Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGarçons Coiffeurs › The Early years 2005-2010

Garçons Coiffeurs › The Early years 2005-2010

cd • 11 titres

  • 11983
  • 2Sequelles
  • 3Hollow wealth
  • 4Mauvais rêve
  • 5Peur panique
  • 6Image abîmée
  • 7Garçon coiffeur
  • 8Spectateur
  • 9When we were young
  • 10Child song
  • 11Effets indésirables

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Christof (basse, clavier, programmation), Michel (chant, clavier, machine), Emmanuel (guitares, clavier, programmation)

remarques

chronique

‘Les garçons coiffeurs’, expression péjorative utilisée à l’encontre de groupes synthétiques de la première vague new wave par des critiques rock allergiques à l’idée qu’un synthé puisse être considéré comme un instrument. Comme toujours, la dérision est la meilleure arme et contre mauvaise fortune, faisons bon coeur et un groupe niçois a choisi d’opter pour ce patronyme. Contrairement à ce qu’il laisserait supposer, Garçons Coiffeurs n’est pas une formation synthétique, je parlerais plutôt d’une version gothique de Taxi Girl. Nos jeunes gens utilisent certes des claviers mais dans un contexte plutôt cold wave, avec des instants plus dansants et pop mais aussi des sursauts sombres, parfois à l’intérieur d’un même titre. C’est d’ailleurs ce qui me plaît chez eux. Ecoutez ‘1983’, par exemple, la base en est dansante, électronique, mais elle est rafraîchie par moments d’échos de guitare, d’un accès de basse plus prononcé. Idem pour le chant. Si le vocaliste se contente de murmurer ‘1983’ pendant plus de trois minutes, sa voix se lâche soudain en quelque chose de plus désespéré, dans la plus pure tradition cold wave 80’s, avant de disparaître dans le néant. Des compositions comme ‘Peur panique’ (ma favorite), ‘Mauvais rêve’, ‘Séquelles’ flirtent ouvertement avec quelque chose de gothique et torturé. On trouvera peut-être le chant trop doux parfois (‘Image abîmée’) mais rien de gênant en ce qui me concerne, quand il s’agit d’être plus ferme ou habité, Michel répond présent également. Visiblement, le combo a choisi de ne pas se laisser enfermer dans une niche trop étroite, s’autorisant à piocher dans le post punk en l’adoucissant de claviers new wave, dans la new wave en l’épiçant d’une dose punky, clignant de l’oeil à la pop pour mieux l’emballer dans un voile de dentelles noires. Avec le martial ‘Child song’, Garçons Coiffeurs franchit encore un cap en travaillant purement l’atmosphère, quant au final ‘Effets indésirables’, il a tout d’une b.o de film d’épouvante. Un groupe visiblement non dénué d’humour mais qu’on aurait tort de ne pas prendre au sérieux, un peu à l’image de la pochette qui résume bien l’ambivalence de ce projet qui séduit davantage à chaque écoute.

note       Publiée le samedi 23 avril 2016

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Early years 2005-2010".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Early years 2005-2010".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Early years 2005-2010".

Richard › samedi 23 avril 2016 - 14:30  message privé !

Je suis toujours heureux de constater que le cœur des musiques sombres bat faiblement mais bat quand même. Ambiances bien diversifiées avec ce chant pop comme en décalage mais bien prenant, c'est du tout bon. Des titres comme " When We Were Young " ou " Hollow " tiennent vraiment la route. J'y entends du CURE, DEPECHE MODE, INDO première mouture. A suivre.

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 23 avril 2016 - 14:11  message privé !

Un classique du bon goût années 80, l'objet qui illustre cette pochette.