Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNaked City › Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989

Naked City › Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989

  • 2002 - Tzadik, TZ 7336 (1 cd)

cd | 20 titres | 52:09 min

  • 1 Batman
  • 2 Latin quarter
  • 3 You will be shot
  • 4 Shot in the dark
  • 5 Skate key
  • 6 Erotico
  • 7 Snagglepuss
  • 8 I want to live
  • 9 New York flattop box
  • 10 Inside straight
  • 11 Cjinatown
  • 12 Igneous ejaculation
  • 13 Ujaku
  • 14 Blood duster
  • 15 Hammerhead
  • 16 Speedball
  • 17 Obeah man
  • 18 Den of sins
  • 19 Demon sanctuary
  • 20 The way I feel

enregistrement

Knitting Factory, 1989

line up

Joey Baron (batterie), Bill Frisell (guitare), Fred Frith (basse), Wayne Horvitz (claviers), John Zorn (saxophone alto)

chronique

Styles
jazz

Comme son nom l'indique "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989" est le premier volume d'une série d'enregistrements en concert consacré à Naked City. Autant vous le préciser tout de suite, la première période du groupe (1989 - 1990) est loin d'être ma préférée, car plus classique et moins ambitieuse que la suite de leur carrière. La quasi totalité des titres présents ici (17 sur 20) apparaitront un an plus tard sur le premier album de Naked City dont ce live reprend également la plupart des éléments visuels (dessin intérieur identique et pochette très similaire). Seules trois nouveautés nous attendent donc au tournant parmi lesquelles la plus intéressante est sans aucun doute la reprise excellente de "The way I feel" de John Patton. Musicalement il n'y a pas grand chose à dire et si vous connaissez déjà le premier album du groupe vous ne serez pas dépaysés d'autant plus que ce live au son monstrueusement bon et à la technique irréprochable a pour majeur défaut de sonner comme un album studio, ce qui est vous en conviendrez est particulièrement génant pour un enregistrement en public ! Au niveau du line up on peut noter l'absence de Yamatsuka Eye qui rejoindra le groupe un an plus tard seulement. Pour ma part j'attend avec impatience les volumes suivants qui seront j'en suis sûr plus excitants car je dois l'avouer : ce "Live at the Knitting Factory" fait vraiment doublon avec le premier disque du groupe.

note       Publiée le dimanche 7 juillet 2002

partagez 'Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989".

ajoutez une note sur : "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989".

ajoutez un commentaire sur : "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live vol. 1 / Live at the Knitting Factory 1989".

DesignToKill › dimanche 15 décembre 2013 - 21:06  message privé !

Amusant ta réponse Raven !

Oui, j'en ai déjà vu qui demandait des chro mais non, en effet je soulignais ce qu'a compris heirophant

Ceci dit, ils font chier chez Tzadik

Note donnée au disque :       
Raven › vendredi 24 mai 2013 - 01:35  message privé !
avatar

ah ouais ah bon..... pas grave, comme ça il prend pour ceux qui réclament depuis onze ans, en coms ou ailleurs (à force d'en voir chouiner leur quignon de chro on finit par en voir partout)

heirophant › jeudi 23 mai 2013 - 18:41  message privé !

Ca fait surtout 11 ans qu'aucun autre "volume" de cette soit-disant série de live n'est paru. Raven, tu aurais pu la fermer avant de l'ouvrir.

22goingon23 › jeudi 23 mai 2013 - 11:58  message privé !

T'as bien raison Corvus Honorabilis, c'est seulement passé les 12 années minimales et bonifiantes que le scottish flux devient délectable !! avant 12 ans, c'est pour les mioches et les rugueux de la gueule :-)))

Raven › jeudi 23 mai 2013 - 01:34  message privé !
avatar

Ouais, onze ans teudieu.... eh ouais, c'est beau non ? Sur Guts on est pas des éjaculateurs précoces comme y en a partout sur le net, a forciori quand c'est réclamé (en fait ce que le réclameur ne comprend hélas jamais, c'est que la réclame rallonge copieusement l'attente de l'objet réclamé, car ce qui est réclamé on a forcément moins envie d'en parler - ça semble logique non ?), on est comme des distilleurs de scotch si tu préfères, on planifie pas sur des mois on planifie sur de la décennie pour commencer à... prévoir ce qui est prévu