Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAura Noir › Increased Damnation

Aura Noir › Increased Damnation

cd • 15 titres • 51:45 min

  • 1Mirage02:40
  • 2Towers of Limbs and Fevers03:18
  • 3Released Damnation04:04
  • 4Broth of Oblivion04:40
  • 5Swarm of Vultures (Live)02:27
  • 6The One Who Smite (Live)04:16
  • 7Wretched Face of Evil (Live)04:11
  • 8Fighting for Hell (Live)03:50
  • 9The Rape03:24
  • 10Forlorn Blessings to the Dreamking03:26
  • 11Dreams Like Deserts04:58
  • 12Angel Ripper03:47
  • 13Snake01:46
  • 14Mirage02:57
  • 15Tower of Limbs and Fevers (version originale)02:01

enregistrement

Piste 1 : session de "Black Thrash Attack", enregistré au printemps 1996 à srf. par Delillas-lookalike-silly-fuckhead-man. Pistes 2-4: sessions de "Deep Tracts of Hell" (piste 2 enregistrée par Maniac durant l'été 1995 à ols., pistes 3 et 4 enregistrées au printemps 1996 par Alf et Geir Cranner). Pistes 5-8: concert à Elm Street, enregistré en novembre 1998, mixé par Hinkel et Dæhl. Pistes 9-14: extrait de l'EP "Dreams like Deserts", remasterisé, enregistré par Kai Halversen à la fin de l'été 1995. Piste 15: tout premier enregistrement d'Aura Noir, avec l'aide de Kai Halversen et un enregistreur 4 pistes, hiver 1994..."then all broke lose".

line up

Carl Michael Eide (batterie, voix, basse, guitare), Apollyon (basse, guitare), Blasphemer (guitare).

Musiciens additionnels : Fenriz (voix, pistes 1-2).

remarques

Sorti sous forme vinyle et CD.

chronique

« On tape à la porte, je ne me réveille pas, je me r’tourne dans l’lit, comme d’habituuudeuh. Et puis je me lève, j’ouv’ma boite aux lettres, et keskej’vois d’dans, un disque d’Aura Noireeuuuuhh. » Bon, OK, fini la chanson, j’ai déjà assez de tomates dans les cheveux… d’ailleurs, ce n'est pas un album ce truc ! C’est une compilation, c’est même expliqué au dos du CD : « ceci n’est pas un nouvel album ». C’est la réédition de l'EP « Dreams Like Deserts », plus neuf pistes « previously unreleased », avec du live et du studio, donc c’est curieux, donc on va écouter cela. Déjà, ce n'est pas « l’EP et puis d’autres pistes bonus après », ça serait trop facile, tout est mélangé en fait. Encore une archive machine à capillotraction. Parce qu’Hammerheart Records a le sens du packaging, de l’achalandage : le premier morceau c’est en fait une session de « Black Thrash Attack » avec Fenriz à la voix, qui en fait des tonnes avec crachats, râles, montées dans les aigus vieux thrash. Ensuite on aura droit à trois autres sessions d’un autre album à savoir « Deep Tracts of Hell », avec le même Fenriz à la voix sur « Towers... », et c’est vrai, oui, sa voix est vraiment cool, il devrait monter un groupe, ahah… quant aux autres interprétations, rien à ajouter à ce que vous pourrez lire sur cet album, c’est du thrash glauque et violent avec un jeu de batterie et de guitare super beau à écouter car ce ne sont pas des manchots aux manettes là. Sans transition on se retrouve dans une cave à écouter Aura Noir en concert, le son est pas terrible, mais ça peut donner un bon aperçu de leur agression rock and roll and black and metal and thrash and tout ça en live, et enfin on arrive à écouter leur EP « Dreams Like Deserts ». Vous pouvez déjà vous l’acheter par ailleurs, donc bon, peut-être que cette compilation vaudra plus pour toutes ces pistes inédites, mais vu que le disque n’a pas été chroniqué ici, je balance quelques phrase descriptives. Il y a dans ce premier EP quelques ingrédients qu’on pistera tout au long de la carrière de ce projet : de la guitare à fond la caisse, de la batterie qui réussit à être inventive dans un genre où c’est parfois compliqué, du chant râlé type black metal darkthronien avec le soupçon de reverb du fond de la cave qui va bien, une ambiance générale bien cartouchière et cuir… le son est pas tip top, les guitares auraient pu être plus tranchantes, la voix un peu plus en retrait, la batterie un peu moins coincée dans une balle de coton, mais ça reste super cool… toujours l’impression de prendre 100 points de puissance à chaque fois que j’écoute ce groupe, l’impression… de me sentir plus cool, plus important, plus motard de l’enfer en pause sur l’aire d’autoroute. Enfin, ce qui pourrait également justifier l’achat de cette petite compilation sympatoche c’est la piste finale, à savoir le tout premier morceau enregistré par Aura Noir… qui ne ressemble pas à du Aura Noir. Comme le dit Powaviolenza dans la chronique de leur première démo, ce groupe est avant tout la création de Carl-Michael Eide alias Aggressor ici, un des artistes les plus intéressants à écouter et même à lire, dont les interviews sont des pépites d’ironie ou de réalisme glacé sur son parcours chaotique et celui de la scène norvégienne, ayant à la fois écrit et exécuté du metal tout ce qu’il y a de plus rentre-dedans comme sur Aura Noir, comme le plus dingo-traviole (Ved Buens Ende, Dødheimsgard, Virus…), un des piliers du genre, ayant quand même joué dans à peu près tout ce qui est considéré comme culte aujourd’hui. Donc oui, ce « Tower of Limbs and Fevers » d’Aura Noir n’a absolument rien à voir avec l'Aura Noir qu'on connait depuis, notre Aggressor ayant ensuite déversé ses idées dissonantes, pleines de ricanements insensés et de bizarrerie dans ses autres projets… un morceau tout bancal, plein de soupirs et de chant déglingué, avec une basse super cool, comme une espèce de Primus BM norvégien quoi, si vous voulez, dans l’approche de travers de la réalité… et qui donne bien envie d’écouter le reste de cette petite démo apparemment toujours introuvable sauf dans les décombres d’internet. Allez, on arrive au bout de cette chronique gigogne et tortueuse comme les méninges d’un norvégien délirant sous un soleil mauve, crachant sa hargne d’une bien belle manière - ce qui justifie l’intérêt de cette compilation brossant bien le portrait du groupe, ses affiliations, ses liens avec d’autres mecs d’Oslo, et le formidable talent de compositeur de Carl-Michael Eide, sachant affiner son art en accord avec d'autres pointures ayant chacune sa personnalité dantesque.

note       Publiée le vendredi 15 janvier 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Increased Damnation".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Increased Damnation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Increased Damnation".