Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAgoraphobic Nosebleed › Agorapocalypse

Agoraphobic Nosebleed › Agorapocalypse

cd | 14 titres | 31:53 min

  • 1 Timelord Zero (Chronovore) [03:22]
  • 2 Agorapocalypse Now [02:25]
  • 3 Timelord One (Loneliness Of The Long Distance Drug Runner) [00:56]
  • 4 Dick To Mouth Resuscitation [01:16]
  • 5 Moral Distortion [02:00]
  • 6 Hung From The Rising Sun [02:10]
  • 7 First National Stem Cell And Clone [03:19]
  • 8 Question Of Integrity [02:30]
  • 9 Timelord Two (Paradoxical Reaction) [03:03]
  • 10 Trauma Queen [01:51]
  • 11 White On White Crime [03:19]
  • 12 Druggernaut Jug Fuck [02:23]
  • 13 Ex-Cop [00:59]
  • 14 Flamingo Snuff [02:20]

enregistrement

Produit par Matthew F. Jacobson. Enregistré, mixé, masterisé par Scott Hull.

line up

Scott Hull (guitare, basse, boite à rythmes), Richard Johnson (voix), Katherine Katz (voix), Jay Randall (voix)

remarques

Il y a encore sur ce disque une "surprise avant la piste 1". Sorti également en vinyle, et fichiers téléchargeables ici : https://agoraphobicnosebleed.bandcamp.com/album/agorapocalypse

chronique

L’apocalypse selon ANB… bon, c’est dans le cahier des charges, comme les illustrations de Florian. On reprend les 4000 tours par minutes dans l’approche de la violence, finis les sanglots longs et les langueurs monotones, malgré quelques moments de ralentissements, quand même. L’esprit est même épique, bien moins « autiste » que par le passé, plus Gros Metal, avec des solos de guitare thrash / speed, des morceaux bien plus taillés pour la scène. C’est aussi la première apparition sur un album longue durée d’ANB de la chanteuse de Salome qui va rester en contrepoints des beugleurs ayant plus élimés leurs coudes sur les comptoirs de ce projet - et sa voix stridente et haineuse va bien s’intégrer à cette collection d’hymnes, même si celle-ci reste quand même sur cet album à l’état de « featuring » frayant son chemin entre les deux grosses gorges toujours mises en avant. On a quand même l’impression en écoutant cet « Agorapocalypse » que Scott Hull a senti le potentiel vendeur du bouzin : vraiment, le propos est bien plus entraînant mais aussi plus classique, la BAR ressemblant un peu plus à un être humain, laquelle se farcit même un solo sur « Timelord Two », donc c’est beau, c’est bon, mais je commence là à vraiment regretter cette anomalie qu’était l’ANB d’« Altered States of America » ou de certains quarts d’heure de « Bestial Machinery », rentrant (toutes proportions gardées) un peu dans le rang des nombreux groupes de grindcore dits « modernes » avec son tout poli et construction minutieuse, le côté révolutionnaire foutraque prenant ainsi un coup dans l’aile… logiquement, ce discours un peu plus standard se calera avec la promotion visuelle de l’album : les membres du groupe sont souriants comme dans un photomaton, habillés comme s’ils sortaient du bureau et bien coiffés, posant comme un groupe de pop dit indépendant, il doit y avoir de l’ironie, peut-être que non, bref… seul le dernier titre révélera un aspect foutraque, avec cette fois une batterie inhumaine, des solos de speed metal d’une célérité hallucinante, enfin ce que j’aime dans le Hull. Ce disque recèle quand même donc une bonne dose de violence qui saura vous faire tapoter des doigts sur le volant coincé dans le tunnel de Fourvière mais pour ma part, malgré les pieds encore bien posés dans l’outrance, cf. les paroles encore, je suis un peu regret malgré l’arrivée retentissante de Katerine Katz dans cette belle famille.

note       Publiée le samedi 19 mars 2016

partagez 'Agorapocalypse' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Agorapocalypse"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Agorapocalypse".

ajoutez une note sur : "Agorapocalypse"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Agorapocalypse".

ajoutez un commentaire sur : "Agorapocalypse"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Agorapocalypse".

Hallu › mardi 22 mars 2016 - 14:34  message privé !

Un bon défouloir qui s'écoute d'une traite.

Note donnée au disque :       
Dioneo › dimanche 20 mars 2016 - 20:51  message privé !
avatar

(Et puis quelle pochette...).

Note donnée au disque :       
Dioneo › dimanche 20 mars 2016 - 20:47  message privé !
avatar

Ah, je le trouve super bon, moi, celui-là ! Le côté "rangé" par rapport aux trucs d'avant, c'est quand-même très, très relatif, hein ! C'est encore bien cinglé, quand-même (ce solo de boîte à rythme m'a bien fait marrer, perso... avant de me rendre compte qu'en plus il est excellent), j'adore l'apport de Kat Katz, aussi... Et je sais pas, je le trouve fun et bien déboîtant à la fois. (Marrant comme l'ambiance n'est pas du tout la même dans Salome, d'ailleurs, avec la même Kat au micro, oui).

Note donnée au disque :