Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAh! Kosmos › Bastards

Ah! Kosmos › Bastards

cd • 8 titres • 36:56 min

  • 1Out/Ro/In/Growth01:58
  • 2Stay (feat. Seha Can)05:15
  • 3Home05:38
  • 4Distortion in Space01:07
  • 5Trace of Waterfalls06:00
  • 6And Finally We're Glacier04:27
  • 7Always in Parenthesis05:06
  • 8Never Again07:25

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Başak Günak.

line up

Başak Günak (composition, production)

Musiciens additionnels : Selen Ansen (voix 1, 7), Seha Can (chant 2), Övünç Dan (guitares 3, 5, 6), Emre Malikler (guitares 8), Sinan, Tınar (batterie 8)

remarques

https://ahkosmos.bandcamp.com/album/bastards

chronique

Styles
techno
ambient
electro
Styles personnels
spirales electro-ambient

Encore plus qu’une musicienne, Başak Günak est une metteuse en son. Tout dans sa musique respire une mise en scène précise, en mise en espace des petits détails qui effleurent ou gratouillent l’oreille. Son électro à la fois ambient et mélodique sent la matière, toutes les matières, dans tous leurs états. Une sensualité liquide qui coule lentement dans le magnifique « Home », où la voix de la jeune femme à la grande mèche sussurre des mots parfois tranchés au vif, découpés et bégayés par la rythmique. Un de ces moments de merveilleuse hypnose où il est bon se le laisser porter pas des textures de guitares qui viennent apporter une touche encore plus spatiale à ce morceau où les beats jouent en arrière-plan à faire monter la pression sans en avoir l’air. C’est que, aussi envoutante que soit cette électro tellement remplie d’innombrables petits détails propices à une écoute immersive, elle passe aussi bien l’épreuve de la salle de concert où elle invite à d’un coup se dépenser, physiquement. Tout comme Başak Günak n’est pas qu’une froide opératrice derrière un laptop, c’est aussi une présence, un look (la fameuse mèche), un corps qui bouge et fait bouger, à la présence assez vite magnétique. Des crescendos qui ne sont pas là pour en mettre plein la vue mais qui progressent par subtile prolifération de micro-sons s’achoppant aux nappes ondulantes, le tout souvent accompagné de la voix vaporeuse de Günak. De quoi se perdre dans les liquides et les gaz, sans jamais tomber dans une couche éthérée, les sons rencontrant toujours de quoi claquer, frotter, rebondir, produire une expérience sonore propre à des matières solides. Alors, un trip dans le cosmos, vu du planétarium ? Ah! Bien vu ! La tête dans les étoiles, mais les pieds sur un dancefloor qui se couvre de glace, où serpentent des ruisseaux. Et une voix féminine en français, très docte, venant rappeler que Günak n’est pas sortie de nul part mais d’une prestigieuse université d’Istanbul, ville jeune, estudiantine et exigeante. Voici bien un autre mot pour tenter de qualifier l’électro de Ah! Kosmos, n'usant jamais de facilité alors qu’elle revisite à sa façon des lignes soniques qu’on trouveraient ailleurs dans un post-rock un peu épuisé sur « And Finally We’re Glacier » digne du meilleur Mogwai si ceux-ci n’utilisaient pas l’électro comme un vague gimmick la plupart du temps. Les derniers morceaux de ce premier album prennent d’ailleurs leur temps pour étirer leur cliquetantes et sourdes atmosphères jusqu’à ce qu’ellent s’insinuent partout, ou qu’elle aspire tout bruit environnant, tel un trou noir. Une leçon pour les vieux briscards en somme. « Bastard », j’ai entendu ce mot utilisé à propos d’un jeune prodige de l’électro avec lequel Ah! Kosmos a tourné parce qu’il n’avait que la très jeune vingtaine. Aucune idée de l’âge de Başak Günak, mais elle mériterait elle aussi une admirative invective pour savoir aussi bien modeler les sons et nous entrainer, pauvres péquins, dans ses spirales post-industrielles aux saccades organiques et ses sensuelles ambiances envahissantes de caresses auditives.

note       Publiée le mercredi 9 mars 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Bastards".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bastards".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bastards".

A.Z.O.T › vendredi 11 mars 2016 - 11:22  message privé !

Pas mal du tout, plus techno que son EP précédent (always in parenthesis !). Elle ne dépareillerait pas sur le catalogue ant-zen en tout cas.