Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesQQueens of the Stone Age › You Can't Put Your Arms Around a Memory

Queens of the Stone Age › You Can't Put Your Arms Around a Memory

vinyl 33t • 10 titres

  • 1Mosquito Song
  • 2Six Shooter
  • 3Bloody HammerReprise de Roky Erickson
  • 4Go With the Flow
  • 5Hangin' Tree
  • 6First It Giveth
  • 7Like a Drug
  • 8No One Knows
  • 9On Jesus ProgramReprise d'O.W. Wright
  • 10You Can't Put Your Arms Around a MemoryReprise de Johnny Thunders

enregistrement

Enregistré lors d'un concert "secret" le 18/11/2002 au Dachstock Reithalle, Berne, Suisse.

line up

Josh Homme (guitare, voix), Mark Lanegan (voix), Nick Oliveri (guitare, voix)

remarques

Bootleg, concert acoustique. Son impeccable.

chronique

Styles
metal
metal alternatif
rock
hard rock
stoner
rock alternatif
Styles personnels
... mais acoustique aussi

Allez, je continue ma ballade au pays joyeux des tatoués qui se mettent à l’acoustique avec ce bootleg de Queens of the Stone Age, capté en 2002 en Suisse, lors de ce qu’on peut appeler le début du gros carton pour le groupe qui a fraichement sorti son « Songs for the Deaf ». Vous aurez donc le line-up de l’époque dans les esgourdes, Oliveri, Homme, avec apparitions de Mark Lanegan, pas de batterie ici, juste des guitares pas très saturées et une interprétation impec’ de leurs tubes de l’époque. La voix de Homme couvre un joli spectre, celle d’Oliveri est très chaude et grasse et à les entendre on peut regretter leur complémentarité maintenant enterrée sous les déluges de chansons et de concerts sans le célèbre bassiste chauve et un tantinet exhibitionniste. En plus de ces tubes sortis de l’usine « Songs for the Deaf » nous aurons droit à de jolies reprises, « Bloody Hammer » de Roky Erickson par le Nick et sa voie très bluesy, grande gorge, la très grande chanson de Johnny Thunders « You Can’t Put Your Arms Around a Memory » et « On Jesus Program » par Mark Lanegan, reprise d’un gospel composé par O.V. Wright dans les années 60 et déjà reprise par… Mark Lanegan sur son album « I’ll Take Care of You »… et c’est pas peu dire que le Mark a lui aussi une voix hors du commun, toute repassée de fumée, au bord de la rupture, profonde et grave. Ce trio Homme-Oliveri-Lanegan donne donc ici, à poil, devant un public d’happy few une performance vocale remarquable malgré une gargouillis assez rigolo sur « First It Giveth » par le Josh, les guitares restant seulement des accompagnements à des gars s’égosillant du fond de l’enfer tamisé de ce qu’on imagine être un endroit feutré à Berne - concert secret, grandes gueules, et donc un cliché du passé d’un groupe qui a aujourd’hui muté en compagnie d’autres personnes relayant la compagnie sur le rafiot de Josh Homme. Hautement recommandable pour les fans des trois gars, de leur voix, leur présence réunie sous le ciel étoilé helvétique étant un témoignage de plus de leur talent bluffant. Évidemment quelques bémols sont à noter sinon ça ne serait pas marrant : ce bootleg zappe en effet toute une partie du concert si on lit bien les setlists sur le web, dont trois morceaux de Mondo Generator, un autre issu des Desert Sessions et une version espagnole (!) de « Gonna Leave You »… bon, c’est pas grave, car juste écouter ce gospel de Lanegan a cappella, ça vaut son pesant de Toblerone.

note       Publiée le dimanche 17 janvier 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "You Can't Put Your Arms Around a Memory".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "You Can't Put Your Arms Around a Memory".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "You Can't Put Your Arms Around a Memory".