Retour de la Horde"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Le Retour de la Horde".

ajoutez une note sur : "Le Retour de la Horde"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Le Retour de la Horde".

ajoutez un commentaire sur : "Le Retour de la Horde"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Le Retour de la Horde".

Twilight › dimanche 1 mai 2016 - 02:29  message privé !
avatar

Non, c'est une version piano, genre Brel version déconne

Note donnée au disque :       
Dead26 › samedi 30 avril 2016 - 21:57  message privé !

Est-ce que la chanson "J'encule" est la même (version) que sur -Vite Avant La Saisie- de 1982 ???

Note donnée au disque :