Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Baby Namboos › Ancoats 2 Zambia

The Baby Namboos › Ancoats 2 Zambia

cd • 10 titres

  • 1Intro1:27
  • 2Hard Times3:25
  • 3Get Your Head Down4:05
  • 4Ancoats 2 Zambia4:44
  • 5Provoked6:24
  • 6Persist to Reminisce4:03
  • 7Holy5:06
  • 8Late Night Antics4:51
  • 9Trials and Tribulations4:26
  • 10Play With Me4:49

enregistrement

Souns Stations Studios, Manchester, Angleterre, 1999

line up

Mike Porter (programmation), Leo Coleing (chant), Aurora Borealis (chant), Claude Williams (chant), Julian Brooke (basse), Mad Dog (batterie)

Musiciens additionnels : Tricky (chant 3, 4, 5)

remarques

chronique

Styles
trip hop

Le label groove 4th&Broadway, et à travers lui, Island, pensait avoir réalisé une bonne opération en signant le Tricky Kid du prometteur Massive Attack. Cela avait d'ailleurs bien commencé avec "Maxinquaye" en 1995 qui leur permi de rapidement amortir l'investissement consenti. Seulement voilà ; on ne peut pas créer une musique schizophrène et paranoïaque sans l'être un peu soi-même. Fallait donc s'attendre, tôt ou tard, à en subir les conséquences. Tricky va donc perpetuer cette tradition, en s'enfonçant, un peu plus à chaque fois, dans des albums dérangés et dérangeants qui flairent bon l'échec commercial. Sous la menace d'une rupture de contrat, finalement survenue, le lutin noir fonde son label, Durban Poison, et encourage son cousin, Mike Porter, à y publier son premier album. Nous sommes donc en territoire connu, et "The Baby Namboos" recèle en lui tout ce que l'on a aimé chez Massive Attack et Tricky réunis, à savoir ce subtil mélange de hip hop malade, de dub et de soul sur des musiques décalées, sans oublier les multiples featuring, dont l'indispensable chant féminin, prise en charge ici par la voix cassée d'Aurora Borealis. En somme, la formule connue et éprouvée du trip hop. Un trip hop qui s'essouffle depuis bien longtemps et qui ne veut peut-être déjà plus rien dire. C'est pourtant un premier effort concluant avec son lot de bonnes compositions, mais pas la peine d'attendre une quelconque surprise ou une nouvelle impulsion qui redonnerait un coup de fouet au genre. Avec d'autres formations comme Pressure Drop, le seul défaut de ce "Ancoats 2 Zambia" est peut-être d'avoir été publié un peu tard.

note       Publiée le samedi 6 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ancoats 2 Zambia".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ancoats 2 Zambia".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ancoats 2 Zambia".

saïmone › jeudi 7 juin 2012 - 19:20  message privé !
avatar

aka holy

(N°6) › jeudi 7 juin 2012 - 17:37  message privé !
avatar

Le seul tort de ce groupe est d'être arrivé trop tard. Le trip-hop étant mourrant. Pourtant, quel retour aux sources, loin de la musique loungifiée dans laquelle le genre s'était vite embourbé, un objet crasseux, d'une urbanité moite et plein de soul glauquasse. Un second couteau du genre indispensable, avec une vocaliste féminine qui râpe où il faut. J'y reviens toujours quand je dois me rappeler ce qu'était le trip-hop dans le fond. Un truc sexuel et sombre, de la musique de populo, de métis qui transpirent, de soul enragée sous cachetons.

Note donnée au disque :       
juj › samedi 3 novembre 2007 - 01:40  message privé !
grmbl, ok, mais tu checkes Mardraum, coño, et BINAIRE, putain !
Aiwass › vendredi 2 novembre 2007 - 19:59  message privé !
Play With Me pourrait figurer en bonne place sur un album du kid, so sick. A noter que le remix de Ancoats par Geoff Barrow est excellent voire meilleur que l'originale et uniquement dispo sur la version US en bonus track. Sinon je conseille fraternellement ce disque à Juj (surtout les quatre derniers titres et le remix de ancoats par Barrow). Et qu'il me donne son avis si possible. Voilà.
Note donnée au disque :       
Aiwass › dimanche 21 octobre 2007 - 10:01  message privé !
Excellent... la voix de la meuf est un peu usante par moments, mais peu importe, voilà un disque qui se révèle comme n'importe quel Tricky pré-Juxtapose: à force d'écoutes répétées. Peut être moins étouffant que l'univers du Kid, mais tout aussi glauque et malade (pas sur toute la longueur malheureusement). Ancoasts et Holy sont magnifiques.
Note donnée au disque :