Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCorrosion Of Conformity › Technocracy

Corrosion Of Conformity › Technocracy

vinyl 33t • 5 titres • 13:36 min

  • 1Technocracy03:12
  • 2Hungry Child01:15
  • 3Happily Ever After04:19
  • 4Crawling04:20
  • 5Ahh Blugh (Milking the Sick Farce)00:30

enregistrement

Enregistré par Rod Abernethy au Videofonics, Raleigh, Caroline du Nord, septembre 1986. Mixé par Dick Hodgin.

line up

Mike Dean (basse), Simon Bob Sinister (voix), Woody Weatherman (guitare), Reed Mullin (batterie).

Musiciens additionnels : Brian Walsby (chœurs), Dick Hodgin (chœurs), Rod Abernethy (chœurs).

remarques

Les versions vinyle et cassette ont les mêmes cinq pistes sur chaque face. La réédition de 1992 comporte 4 pistes bonus.

chronique

Technocracy sort deux ans après Animosity, et c’est un drôle d’EP : encore un autre chanteur, celui des Ugly Americans qui fait dans la gueulante encore bien monotone, encore pleine de reverb, enfin cet album en est tellement barbouillé qu’on a l’impression que la cassette va être éjectée toute seule tellement il y a de la pression là… la musique est assez sympathique, toujours aussi contestataire, cf. un livret qui tire à vue sur tous les mecs qui prennent la musique alternative pour un défouloir nationaliste et reaganien. La musique n'est toujours pas très originale, du thrash avec encore quelques plans hardcore par ci par là, on est bien 90% metal cette fois ci, avec même un break un peu doomé sur « Happily Ever After ». Mais encore la voix… vraiment dénuée de personnalité, très pâle ; et encore la production qui gâche vraiment l’impact de la musique… d’ailleurs, cette impression de rester coincé, de ne pas pouvoir évoluer de la part de ce groupe va se ressentir dans la vie interne de celui-ci : Simon Bob repart comme il est arrivé, et surtout le pilier Mike Dean se barre, laissant le groupe dans l'obligation de se reformer, Weatherman et Mullin étant les derniers rescapés des débuts de C.O.C. en 1982… il est écrit qu’après une pause assez longue pour ce projet, les gars chercheront ensuite via petites annonces un chanteur style « James Hetfield ou Ozzy »… ils trouveront donc un nouveau chanteur, un autre bassiste et un deuxième guitariste pour mettre plus de couches de poivre, lui-même exécutant le chant sur une piste du prochain "Blind", le désormais fameux « Vote with a Bullett », c'est à dire LE titre qui fera exploser le groupe… Ce Peeper Keenan, quoi qu’on en dise, restera donc l’additif qui sauvera le groupe de son embourbement dans le crossover fauché pas très puissant, le laissant se balader sous les spotlights dans ces débuts d’années 1990 où le chanteur de Metallica qui n’était qu’une lointaine référence starifiée d'une petite annonce dans un fanzine portera le t-shirt même de nos COC ! Du chemin sera fait, en tout cas dans le bon sens de mon point de vue. En aparté et conclusion, trois t shirts portés par des stars furent bêtement pour moi des portes d’écoute, et je pense ne pas être le seul à avoir été victime du marketing "copains" : maillots EHG et Crowbar portés par Anselmo dans les clips de Pantera, et autres logos COC porté par Hetfield en concert et photos promotionnelles… ça ne tient pas à grand chose quand même, des fois ! Un clip, un t-shirt, des millions d’albums (enfin, presque).

note       Publiée le mardi 5 avril 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Technocracy".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Technocracy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Technocracy".

Derelictus › mardi 5 avril 2016 - 11:39  message privé !

Tout à fait d'accord, Mike Dean aurait du être l'unique chanteur de cette première période, car sa voix "collait" bien au style pratiqué.

Rastignac › mardi 5 avril 2016 - 11:06  message privé !
avatar

ah ben c'est donc la même que pour Eye for an Eye (j'ai pas écouté par contre les versions "Dean" de Technocracy)... je comprends pas pourquoi il n'est pas resté au micro tout le temps dans cette première période hardcore punk, j'aime bien sa voix.

Note donnée au disque :       
Derelictus › mardi 5 avril 2016 - 10:44  message privé !

J'aime bien ce disque, mais j'abonde totalement pour ce qui est du chant de Simon Bob. En fait, il faut surtout écouter la réédition de 1992 où les quatre bonus sont en fait les quatres premiers titres chantés par Mike Dean et qui a tellement plus de hargne que Simon Bob que ça fait largement la différence. Mention spéciale au morceau titre.