Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMgła › Exercises in Futility

Mgła › Exercises in Futility

cd • 6 titres • 42:12 min

  • 1Exercises in Futility I07:58
  • 2Exercises in Futility II07:48
  • 3Exercises in Futility III04:37
  • 4Exercises in Futility IV04:45
  • 5Exercises in Futility V08:15
  • 6Exercises in Futility VI08:49

enregistrement

Enregistré par Darkside et M., printemps-été 2015.

line up

Darkside (batterie), M. (voix, guitare, basse).

remarques

Sorti sous forme CD, vinyle et fichiers téléchargeables sur le bandcamp du groupe. Illustration par Marcel Roux.

chronique

Des mots bien articulés, des morceaux très efficaces, une ambiance déprimante à souhait se focalisant sur la misère de la condition humaine : voici ce que vous retrouverez dans le dernier Mgła. Groupe polonais originaire de Cracovie, celui-ci rencontre avec cet album de plus en plus de cœurs affamés à niveau international, par la noirceur somme toute accessible de leur propos, un peu à l’image du dernier Nachtmystium dans lequel, hormis les instants floydiens typiques eux du Judd on retrouve plusieurs points communs avec cet album, dans la capacité à proposer des morceaux à fort impact mélodique, chatouillant un effet « pop » avec tous les guillemets qu’il faut, dans le sens où le nihilisme est ici d’une accessibilité enfantine, où l’efficacité et la concentration sur la réception de l’auditeur est optimisée, où la composition des morceaux permet de suivre sans douleur un propos ultra noirceur et où ce discours se veut direct dans la face - enfin, comme si une paire d’accros au deroxat vous balançait ses médocs à la tronche. L’album tourne en effet exclusivement autour de la conscience que tout meurt, que rien n’a vraiment de substance ou n’a de sens du fait de cette mortalité tenace, que ce soit le spirituel comme le politique, le mondain comme le mystique, que le vide est donc prédominant mais pas un vide créatif comme on peut le lire chez les hindouistes ou bouddhistes, nein, là c’est la version catholique européenne déçue, trahie, râleuse, à savoir la découverte qu’on nous aurait menti, que l’action n’a aucun sens et la parole encore moins - ce qui somme toute est ironique de la part de ce duo produisant de nombreux discours et musiques pour le peuple et jouant même des concerts depuis la sortie du « With Hearts Toward None »… on retrouve un peu de cet humour plus ou moins volontaire propre à tout propos absurde style Camus & cie dans certaines paroles hurlées en anglais par Monsieur M. afin de toucher plus de monde que les seuls polonophones : « The great truth is there isn't one and it only gets worse since that conclusion. » (quand le négatif est tellement négatif que ça en devient surnégatif, « Exercises in Futility I »), « We hold an honorary degree in natural science for stratigraphy of rock bottom. The layers were aplenty, as above, so below… but mostly below » (sur la recherche géologique du fond du trou, «  Exercises in Futility III »), « Self crucified - missed the right tree » (quand l’ironie même fatigue, «  Exercises in Futility VI »)… Ce petit livret de balades grognonnes (le nihiliste est grognon) s’écoute donc très facilement, même un peu trop je trouve, le propos « puits sans fond » ne collant finalement pas trop avec cette musique pas très originale même si bien exécutée, bien écrite, même si les guitares arpègent à fond, que les morceaux ne sont ni trop courts ni trop longs, enfin, il ressort chez moi comme une sensation de calibrage à l’écoute de cet album, et j'ai du mal à retrouver la puissance de leur précédent "With Hearts..." qui m'avait fait quand même forte impression, aussi grincheux sois-je. Je ne sais pas si cette optimisation du discours black metal nihilo est la raison de la popularité de cet album dans beaucoup de rédactions de la presse musicale, peut-être que je me fourvoie, peut-être suis-je réfractaire comme un nihiliste peut l’être si on adhère au propos de Mgła - ah, j’ai la tête qui tourne maintenant, c’est malin. En fait il y a peu de chances d’être déçu par cet album, même si à la maison celui-ci à tendance à s’éloigner du reviens-y, le travail de percussion optimale employé par ce groupe pour semer le doute dans la jeunesse du monde ne me grattant pas assez le dos pour que je sois enthousiaste au point de balancer des boules jaunes comme un rappeur satisfait lancerait des pluies de billets. Ma réception pourrait donc se résumer à une blague à deux francs : que fait un blasé quand il en croise deux autres ? Ben il ne se rend même pas compte de les avoir croisés.

note       Publiée le mardi 2 février 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Exercises in Futility".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Exercises in Futility".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Exercises in Futility".

Twilight › dimanche 5 avril 2020 - 19:44  message privé !
avatar

Clair que le 5 est grand ! C'est d'ailleurs celui qui m'a poussé à acquérir cet album au final...

Note donnée au disque :       
Nicko › dimanche 5 avril 2020 - 17:29  message privé !
avatar

Pour moi, leur morceau, c'est "With heart toward none VII" avec cette intro qui montre progressivement en puissance. J'ai jamais réussi à accrocher à cet album jusqu'à présent. Mais je vais m'y replonger. On ne sait jamais...

pokemonslaughter › dimanche 5 avril 2020 - 17:26  message privé !
avatar

le morceau V est LE morceau du groupe, le reste m'ennuie assez vite, contrairement aux albums précédents, plus homogènes qualitativement parlant.

torquemada › dimanche 17 février 2019 - 15:30  message privé !

Un disque qui porte très bien son nom !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mardi 2 août 2016 - 14:14  message privé !

Alors que Mgla faisait un sans-faute depuis 2006, voilà qu'il se gamelle à ma grande surprise avec cet Exercises in Futility. La première face est totalement inutile. Pas mauvaise, juste vide, du pilotage automatique mollasson. IV est un peu mieux sans non plus révolutionner la chose, et le soufflet retombe avec V, pour se terminer sur la meilleure piste de l'album, qui reste TRÈS loin de la clôture de l'album précédente. Mgla a voulu tenter la même recette pour ce morceau et ça prend moins. Bref, GROSSE déception.

Note donnée au disque :