Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRReplikas › Film Müzikleri

Replikas › Film Müzikleri

cd | 25 titres | 64:57 min

  • 1 Aa [1:55]
  • 2 Siyah Deri Ceket [4:36]
  • 3 Restoran [3:50]
  • 4 Topal Ruh [2:57]
  • 5 Tuzla Blues [6:51]
  • 6 Leblebici Horror [4:26]
  • 7 . [3:10]
  • 8 Corazon Banana Bossanovası [4:43]
  • 9 Maruf [3:02]
  • 10 Hayırlı Olsun [2:59]
  • 11 Kavga [2:30]
  • 12 Abdül [1:08]
  • 13 Bilge [2:15]
  • 14 İffet [1:39]
  • 15 Kavga II [0:30]
  • 16 Kabir [2:23]
  • 17 Maruf II [1:53]
  • 18 Doğum [0:54]
  • 19 Hayalet [0:42]
  • 20 Cankız [1:42]
  • 21 Ateş [0:21]
  • 22 Meydan [3:37]
  • 23 Anneme Yemek Yedirmem Lazım [1:28]
  • 24 Bozuk İlahi [2:44]
  • 25 Hayırlı Olsun II [2:43]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Titres du film "İki Genç Kız" (1 à 8) enregistrés de Décembre à 2004 à Janvier 2005 aux Asa Stüdyosu, Mine Erkaya Studio et Sabancı Üniversitesi Ses Kayıt Stüdyosu. Titres du film "Maruf" (9 à 25) enregistrés en Septembre 2001 à Studio Sound.

line up

Orçun Baştürk, Barkın Engin, Burak Tamer, Erden Özer Yalçınkaya, Gökçe Akçelik, Selçuk Artut

chronique

Styles
noise rock
post punk
indus
world music
Styles personnels
post-punk noisy

Comme leur pendant folk psyché/dub BaBa ZuLa, Replikas ont aussi travaillé avec le cinéma. Au milieu des années deux-mille, alors qu’ils viennent de signer la bande-originale du film İki Genç Kız, leur nouvel album regroupe celle-ci avec les morceaux créés pour Maruf, un film identifié du nouveau cinéma indépendant turc. Même sans l’avoir vu, on peut s’en faire une idée avec cet assemblage de pièces musicales souvent courtes, abrasives, dissonantes, mettant l’accent sur l’aspect le plus noisy de la musique des Replikas, alors sortis d’un premier album fulgurant et complètement fou. Les accords orientaux se font toujours entendre, dans les guitares sourdes de « Hayırlı Olsu » qui évoque le premier album des Secret Chiefs 3, avec un son beaucoup plus rude, une sorte de post-punk crachant une agressivité souvent dénuée de mélodie identifiable. Des textures qui s’entremêlent, en clair-obscur, des guitares bousillées d’échos ou de larsen qui se heurtent à des percussions ou des flux électriques abrutissants, le tout avec de brefs fragment de dialogues tout en éructations, ça oppresse bien son monde sans besoin d’image. L’Orient comme pure sensation est dilué dans ce noise-rock aux qualités parfois planantes, toujours en zone de fortes perturbations. Pas vraiment de thème auquel revenir, des successions d’atmosphères lourdes dignes du post-punk le plus industriel, le plus poisseux imaginable. Ca s’écoute hors contexte comme on se met en condition pour une méditation migraineuse, paranoïaque, affolée. Jamais le son de Replikas ne sera plus froid et dur que sur cette bande-originale, même dans ces instants les plus retenus, soufflant un air morne de miniature de post-rock désolé, pour changer un peu du fouettage de couenne. Parfois ça ne va pas plus loin que d’affreux bourdonnements sur fond de percu monocorde. Sur une timeline plus longue, « Meydan » replonge dans une sorte de krautrock turc, toujours maintenant une atmosphère férocement facheuse. C’est sur la même corde qu’ils tirent quelques années plus tard pour accompagner l’histoire de deux jeunes filles, « İki Genç Kız » comme le titre l’indique, la jolie et réservée Handan et la rebelle aux cheveux rouge Behiye. L’une entraine l’autre, c’est classique, sauf que c’est en Turquie où faut trop mouffeter, les nanas. Behiye couve en elle une colère, une rage constante, que font ressortir les pistes des Replikas, rejoints pour la première fois par Burak Tamer, du duo expérimental Reverie Falls on All qu’il forme déjà avec Barkın Engin et qui sera bientôt le nouveau membre du groupe. Un film fort à la réalisation réaliste, près des corps, c’est du rugueux, comme les morceaux très post-punk, bien bruiteux, qui raclent les tympans comme la vie la peau de ces iki genç kız, dont la plus intrépide n’est pas forcément celle qu’on croit. Alors c’est du Replikas qui sonne comme un groupe de Steve Albini, un son incendiaire, avec des touches électroniques qui ne font que foutre de l’huile dans le brasier. Avec « Leblebici Horror » c’est un essaim grouillant qui introduit l’impitoyable rythmique en acier trempé pour une machinerie infernale. C’est pas tout, y a de la variation. Le groupe replace ici le beaucoup plus subtil morceau sans titre de leur deuxième album Dadaruhi et sa ritournelle enfantine et, pour besoin d’illustration d’ambiance de « Restoran », se permet un morceau jazz-rock cool et groovy plus frais que nature et totalement irrésistible, y compris jusqu’à la séquence sax(-toy). Le comble étant une parodie de bossa-nova digne de Ween sur « Corazon Banana Bossanovası », après bruissement de vinyle du genre « ah mais non c’est pas nous, pas vu pas pris », mélodie de clavier idiote et cuica enfilée où il faut, ritournelle avec accent jusqu’à plus soif, un délice lounge qui démontre d’une part que Replikas savent ne pas se prendre au sérieux, une qualité inestimable, et d’autre part qu’ils sont brillants quoi qu’ils fassent.

note       Publiée le vendredi 7 avril 2017

partagez 'Film Müzikleri' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Film Müzikleri"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Film Müzikleri".

ajoutez une note sur : "Film Müzikleri"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Film Müzikleri".

ajoutez un commentaire sur : "Film Müzikleri"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Film Müzikleri".