Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPoésie Noire › Marianne

Poésie Noire › Marianne

cd • 13 titres

  • 1I've lost a friend
  • 2I didn't ask
  • 3B-wall
  • 4Another perfect day
  • 5Lost innocence
  • 6To and fro
  • 7What it seems
  • 8I can't forget
  • 9Just to be me again
  • 10Eyes of a clown
  • 11Marianne (ice queen)
  • 12Make it up to you
  • 13Venice

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Jo Casters (chant, basse, guitare), Ludo (clavier, programmation, basse), Ludwig (guitare), Evanna (chant féminin)

Musiciens additionnels : Hugo Boogaerts (saxophone), Frank Ermgodts (choeurs)

remarques

chronique

Styles
pop

La saison s’était rafraîchie, la grisaille couvrait le paysage…Longues journées mornes, ennuyeuses, sans sel…Bulletin météo pour le disque ‘Marianne’ (une dédicace pour l'ex-membre ?) de Poésie Noire, un groupe qui m’enchantait avec son mélange de dark wave, d’EBM et de new wave, et qui à l’orée des 90’s me barbe de plus en plus. Eux-mêmes semblent ne plus y croire au milieu d’une série de chansons molles, sans punch, flirtant bien plus avec la pop qu’avec une quelconque obscurité. On sent à l’écoute des rythmes l’influence croissante de la new beat montante (dans laquelle Jo et Hermann s’éclateront comme des petits fous en produisant des disques à la chaîne sous divers noms) aussi bien que de la brit pop; d’électronique, il n’est presque plus question paradoxalement; Poésie Noire développe un son banal au travers d’une instrumentation banale. Les musiciens ont opté pour une approche dépouillée, froide, mais contrairement à leurs premiers travaux dans la veine, la sauce ne prend pas, les compositions s’étirent poussivement, baignée de grisaille, ce qui cette fois n’a rien d’un compliment. Même le chant semble fatigué quant aux voix féminines, elles n’apportent rien de bien transcendant (les tentatives soul de ‘Just to be me again’ horripilent au plus haut point) qui sauverait l’équipage. Pas grand chose à retenir sur cette galette si ce n'est l'étonnamment excellent 'Venice' (tendu et dramatique à souhait), ‘I’ve lost a friend’, ‘Marianne’, des titres bien écrits mais qui auraient mérité un habillage moins sautillant et plus pêchu, éventuellement le tristounet 'Make it up to you' en grattant un peu. Dernier disque (on saisit pourquoi) avant un silence de presque vingt ans, ‘Marianne’ constitue un piètre chant du cygne de la part de gens devenus sans doute trop joyeux ou juste pas inspirés. A moins qu'il n'y ait eu rupture amoureuse ? Où est donc passée Marianne Valvekens ?

note       Publiée le lundi 28 mars 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Marianne".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Marianne".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Marianne".