Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRReplikas › Zerre

Replikas › Zerre

cd | 12 titres | 63:00 min

  • 1 Bu Sıkıntı [2:31]
  • 2 Zerre [4:34]
  • 3 Bugün Varım Yarın Yokum [3:39]
  • 4 Dulcinea [5:30]
  • 5 Bitti Deme [3:52]
  • 6 Vakt-i Kerâhat [5:23]
  • 7 Bozuk Düzen [5:00]
  • 8 Boş Vücut [4:14]
  • 9 Gülmediğin Günler [4:59]
  • 10 Hortum [4:25]
  • 11 Eksik [4:38]
  • 12 Ruh-Feza + piste cachée : Tuaf [14:15]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré dans l'ancienne prison de l'île de Gökçeada et à ITÜ MIAM Studyo, Istanbul. Produit par Replikas & Metin Bozkurt.

line up

Orçun Baştürk, Barkın Engin, Burak Tamer, Gökçe Akçelik, Selçuk Artut

Musiciens additionnels : Ahmet Altınel (arrangement de cordes 4, 8), Ayda Tunç (violon 4, 8), Nilgün Ketenci (violon 4, 8), Suna Yüksel (violoncelle 4, 8), Evrim Baştaş (alto 4, 8), Ertan Şahin (tuba 5, 10), Eray Zikguş (trombone 5, 10), Can Ömer Uygan (trompette 5, 10)

remarques

Design couverture : Erden Özer Yalçınkaya.

chronique

Styles
noise rock
rock alternatif
krautrock
electronica
Styles personnels
noise-rock expérimental

C’est dans l’ancienne prison de l’île de Gökçeada que Replikas enregistrent Zerre. Ca s’entend dès le premier titre, ponctué d’une alarme anxiogène. Remonté de tension, portée par des dissonances électroniques incessantes, ce nouvel album prend ses distances avec les grosses tueries bien efficaces de Avaz. Edité par le petit label du club Peyote, dont le groupe est résident et où se produit l’underground musical d’Istanbul, arrivée de Burak Tamer qui officie déjà avec Barkın Engin au sein du duo expérimental Reverie Falls on All, le vent tourne vers des contrées encore plus déroutantes qu’auparavant. De l’esprit conquérant du précédent reste le tube alt-rock noisy « Bugün Varım Yarın Yokum", seule tentative d’aller chercher un titre évident et accessible dès la première écoute. Le reste bouillonne dans une atmosphère aggressive, batterie féroce, riffs rapeux. Sons acoustiques mis en boucles, morceaux construits autour de perturbations glitchées montées en ritournelles obsédantes. En contrepoint parfois, de magnifiques cordes orientales, des surgissements de cuivres dignes de films noirs. Des morceaux qui semblent tenir sur un fil avant toujours d’exploser à un moment donné, une hypnose migraineuse qui vrille sans coup férir, cassant sa mélodie ou au contraire la faisant ressortir au moment le plus inopiné, avec une douceur inattendue. Pas le genre qui se laisse apprivoiser facilement, même si quelques tourneries de krautrock anatolien donnent de brusques coups de pédales pour entrainer la machine. Y a bien de ça aussi, une ambiance limite industrielle parfois, un son d’usinage désaffecté qui fait trembler les murs carcéraux du studio improvisé dans lequel les Replikas se sont isolés. Une folie à peine contenue, faire beaucoup de bruit sans avoir à gêner les voisins, tordre les perspectives à des compositions dont les instrumentaux pourraient faire office de bande-originale de polars sophistiqués et sarcastiques, la petite touche d’humour n’étant jamais très loin. Mais Zerre reste avant tout un album piégeux, siphonné, torve, ardu à s’approprier vraiment, merveilleusement opaque.

note       Publiée le lundi 26 juin 2017

partagez 'Zerre' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Zerre"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Zerre".

ajoutez une note sur : "Zerre"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Zerre".

ajoutez un commentaire sur : "Zerre"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Zerre".